Shutterstock

Opinie Jaap Majeur

La biodiversité ne correspond donc pas du tout à l'agriculture

16 février 2021 - Boerenbusiness - Commentaires 5

Chaque plante et chaque animal a sa propre fonction dans la nature. Je comprends tout à fait cela. Il est donc bon d'y prêter attention. Seulement, il ne faut pas reprocher à nos agriculteurs d'être responsables de la « perte » de biodiversité.

La superficie des terres agricoles a énormément diminué au cours des dernières décennies et la superficie des zones bâties et des réserves naturelles a énormément augmenté. Dans le même temps, la biodiversité a diminué. Alors je ne peux que conclure que la perte de biodiversité n'est pas la faute des agriculteurs, comme voudraient nous le faire croire la politique et les médias de gauche. Cependant, cela est dû à l'augmentation des bâtiments et de la nature.

Un agriculteur, qu'il soit conventionnel ou biologique, fait pousser des cultures pour nous nourrir. Il essaie de le faire au mieux avec les meilleurs rendements. S'il laisse pousser les mauvaises herbes, les cultures qu'il fera pousseront très mal ou complètement. Pensez à un potager où vous ne binez pas. Alors vous n'avez pas de légumes. L'agriculteur bio combat également les mauvaises herbes comme l'agriculteur conventionnel, car sinon il n'a pas de rendement. Mieux l'agriculteur fait cela, moins il a besoin de terres pour nourrir les gens et plus il reste de terres pour la nature.

Mauvaises herbes prédominantes
La biodiversité ne correspond donc pas du tout à l'agriculture. En fait, l'agriculteur qui cultive tout n'a plus de rendement. Mon expérience est que la biodiversité est également déplacée par quelques mauvaises herbes prédominantes. Les autorités de la nature ont souvent des terres arables où le locataire (agriculteur) n'est pas autorisé à lutter contre les mauvaises herbes. C'est, je pense, l'agriculture inclusive de la nature que veulent nos politiques. Une vraie catastrophe.

J'ai récolté de tels champs avec la moissonneuse-batteuse pendant de nombreuses années et j'ai constaté chaque année que quelques mauvaises herbes avaient tout supplanté. Le résultat est pas de rendement et pas de biodiversité. Pourtant la biodiversité est très importante et il faut penser à la biodiversité artificielle.

Biodiversité Artificielle
Je l'explique avec un exemple. Chaque agriculteur est obligé de semer 2% ou plus d'un mélange à base de plantes - composé en consultation avec des biologistes et des autorités de la nature - qui est nécessaire dans cette région. Cela doit alors s'appliquer à l'ensemble de l'Europe et l'agriculteur reçoit une compensation du gouvernement pour cette performance. Cela représente 4% de la valeur moyenne des terres dans cette zone, plus une compensation pour le travail et les semences.

De cette façon, nous pouvons préserver la biodiversité dont nous avons tant besoin et laisser l'agriculteur faire son travail. Atteindre les meilleurs rendements avec les meilleurs rendements possibles et le moins d'impact environnemental possible. En une demi-journée, je pense, nous pouvons enseigner aux politiciens tellement de connaissances agricoles qu'ils ne font plus de déclarations aussi aveugles sur l'agriculture. Quand aurons-nous l'occasion de leur expliquer de manière compréhensible comment et pourquoi les agriculteurs font leur travail ?

Jaap Majeur
Bas Zuthem

Boerenbusiness

Sous Boerenbusiness les avis sont postés par des auteurs qui, en principe, donnent leur avis une fois Boerenbusiness.nl ou de personnes qui préfèrent rester anonymes. Le nom et le lieu de résidence sont toujours connus des éditeurs.

En savoir plus sur

BiodiversitéitJaap Majeur
commentaires
Commentaires 5
Piet 16 février 2021
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/column/10891060/biodiversiteit-past-dus-helemaal-niet-bij-agriculture] La biodiversité ne convient donc pas du tout à l'agriculture[/url]
Comment Jaap Major peut-il encore donner son avis ?
J'ai compris qu'il est décédé en juillet 2020.
Voir:
http://www.ddb.nu/nieuws/ddb/jaap-majoor-overleden/
cordonniers1 17 février 2021
Je l'ai déjà dit, la biodiversité n'est rien de plus qu'un terrain plein de mauvaises herbes, qui veut ça ?
Abonné
A choisi 17 février 2021
Pete, c'est un homonyme. Très par coïncidence également actif dans la même industrie.
Abonné
AJ van Woerkom 17 février 2021
Quand aurons-nous l'occasion de leur expliquer de manière compréhensible comment et pourquoi les agriculteurs font leur travail ?

Nous n'avons consciemment pas cette chance parce que les politiciens ont leur propre agenda et ne veulent pas le partager.
Pire encore, ils peuvent ne pas être en mesure d'expliquer leurs politiques sur la base d'hypothèses de manière pratique. Ils s'appuient sur des modèles scientifiques qui ont également perdu le contact avec la pratique naturelle, et il y a de fortes indications qu'ils le reconnaissent maintenant également. Toutes les parties qui décident du parcours ont perdu leur volant naturel, DONC PAS JAAP.
info 17 février 2021
Je pense qu'il est assez logique que la biodiversité ne convienne pas à l'agriculture (culture), cela fait plus partie de la nature, les parcelles qui sont soustraites à la culture doivent mettre en place ce bio... mais alors nous les agriculteurs pouvons utiliser à nouveau nos terres à 100% pour la production d'aliments précieux pour les humains et les animaux et en particulier les animaux qui produisent du lait et de la viande pour fournir de la nourriture aux humains mangeurs de tout.
De plus, les insectes, les oiseaux, les abeilles et les papillons ont souvent une meilleure aire de repos dans les forêts ou les landes pour se reproduire et se nourrir que sur un champ agricole le long d'une route très fréquentée où de nombreux animaux sont tués ou empoisonnés par la circulation avec leur voiture émettant des NOX.
Je n'ai jamais été capable de saisir la logique de l'ensemencement avec div. mauvaises herbes des bords des champs.
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Opinie Jaap Majeur

Parle-t-on aux agriculteurs?

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login