Shutterstock

Opinie Jaap Majeur

L'agriculteur néerlandais est blâmé pour tout

13 Novembre 2018 - Boerenbusiness - Commentaires 18

Si vous suivez un peu l'actualité, vous buterez sur les problèmes imputés au secteur agricole aux Pays-Bas. "L'agriculteur est blâmé pour tout", dit Jaap Majoor. « En récompensant les agriculteurs pour leurs efforts, nous pouvons ensemble améliorer l'environnement », écrit-il.

Le secteur agricole aux Pays-Bas (et ailleurs) a été accusé d'un certain nombre de cas. Ci-dessous un résumé :

  • CO2-émission - Les prairies consomment beaucoup de CO2 et fournit de l'oxygène. Ces données ne sont pas incluses dans les calculs. Seul ce que la vache émet est compté.
  • La pollution de l'air - Les points de mesure sont placés à côté d'un poulailler.
  • Pollution des eaux de surface - Les rapports montrant que la pollution est causée par des débordements d'égouts sont balayés sous la table. Il y a 1 point de mesure dans une station d'épuration.
  • Extinction des insectes par produits phytosanitaires - Chaque apiculteur sait qu'il existe une maladie parmi les abeilles.
  • Déclin de la biodiversité - À l'heure actuelle, de nombreux agriculteurs sèment un mélange de toutes sortes d'herbes.
  • Extinction des oiseaux de prairie - Des caméras ont été placées au niveau des nids des oiseaux des prairies. Cela montre que la martre, le renard et la cigogne ont tellement augmenté en population qu'ils pillent tous les nids.
  • Déforestation des jungles tropicales pour l'alimentation animale - Le soja et l'huile de palme sont également utilisés pour fabriquer des substituts de viande et de lait destinés à la consommation humaine. La poubelle; le tourteau de soja et les palmistes sont transformés en alimentation animale.
  • affaire particulière - Le secteur agricole a été en mesure de réduire considérablement les émissions (grâce à toutes sortes d'ajustements). Au cours des 10 dernières années, les particules fines ont de nouveau augmenté, tandis que le cheptel a diminué. Le problème ne vient pas de l'agriculture, mais de l'augmentation du trafic et surtout de l'aviation.
  • Les médias généralistes - Ce qui ne rapporte que négativement les agriculteurs.

Tous les agriculteurs des Pays-Bas ?
Un agriculteur est jugé pire qu'un criminel. Pour couronner le tout, les politiciens de La Haye ont également attribué les droits de phosphate, destinés aux éleveurs laitiers, aux éleveurs de bovins. En conséquence, les producteurs laitiers sont à nouveau soumis à des coupes supplémentaires. La réglementation évolue constamment, si bien que les agriculteurs ne savent plus quoi faire. Il y a encore des agriculteurs qui ne savent pas combien ils sont autorisés à produire.

Il semble que les politiciens de La Haye veuillent faire disparaître le fermier néerlandais. Cela ne peut pas être vrai. Cependant, s'il en est ainsi, ce sera plus tard dans les livres d'histoire : la décision la plus imprudente jamais prise par la politique.

Solution : commencez par vous-même
Comment cela doit-il se dérouler ? L'agriculture durable est nécessaire, mais qu'est-ce que c'est ? Cela commence par une rémunération équitable de l'agriculteur (pour son travail et son capital investi). Lorsque nous récompensons l'agriculteur, nous pouvons lui demander les points suivants :

  1. Élimination progressive de l'industrie des engrais. Au lieu de cela, l'agriculteur peut utiliser plus de fumier de son propre bétail sur ses terres. La ligne directrice pour cela sera alors quelques points de mesure dans son pays. Si la lixiviation des minéraux est trop élevée en un point de mesure, alors il est obligé d'enlever le fumier. Ensuite, toutes ces réglementations peu claires peuvent disparaître.
  2. Réduction des agents phytosanitaires et application d'un désherbage mécanique. Si cela ne fonctionne pas, il suffit alors de recourir au contrôle chimique ; dans tous les cas, les engrais verts ne doivent plus être pulvérisés à mort. De plus, les pulvérisateurs de précision doivent reconnaître ces cultures et ne pulvériser que là où il y a des mauvaises herbes.
  3. Utilisation des bâtiments de la ferme agricole pour les panneaux solaires. Digestion du fumier de bétail pour l'énergie et moins de CO2émissions. Placez un moulin à vent près des bâtiments si nécessaire.
  4. Essayer d'élever le niveau d'eau dans les tourbières pour réduire l'affaissement et les émissions de méthane.
  5. Il est obligatoire de faire pousser un mélange de fleurs pour insectes sur 1% de votre sol.
  6. Afin de maintenir la compétitivité du secteur agricole par rapport aux autres pays, l'agriculteur est autorisé à savoir combien de vaches il possède. Il ne peut dépasser la norme qu'aux points de mesure de son terrain. Si nécessaire, le fumier est transporté à un autre agriculteur, qui à son tour doit également répondre aux exigences de lixiviation.
  7. Prévention de la détérioration structurelle du sol.
  8. Cultiver des engrais verts pour augmenter au maximum la teneur en matière organique du sol.

