Shutterstock

Analyse fourrage

Le calme avant la tempête sur le marché du fourrage grossier ?

12 Septembre 2023 - Jurphaas Lugtenburg

Elle n'est pas vraiment active dans le commerce du fourrage. Ici et là, de l'herbe est défrichée par les commerçants et le premier maïs est coupé. Il faudra cependant attendre que la récolte du maïs commence réellement.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

En raison du temps chaud et sec de ces derniers jours, certaines parcelles de maïs qui avaient déjà poussé depuis longtemps ont mûri un peu plus rapidement. Cependant, de nombreuses parcelles ont encore besoin de quelques semaines. Dans le commerce du maïs, c'est encore aujourd'hui surtout une question de ressenti. Certaines affaires se font d'agriculteur à agriculteur, mais les échanges commerciaux sont encore assez calmes. Les traders sont donc prudents lorsqu’ils indiquent les prix. Ce sont principalement les ouï-dire ou les prix demandés qui circulent. En un coup d'œil, les prix se situent entre 2.500 3.000 et 100 XNUMX € par hectare. Pour le maïs de l'ancienne récolte pouvant être nourri immédiatement, le prix d'indication DCA est de XNUMX € la tonne, mais il est peu commercialisé.

Le commerce de l'herbe est également limité. Beaucoup d’herbe a été gagnée ces derniers jours/semaines, mais l’enthousiasme pour la vente est limité. Il vaut mieux être timide que d'être timide, affirment divers éleveurs. Cela joue également un rôle dans le maïs. Le Prix Indicatif DCA pour l'ensilage est de 85 € la tonne.

Les sous-produits s'écoulent bien
Les sous-produits se retrouvent facilement sur le marché des aliments pour animaux. Les drêches de bière constituent une valeur fixe pour les aliments solides et le marché est bien équilibré. Le Prix Indicatif DCA reste donc le même à 3,90 € par pourcentage de matière sèche. La demande en produits de couverture des ensilages est bonne, mais certains commerçants constatent que l'expérience montre que certains éleveurs ne commandent qu'à la dernière minute. Les pommes de terre fourragères sont et restent difficiles à obtenir, même maintenant que le prix des pommes de terre a fortement chuté. C'est un peu révélateur, donc la fourchette de prix est assez large. Le Prix Indicatif DCA reste néanmoins stable à 60 € la tonne.

Le commerce du foin existe et reste limité. Un bon foin de prairie coûte 190 € la tonne, mais plusieurs commerçants indiquent que de gros volumes ne sont pas vendus. Pour le foin de graminées, c'est surtout l'approvisionnement qui est quelque peu restrictif. De nombreuses coupes ont eu lieu en raison du temps changeant. Les éleveurs qui aiment nourrir avec du foin de graines de graminées ont largement réussi en été. Il est encore un peu tôt pour la livraison depuis le hangar. Le Prix Indicatif DCA toutes variétés confondues est de 150 € la tonne.

Même avec de la paille, la période hors champ/cour est pour ainsi dire terminée. Le travail régulier dans les entreprises qui achètent toute l'année se poursuit, mais sinon il est calme. Le Prix Indicatif DCA de la paille de blé est de 125 € la tonne. La plupart des commerçants facturent 5 € de plus pour la paille d'orge.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login