Agriphoto

Analyse fourrage

Le prix du maïs nouveau n'est pas encore fixé

5 Septembre 2023 - Jurphaas Lugtenburg - Réaction 1

La récolte de la paille est presque terminée. Certains commerçants doivent encore retirer les derniers taquets restés dans le pays. Les premiers maïs ont désormais été coupés, mais il faudra encore un certain temps avant que la récolte ne commence réellement. Le prix du maïs nouveau doit donc encore être fixé.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Il fait chaud en ce moment et, selon les rapports, le temps chaud durera jusqu'au début de la semaine prochaine. Le maïs, en particulier, devrait en bénéficier pleinement. Les acheteurs et les vendeurs restent silencieux pendant un certain temps et veulent d’abord voir ce qui va se développer d’autre. Il est encore difficile d’estimer l’évolution du prix du maïs ensilage sur tiges.

Les commerçants affichent des prix de 2.400 3.500 à 110 XNUMX € par hectare, mais les commerçants de fourrages indiquent qu'ils n'ont encore enregistré que peu ou rien. Les salariés sont ceux qui font le plus de bruit à cet égard, que ce soit dans le rôle de commissionnaire ou de commerçant. Il y a peu de commerce du maïs provenant de la fosse. Le Prix Indicatif DCA du bon maïs reste stable à XNUMX € la tonne. Il n’existe qu’une quantité limitée de restes pour vider le silo, selon certains commerçants.

Avec la prochaine récolte de maïs, il existe également une demande accrue de sous-produits comme couverture. Cependant, l’offre constitue le facteur limitant. La semaine dernière, de la pulpe de betterave supplémentaire est arrivée sur le marché, mais plusieurs fournisseurs avaient déjà une liste d'attente, ce qui ne laissait pratiquement rien, voire rien, aux nouveaux clients. Les commerçants ne signalent également aucun manque d'intérêt pour des produits tels que les fibres de presse à pommes de terre ou les épluchures à la vapeur.

Les pommes de terre fourragères restent très difficiles à obtenir. Le Prix Indicatif DCA est de 60 € la tonne. Les drêches de bière restent également stables à 3,90 € par pourcentage de matière sèche.

Beau temps de foin
Le temps sec et chaud est mis à profit pour récolter une bonne récolte d’automne. Cependant, avec quelques années sèches encore fraîches dans nos esprits, l’enthousiasme à vendre est limité. Il vaut mieux en avoir un peu que de ne pas être à la hauteur l'année prochaine, telle semble être la pensée. La situation est également calme du côté de la demande. Le prix indicatif DCA de la bonne herbe d'ensilage recule à 90 € la tonne.

Le commerce du foin est également limité. Certains agriculteurs ou commerçants tentent encore d'acquérir du foin de prairie. Mais nous sommes déjà en septembre et les jours raccourcissent vite. Il est donc fort possible qu’elles deviennent à terme des balles en aluminium. Le Prix Indicatif DCA du foin de prairie reste le même que la semaine dernière à 190 € la tonne. Le foin de graminées reste à 150 € la tonne toutes variétés confondues.

Les prix de la paille varient considérablement. Les commerçants qui disposent encore de taquets à l'extérieur pour lesquels il n'y a pas d'espace de hangar osent proposer à la concurrence. Surtout si la paille est également noire. Les prix de la paille jaune doré sont nettement plus élevés, même si la plupart des gens ne sont pas encore pressés de vendre. Le Prix Indicatif DCA de la paille de blé cette semaine est basé sur une bonne paille de blé sèche du champ et s'élève à 120 € la tonne. Le prix de la paille du hangar est de 135 € la tonne.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login