Si nous remplissons tous ces points, alors nous sommes prêts pour l'avenir. Nous ne devons pas blâmer l'agriculteur pour tout, mais ensemble, nous devons essayer d'améliorer l'environnement et pour cela, nous devons commencer par nous-mêmes. Alors, La Haye politique réveille-toi !

Jaap Majeur
Bas Zuthem

Boerenbusiness

Sous Boerenbusiness les avis sont postés par des auteurs qui, en principe, donnent leur avis une fois Boerenbusiness.nl ou de personnes qui préfèrent rester anonymes. Le nom et le lieu de résidence sont toujours connus des éditeurs.

En savoir plus sur

PolitiqueVision agricole
commentaires
Commentaires 18
DD 13 Novembre 2018
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/column/10880490/de-nederlandse-boer- Gets-overal-de-negation-van]L'agriculteur néerlandais est blâmé pour tout[/url]
C'est peut-être une bonne idée de mettre cet article dans les journaux !!
Abonné
Jupe 13 Novembre 2018
LTO Make It Happen, mène à Doom
Antoine 13 Novembre 2018
Les journaux n'écrivent pas ça
Ne peuvent-ils pas
Piet 13 Novembre 2018
Hey Kjol, LTO sont les agriculteurs. Peut-être vous aussi ! Le LTO est contrôlé par les agriculteurs administrateurs, par l'émotion. Cela fait une différence avec une coopérative. Là-bas, un club est géré par des employés soucieux des affaires, de manière rationnelle. Les agriculteurs devraient se gratter la tête, hier n'est pas toujours mieux ! Aujourd'hui, nous pouvons le faire différemment. Je prédis que si l'article écrit par Major devient réalité, encore plus d'agriculteurs seront surmenés. La plupart des agriculteurs supportent mal le changement. Bien que Major ait raison sur de nombreux points.
Abonné
Gwoun 13 Novembre 2018
Hmm, envoyez-le à Mark Rutte ..... puanteur pour merci !!
Qui a son adresse mail ?
Buitenlander 13 Novembre 2018
article sans valeur les agriculteurs font toujours de leur mieux pour contourner les règles, du point de vue de moi, moi et les autres.....
Abonné
Télerx 13 Novembre 2018
Le hurlement éternel des paysans.. La mendicité d'appréciation..
Je dis respect que vous ne demandez pas .. vous devez le mériter ..
Il suffit de ne pas livrer de produits agricoles pendant une semaine sous le couvert : "Ça suffit" !!
Si cela n'aide pas.. alors une autre semaine.. Voyez s'ils ont besoin d'agriculteurs et commencez à apprécier..
bemelmans vienne 13 Novembre 2018
Juste ne rien livrer pendant quelques semaines, ils veulent à La Haye
si les agriculteurs sont partis, c'est clair maintenant, ils peuvent
belle conversation mais mettre toutes leurs gaffes stupides
une ligne, alors vous obtenez une image complètement différente des dames et des messieurs.
André Fenneman 13 Novembre 2018
Chers agriculteurs,
Si tous vos collègues font comme M. Major, vous ferez beaucoup de chemin, mais pas assez. Nous sommes tous à une époque où nous sommes confrontés à une vitesse parabolique aux conséquences de nos propres actions au cours des dernières décennies. Malgré les gentils, un grand nombre d'agriculteurs sont passés aveuglément à la mise à l'échelle : gros, gros, gros ! Et non, bien sûr pas seulement les agriculteurs. L'industrie veut aussi être, n'était pas et est trop friande. Et maintenant nous payons cher notre aveuglement. Oui, les agriculteurs. Retour à la petite échelle et avec un sens beaucoup plus grand de la conservation de la nature et du climat. Il en va de même pour l'industrie, dans tous les domaines et surtout l'activité en plein essor des secteurs les plus émetteurs de pollution, comme Schiphol, les salariés de DSM parmi nous et ceux qui ne le sont plus. Et n'oubliez pas que notre petit pays n'est qu'une goutte d'eau sur la « plaque incandescente de la pollution ». C'est (juste) un tel gâchis autour de nous, avec encore plus de comportements criminels pour se débarrasser de toutes sortes de déchets et d'émissions.
Tant que M. Rutte reste le porte-parole des multinationales et que l'esprit libéral continue de nous tenir captifs, il n'y a aucune perspective d'amélioration.
