À l'intérieur : Marché au fumier

Le producteur laitier est en difficulté

17 Augustus 2017

Même si la récolte des céréales a été retardée en raison des conditions météorologiques changeantes, le fumier est désormais largement répandu. Les conditions sont bonnes et la planification pour la période jusqu'au 1er septembre est assez chargée. Les intermédiaires ne subissent pas beaucoup de pression, c’est pourquoi le marché est qualifié de calme.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le type de fumier le plus difficile reste le lisier de bétail. Les producteurs laitiers qui ont agi relativement récemment doivent maintenant souffrir et ne reçoivent que peu ou pas de services. Les ventes de fumier pour l'automne ont été réalisées dans les mois précédents et il n'est plus possible de changer de type de fumier.

Financièrement, cela pourrait être une saison difficile

Rejet du lisier de bovins
Alors que les agriculteurs utilisaient encore du fumier de bétail au printemps, les gens semblent désormais le mépriser. Il est désormais clair pour de nombreux agriculteurs que la saison 2017-2018 pourrait être une saison financièrement difficile. De ce fait, les sommes à payer pèsent davantage par rapport au printemps. En moyenne, 10 € sont payés pour le lisier de porcs à l'engrais et 3 € pour le lisier de bovins.

Les producteurs laitiers traversent une période difficile
C’est une histoire difficile à comprendre pour les producteurs laitiers. Du moins, c'est ainsi que cela apparaît. Car cela ne fait même pas 6 semaines que les agriculteurs ont dû se démener pour trouver du lisier de bétail. Mais les producteurs laitiers n’étaient pas chez eux. Maintenant que le bilan est en train d'être établi et qu'il est souhaitable qu'ils abordent l'hiver avec des fosses à fumier plus vides, l'appel est souvent rejeté. En raison de la difficulté de placer le fumier de bétail, les contributions à la collecte pour ce type de fumier augmentent.

Le texte continue sous le graphiqueLes cotisations de collecte dans les différentes régions.

Les VVO ne fonctionnent pas
Le commerce des VVO ne démarre toujours pas. Cette dernière saison a été financièrement coûteuse pour les éleveurs qui ont acheté des VVO en début de saison (fin du printemps, début de l'été). Afin de ne pas être confronté à cela cette année encore, l'option a apparemment été choisie de n'envisager l'achat de VVO qu'en période hivernale. Il n’est pas encore possible d’indiquer dans l’immédiat quelles en seront les conséquences financières.

Le texte continue sous le graphiqueIndication des prix VVO pour l'année civile 2016.

Silos à fumier vides
Dans tous les cas, de nombreux intermédiaires entreront en hiver avec des silos à fumier pratiquement vides, de sorte que les ventes pendant la période hivernale ne rencontreront pas immédiatement de problèmes logistiques.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login