Shutterstock

Actualités Politique

« Viande de culture et protéines végétales pour réduire le nombre de cheptels »

20 Septembre 2023 -Linda van Eekeres - Commentaires 3

Investissez un montant de 25 milliards d’euros dans la viande cultivée, la fermentation de précision et les protéines végétales. Un groupe de plus de deux cents organisations et individus - parmi lesquels quatre anciens commissaires européens et trois lauréats du prix Nobel, dont plus d'un quart sont originaires des Pays-Bas - le défendent dans une lettre ouverte adressée à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Selon les signataires, cela pourrait réduire l’élevage.

La fermentation de précision en particulier est mentionnée comme étant « particulièrement prometteuse ». "En travaillant avec le monde microscopique, les entreprises de fermentation de précision ici en Europe ont désormais la capacité technique de fabriquer du fromage sans animaux qui fond, sent et a le goût du fromage que nous mangeons aujourd'hui", indique la lettre. Des glaces et du lait fermentés avec précision sont désormais disponibles pour les consommateurs aux États-Unis, et de la viande cultivée est déjà sur le marché à Singapour, indique la lettre.

Il est temps que l’Europe prenne la tête de la révolution alimentaire, conviennent les signataires. « La production durable de protéines peut remplacer les formes d’agriculture animale les plus nocives à une vitesse et à une échelle auparavant impensables », poursuit la lettre. Le passage à des protéines durables pourrait réduire l’impact climatique de la viande de 92 % et, selon les signataires, les émissions de CO2 seraient réduites davantage par dollar investi que l’investissement dans l’énergie verte. Selon les auteurs de la lettre, il s’agit également d’une question de sécurité alimentaire pour notre continent. "Les protéines durables peuvent résister aux chocs et à l'instabilité des chaînes d'approvisionnement fragiles de notre système alimentaire actuel."

"Aussi des opportunités pour l'agriculteur"
Un secteur durable des protéines pourrait créer 2050 1,1 milliards de dollars de valeur ajoutée brute et 9,8 millions d’emplois dans le monde d’ici XNUMX. Selon les auteurs de la lettre, il existe également des opportunités importantes pour les agriculteurs. « Non seulement en termes de production d’ingrédients d’origine végétale et d’aliments pour animaux, mais également en termes de paiement des services écosystémiques pour le carbone capturé. »

Selon les auteurs de la lettre, l'investissement de 25 milliards d'euros proposé par Bruxelles permettra également d'étudier les conséquences indésirables de la transition durable des protéines et de partager largement les informations sur une plateforme open source, afin que les entreprises du secteur privé ne soient pas les seules à en bénéficier. à partir de cela.

« Ici, en Europe, nous semblons coincés dans le passé », indique la lettre. Les signataires pointent du doigt l'Italie, qui veut interdire la viande de culture, et le manque d'investissements gouvernementaux dans les grands États membres (le gouvernement néerlandais a investi 60 millions d'euros dans le développement de la viande de culture). « La révolution des protéines se produira avec ou sans l’Europe », indique la lettre. « La seule question maintenant est de savoir si nous serons fiers de contribuer à cette transformation ou si nous serons des spectateurs passifs. »

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Linda van Eekeres

Linda van Eekeres est co-rédactrice en chef. Elle se concentre principalement sur les développements macro-économiques et l'influence de la politique sur le secteur agricole.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 3
Abonné
jan 20 Septembre 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/article/10906030/lsquo-kweekvlees-en-vegetable-protein-for-shrinking-livestock]'Viande de culture et protéines végétales pour le rétrécissement du bétail'[/url]
j'espère que ça échouera
qui a besoin de manger ces cochonneries
ce sont les mêmes qui disent que la viande transformée est malsaine
et qu'est ce que c'est?
brrrrr
Jost 20 Septembre 2023
Jan,. 15h12 C'est vrai que les aliments transformés sont malsains. A été scientifiquement prouvé.
Demandez simplement à votre fournisseur de soins de santé.

Et mauvais pour le cadre de vie de chacun à cause d'une industrie polluante
dont vous avez besoin pour cela.

Abonné
Louis-Pascal de Geer 21 Septembre 2023
Aujourd'hui, il a été annoncé que l'un des plus grands transformateurs de viande au monde, le groupe brésilien JBS, avec des succursales dans le monde entier, créerait un centre d'études en biotechnologie pour étudier la viande cultivée, les protéines durables, etc. Apparemment, ils ne veulent pas rater le net.
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Opinie Kasper Walter

Comment nos décideurs politiques hésitent dans la transition énergétique

Actualités Politique

Femke Wiersma surprend en tant que nouvelle ministre de l'Agriculture

Opinie Alex Datema

Une gestion ciblée sans vision sur l’agriculture, est-ce possible ?

Opinie Krijn J. Poppe

De la thérapie de choc à la collaboration avec l'agriculteur

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login