Bonne chance aux agriculteurs, aux citoyens et aux gens du plein air. Vers le renversement des techniques durables artisanales et bien pensées. Il n'y a pas d'autre choix. N'attendez pas trop longtemps, nous n'avons plus beaucoup de temps. Nos générations après nous veulent aussi avoir un monde avec de nombreuses possibilités. C'est notre devoir envers ceux qui veulent encore respirer. Au revoir. Et arrêtez de manger (trop) de viande !
Drikus 13 Novembre 2018
Une bonne histoire en soi qui contient des arguments qui vont à l'encontre de l'ordre établi. Selon mon opinion et mon expérience , la majorité des citoyens néerlandais ignorent complètement la vie agricole et les entreprises dans et autour de ce secteur . On suppose qu'un agriculteur n'est qu'une personne stupide. Parce que s'il avait été intelligent, il aurait pu apprendre un métier. Les médias le soulignent en fait. En insistant constamment sur des animaux qui ne sont pas élevés selon les normes établies, émission d'odeurs, de poussières, parfois de germes de maladies, etc. par les élevages. Violer massivement les règles du fumier, recevoir des montagnes de subventions, etc. Donc, l'agriculteur ici n'est qu'un criminel maladroit, quelqu'un qui enfreint toutes les règles et reçoit ensuite à tort une subvention. On peut imaginer que des citoyens ignorants pensent très négativement du secteur agricole à travers des reportages médiatiques. Ici les gens qui veulent faire les petits fermiers s'accrochent avidement en se référant à ces gens de vue que la société veut moins et différent.Alors le cycle est bouclé car alors les ignorants pensent qu'ils ont raison car les voient le dire aussi. L'ignorance est le grand problème de notre société. Et cela est avidement utilisé par les médias, le gouvernement, la politique, etc. Si le citoyen savait qu'à long terme, cela rendrait ses produits de première nécessité beaucoup plus chers, les gens y réfléchiraient pendant un moment et comprendraient pourquoi leur nourriture est si bon marché et sûre et doit donc devenir plus chère avec plus de règles et des installations supplémentaires. .investir dans tout ce qui est nécessaire . Qu'ils aient ou non un objectif n'a pas d'importance tant qu'il paie un prix pour son produit que ces coûts supplémentaires peuvent être payés et qu'un sandwich peut être gagné. Mais il y a quelques étapes entre l'agriculteur et le consommateur et c'est là que quelques paresseux gagnent des montagnes d'argent. Et puis des histoires de quat 500 où l'agriculture est mentionnée comme ayant de nombreux millionnaires. Ensuite, vous lisez généralement les noms des personnes qui ont le produit entre les mains après l'agriculteur. Le citoyen ne le voit pas ou ne le sait pas non plus, puis il pense à quoi les agriculteurs se plaignent et ils débordent d'argent et enfreignent toutes les règles avec les mains et les pieds et nous devons tous payer pour eux. Je penserais probablement la même chose moi-même si je ne savais pas comment cela fonctionne.
Abonné
Jupe 13 Novembre 2018
Les agriculteurs peuvent très bien gérer les changements, en particulier aux Pays-Bas, sinon comment pouvez-vous être et rester agriculteur.

Dites à un citoyen ordinaire qu'il ne peut plus produire de déchets, qu'il doit rendre sa maison complètement neutre en CO2, qu'il doit acheter une voiture électrique, qu'il ne peut acheter que de la nourriture biologique, qu'il reçoit une grosse amende au travail pour chaque erreur, que son assurance ne veut qu'assurer la maison à une prime très élevée et paie alors très peu, que tout le quartier pense encore qu'il est un puant et un pollueur, que ses salaires ne sont pas augmentés ou pas payés du tout. Que pensez-vous de ce que va dire ce citoyen... il chemine tranquillement ou se révolte-t-il ? Et que dirait le syndicat ?
hans 13 Novembre 2018
C'est bien beau, mais qui va changer quoi ?

