Alternatives pas autour

L'interdiction du pied traînant entre en vigueur le 1er janvier 2019

23 mai 2018 -Niels van der Boom - Commentaires 9

L'interdiction de l'injecteur à pied traînant entrera officiellement en vigueur le 1er janvier 2019. C'est ce qu'a déclaré la ministre de l'Agriculture, Carola Schouten, dans une lettre à la Chambre des représentants. Ce printemps, il y avait beaucoup à faire au sujet de la soi-disant interdiction du pied tombant. Il arrive avec 1 an de retard.

A l'approche de la saison de fertilisation, les entrepreneurs et éleveurs sur sol argileux et tourbeux se sont faits en ce début d'année appuyer sur l'interdiction du pied traînant. Il entrerait en vigueur le 1er janvier. L'Agence néerlandaise pour les entreprises (RVO.nl) avait également pas de réponse et a rendu les choses encore plus compliquées en publiant sur Twitter une date de 16 Février communiquer. Celui-ci a ensuite été retiré à la hâte. Puis il y eut un silence.

clarté
Le ministre Schouten (Agriculture, Nature et Qualité alimentaire) apportera enfin des éclaircissements mercredi 23 mai par une lettre au parlement† L'interdiction entrera en vigueur : à partir du 1er janvier 2019. Cela a été convenu avec le secrétaire d'État aux infrastructures et à la gestion de l'eau. L'interdiction s'applique à l'utilisation de lisier sur les sols argileux et tourbeux.

L'interdiction du pied traînant découle de l'accord sur les mesures génériques dans le cadre du programme d'approche de l'azote (PAS). Une exception a été faite en 2014 pour l'utilisation de l'injecteur à pied traînant en combinaison avec un système de tuyau traînant. C'est parce que de l'eau est ajoutée pour pomper le lisier. Ceci a l'avantage supplémentaire que le émission d'ammoniac est limité.

Cependant, ce changement n'a jamais été mis en œuvre, car il n'y avait pas d'alternative. Le ministère a maintenant approuvé 3 autres alternatives pour la réduction des émissions d'ammoniac. Celles-ci ont été incluses dans le concept du régime d'exonération. Cependant, la procédure de notification à la Commission européenne n'était pas prête avant 2018. La vérifiabilité est également insuffisamment garantie. Cela ne peut pas être jugé à l'œil nu.

Contrôlabilité
Dans les mois à venir, il devrait être clair quelles techniques le secteur veut utiliser, écrit Schouten. L'interdiction a donc été suspendue jusqu'au 1er janvier 2019. Seules les alternatives vérifiables seront finalement introduites. La modification du Bgm fait partie du programme d'action de la sixième directive sur les nitrates. Le sujet devrait être débattu au Parlement cet automne.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Niels van der Boom

Niels van der Boom est rédacteur en chef chez arable Boerenbusiness. Il rapporte principalement sur le marché de la pomme de terre. Il présente chaque semaine le point sur le marché des pommes de terre.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 9
Jpk 23 mai 2018
Ceci est une réponse à cet article :
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/mest/artikel/10878631/sleepfootverbod-1-januari-2019-van-kracht][/url]
Et encore une poignée pour faire chuter fortement le prix des droits de phosphate
bella 23 mai 2018
† Je ne vois pas le rapport, mais vous voulez probablement toujours acheter des droits.
Ae 23 mai 2018
Haha, je le pense aussi.
Abonné
mt 23 mai 2018
C'est tout quoi..!! Je vais faire autre chose, j'en ai assez des vaches laitières aux Pays-Bas.
Kees N. 23 mai 2018
Si cette décision a été prise sur la base des mesures d'émissions d'ammoniac à Vredepeel, alors c'est une très mauvaise chose et la décision devrait être annulée. mais oui, tant que le navire de l'État touchera encore le rivage, il continuera à naviguer.
Abonné
info 23 mai 2018
C'est cette fois encore ça va être tranquille pendant 5 ans en terrain réglementaire quand ça va s'arrêter avec tous ces changements et contrôles et comprendre très bien qu'il y en a beaucoup qui en ont marre et pensent arrêter au plus vite, y compris le gouvernement doit montrer l'arrière de sa langue à Bruxelles.
theo 23 mai 2018
Cette tante ne sait rien de rien, il n'y a plus un oiseau des prés !
La meilleure façon est comme avant avec le déflecteur, c'est aussi beaucoup mieux pour
des piliers et des vers travaillant dans le sol !
Mais elle n'en a jamais entendu parler.!!!
Et blâmez les agriculteurs partout pour ce qui ne va pas !
Jpk 25 mai 2018
Le rivm écrit qu'ici cette paix va être différente
Jpk 25 mai 2018
Doit être calculé
Brabant occidental 27 mai 2018
Laisser couler le fumier sur le sol est bien meilleur pour la vie du sol que de l'injecter. Ce ministre est anti-biodiversité.
Vous ne pouvez plus répondre.

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login