Shutterstock

Analyse Melk

Année 2023 avec un prix du lait élevé et peu de marge

14 Novembre 2023 -Klaas van der Horst

Les producteurs laitiers traversent une année difficile. Le prix du lait est inférieur à celui de 2022, tandis que les coûts de toutes sortes ont fortement augmenté. Même si le prix du lait semblait être mauvais au début de cette année, les choses ne fonctionnent pas entre-temps. Le prix du lait reste élevé. Cela seul laisse beaucoup de non-dits.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Avec une baisse d'environ 11 à 13 € pour 100 kilos, selon le processeur, la baisse reste gérable en un coup d'œil. L'année dernière, le paiement moyen aux Pays-Bas se situait entre 55 et 58 euros pour 100 kilos de lait. Cette année, le prix du lait semble se situer entre 46 et 48 euros pour 100 kilos. 

Cela représente en soi un prix du lait encore très élevé, mais les ventes sont bien supérieures à celles de l'année dernière. Il ne reste souvent que peu ou rien. Un autre revers est que le paiement supplémentaire, qui pourrait encore être dû chez quatre des principaux transformateurs néerlandais, semble être inférieur cette année à celui de l'année dernière. FrieslandCampina a déjà annoncé en interne que Niets effectuera des paiements supplémentaires en 2023. Arla a relativement bien performé et, comme les années précédentes, elle pourrait encore se retrouver avec un paiement supplémentaire compris entre 1,50 € et 2,00 €. Cela ne semble pas possible pour le reste.
 
Jusqu’à présent, en termes de prix du lait, Arla n’est pas la meilleure. Sur la base du prix de base du lait plus l'indemnité de pâturage, FrieslandCampina se situe pour l'instant au sommet. Même sans paiement supplémentaire, la coopérative pourrait verser entre 47,00 € et 47,50 €, mais une incertitude majeure plane sur le prix du lait chez le géant laitier d'Amersfoort et concerne la question de savoir ce que l'entreprise fera avec ce qu'on appelle le « réservation pro forma» de 1,68 € par 100 kilos, mentionnée dans le rapport semestriel. Est-ce imputé sur le prix du lait ou sur les capitaux propres ? Ce dernier est mauvais pour les membres, ce dernier mauvais pour l'entreprise (et indirectement aussi mauvais pour les membres).

À première vue, Cono et DOC Kaas semblent se situer à l'extrémité inférieure du spectre de paiement. Ils ont le prix de base du lait le plus bas. Mais là aussi, tout n’est pas comme il semble. Chez Cono, presque tous les membres reçoivent une série d'allocations, en moyenne autour de 4,30 € pour 100 kilos. Cela compense beaucoup, et il peut même y avoir un petit paiement supplémentaire à prévoir. Ces allocations quasi collectives sont les grands égalisateurs. Chez DOC Kaas, c'est un peu moins difficile, mais de nombreux membres reçoivent une allocation Vlog plus une allocation de pâturage. Cela aide aussi.  

Indépendamment de ces moyennes, il y a toujours des producteurs laitiers individuels qui reçoivent moins d'argent pour le lait, par exemple parce qu'ils ne pratiquent pas le pâturage et ne bénéficient pas d'autres allocations. D'un autre côté, il y a aussi des collègues qui empochent presque tous les plus et reçoivent ainsi 4 à 6 euros de plus pour 100 kilos, mais c'était aussi le cas l'année dernière. Chez FrieslandCampina, cela concerne un peu moins de 10 % des membres, chez A-ware 35 à 45 % des fournisseurs et chez DeltaMilk environ 30 % du nombre total de membres.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login