Agriphoto

Analyse fourrage

La récolte de l’herbe attire l’attention des éleveurs

30 Avril 2024 - Jurphaas Lugtenburg

Les éleveurs semblent plus occupés avec la récolte de l'herbe qu'avec le commerce du fourrage grossier. Cela ne veut pas dire que rien ne se passe. Les sous-produits sont tous fous cette semaine. Il y a plus de maïs et d’ensilage, mais moins de paille.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Un temps vraiment sec n’est pas prévu avant la semaine prochaine. La confiance dans les prévisions météorologiques n'est pas très grande et plusieurs éleveurs parient que les averses ne seront pas trop fortes ces jours-ci. Cela varie un peu selon les régions, mais beaucoup d'herbe a été tondue ces derniers jours et une partie a déjà été nettoyée.

Un peu plus d’ensilage
Avec la récolte de la première tonte d’herbe, une offre supplémentaire d’ensilage arrivera sur le marché. Certains agriculteurs, désormais sûrs de disposer de suffisamment d'ensilage, tentent de profiter des prix relativement bons de l'ensilage. Avec les coûts élevés liés à l'élimination du fumier et la facture de l'entrepreneur qui suivra bientôt pour la récolte de l'herbe, il y a une bonne raison à cela. La demande est également raisonnable. Certains éleveurs recherchent un bel ensilage sec pour se nourrir en plus des jeunes herbes fraîches. Le Prix Indicatif DCA de l'ensilage s'élève cette semaine à 80 € la tonne. Il y a aussi pas mal de maïs proposé. La qualité varie considérablement, tout comme les prix demandés par les vendeurs. Pour un bon maïs, le Prix Indicatif DCA reste le même à 95 € la tonne livrée à l'agriculteur.

Il n'y a pas de réserve de paille disponible. Le temps a été variable l’été dernier et une quantité relativement importante de paille a donc été coupée. L'approvisionnement en paille est particulièrement décevant en Allemagne. Les autres années, lorsque la paille est chère, les commerçants souhaitent parfois obtenir de la paille supplémentaire du Danemark. Ce sera différent cette année. Selon différents commerçants, une grande partie de la paille aurait disparu dans la biomasse. Cela laisse la France comme principal fournisseur de paille. Les agriculteurs français en sont également conscients et osent demander beaucoup d'argent pour autant de paille qu'il leur reste. Le Prix Indicatif DCA reste le même à 145 € la tonne.

C'est calme dans le foin. Les clients réguliers du foin de pré restent actifs, mais sinon il n'y a pas beaucoup d'activité. Le Prix d’Indication DCA reste stable à 200 € la tonne. Le foin de graines de graminées a parcouru un long chemin. Les éleveurs se tournent donc par exemple vers la paille. L’Indication DCA pour le foin de graminées est de 185 € la tonne dans la mesure où il existe un commerce.

Le commerce des sous-produits est un peu plus calme cette semaine, ou plutôt moins mouvementé. Certains commerçants indiquent qu’ils doivent travailler pour tout ranger. Il reste sous-jacent un marché combatif, mais les vendeurs ne circulent plus dans la rue. Le prix indicatif DCA des drêches s'élève cette semaine à 2,15 € par pourcentage de matière sèche. Si le client souhaite constituer un stock d'été, le prix peut être discuté, suggèrent certains fournisseurs. Il n’y a aucun changement dans les stocks de pommes cette semaine. L’industrie peut en utiliser beaucoup, ce qui signifie que l’offre de pommes de terre fourragères reste modérée. Le Prix Indicatif DCA reste inchangé à 60 € la tonne.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login