Dans un pays plein, avec des gens, mais aussi tous les animaux. Et aussi le drain de la Ruhr. Avec des vieilles villes au niveau de la mer avec des égouts qui font tout fonctionner. Avec l'aéroport et le port maritime d'Europe, avec tous les transports qui l'entourent. Toute pollution.

Il est logique qu'un chef de Jut soit recherché quelque part.
Il est logique qu'un petit groupe doive souffrir.
Il est logique que les élites et leurs intérêts restent hors de propos.
Il est logique de choisir quelque chose qui peut être facilement remplacé.
Il est logique que les gens prennent quelque chose avec lequel ils marquent des points dans l'UE.

La politique et les médias ne font qu'un, il n'y a pas de représentant, Calimero a été oublié, le citoyen reste indifférent, sosssss...
roland 16 Novembre 2018
Bon morceau, surtout les solutions. Je pense que les agriculteurs devraient sortir de la position de calimero, les parias de la société. Les agriculteurs sont désormais synonymes de plainte et c'est bien dommage. Mettre l'accent sur les changements positifs, mais aussi sur les problèmes auxquels le secteur est confronté. Et oui, l'aviation et la navigation sont également un problème, mais le pointage n'aide pas sans résoudre vos propres goulots d'étranglement.
Henk 17 Novembre 2018
La plupart des agriculteurs s'en sortent très bien. Un exemple pour la société ! Le problème est le manque de réglementation adéquate.
Ils sont enterrés sous des règlements idiots. Ils ne sont pas récompensés pour leur travail très important, de la nourriture pour nous tous. Malheureusement, ils sont pressés. En raison des coûts salariaux élevés et de la technologie, ils sont obligés de travailler à grande échelle afin de maintenir le prix de revient le plus bas possible. pour maintenir l'entreprise à flot.
Et ceci dans un monde où le gros de l'argent va à l'ordure, comme fumer, boire et s'affairer, où les gens vont mourir ! C'est ça qu'il faut changer !!!!
Janvier 17 Novembre 2018
Et puis encore le citoyen qui jette pour 40 millions d'euros de médicaments, qui finissent souvent aussi dans l'environnement. Et les Pays-Bas se construisent pleins de villes et de routes, et cela continue encore et encore, l'agriculture perd toujours du terrain. Si les Pays-Bas passent à l'asphalte et au béton, il n'est pas étonnant que la population animale diminue et que de plus en plus d'espèces animales disparaissent des Pays-Bas. C'est la cause et non les agriculteurs. Il devrait y avoir plus de petites fermes qui reçoivent un prix équitable pour leur produit, qui maintient le cycle en équilibre, les gens étaient de petites exploitations et ils n'avaient pas ces problèmes.
Janvier 17 Novembre 2018
Et puis encore le citoyen qui jette pour 40 millions d'euros de médicaments, qui finissent souvent aussi dans l'environnement. Et les Pays-Bas se construisent pleins de villes et de routes, et cela continue encore et encore, l'agriculture perd toujours du terrain. Si les Pays-Bas passent à l'asphalte et au béton, il n'est pas étonnant que la population animale diminue et que de plus en plus d'espèces animales disparaissent des Pays-Bas. C'est la cause et non les agriculteurs. Il devrait y avoir plus de petites fermes qui reçoivent un prix équitable pour leur produit, qui maintient le cycle en équilibre, les gens étaient de petites exploitations et ils n'avaient pas ces problèmes.
Jupe 17 Novembre 2018
Si le consommateur n'est pas intéressé par la décoration, il suffit de regarder le vêtement, tant qu'il est produit en dehors du champ de vision, le consommateur trouve tout acceptable
joopie 19 Novembre 2018
Drikus apprendra un peu le néerlandais avant que vous ne répondiez.
Il est plein d'erreurs.
Pas si surprenant que les gens pensent que ces agriculteurs sont stupides.
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Actualités Politique

Loi sur la restauration de la nature avec frein d'urgence approuvé

Analyse Politique

Point de rupture des finances, l’agriculture aussi ne va pas bien

Analyse Mest

L'Adema en collision avec le secteur agricole

Actualités Politique

Le Parlement vote l'interdiction de l'importation de veaux

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login