Shutterstock

Opinie Jaap Uenk

Pas de parcs solaires sur les terres agricoles

18 février 2021 - Boerenbusiness - Commentaires 7

Un accord de l'accord sur le climat stipule que 30 régions énergétiques de notre pays étudieront où et comment produire au mieux de l'électricité durable. Où est l'espace et combien, les lieux sont-ils socialement acceptables et financièrement faisables ? Chaque région répond à ces questions par ses propres choix dans une stratégie énergétique dite régionale (SER). 

Le bilan provisoire des RES montre que les ambitions sont même supérieures de 50 % à l'objectif. Environ la moitié de l'énergie verte provient du vent et l'autre moitié du soleil. Ce rapport est maintenant d'environ 2:1. Un virage important en direction des parcs solaires.

En premier lieu, les Pays-Bas sont un (très) petit pays en termes de superficie. Chaque mètre carré est destiné à des fonctions telles que l'agriculture, le logement, les sites industriels, les infrastructures et la nature. L'énergie verte des parcs solaires occupe le plus d'espace. Un tel choix n'est pas logique pour les Pays-Bas. Les premiers parcs solaires sur des terres agricoles ont été réalisés. Compte tenu des ambitions, beaucoup plus de terres agricoles seront sacrifiées à cette fin. Nous ne devrions pas vouloir cela.

Ne jamais soutenir le changement
Les porteurs de projets ont saisi leurs opportunités avec des parcs solaires sur des terres agricoles. Un seul propriétaire foncier en a également bénéficié considérablement financièrement. En tant qu'entrepreneurs, vous ne pouvez pas leur en vouloir. Mais cela n'aurait pas dû arriver. Certains s'enrichissent. Beaucoup supportent, entre autres, la facture énergétique. De cette façon, vous n'obtiendrez jamais d'assistance pour les modifications nécessaires.

L'apparition de "grandes plaques de verre" sur des terres agricoles fertiles dans un paysage verdoyant est le résultat d'une politique nulle ou mauvaise. Il aurait fallu réfléchir en amont à ce qui est permis et à ce qui ne l'est pas dans la transition énergétique. La rapidité a été privilégiée par rapport à la vigilance et au soutien du public. Un ordre de priorité aurait dû être établi pour toutes les options énergétiques durables avec un cadre d'évaluation clair. Par exemple, vous devez générer de l'énergie solaire sur les toits ensoleillés des maisons et des bâtiments commerciaux.

Terre supplémentaire pour le recyclage
Dans les années à venir, l'agriculture elle-même aura besoin de terres supplémentaires pour passer à une agriculture à faibles émissions (circulaire). La production agricole fournit plus de valeur économique et d'emplois qu'un champ de panneaux solaires. La transition de l'élevage et l'approche de la crise climatique et azotée peuvent bien se renforcer mutuellement.

Le fumier animal est la plus grande source de biomasse pour l'énergie durable. Seulement 2% du fumier est utilisé pour le biogaz avec lequel de l'électricité verte ou du gaz vert peut être généré. Le SER ne parle que du vent et du soleil et oublie le biogaz comme option énergétique importante. Cela montre aussi une vision limitée. En tant que région, s'engager pendant des années uniquement dans l'énergie éolienne et solaire n'est pas flexible et inhibe l'application d'innovations énergétiques prometteuses. En bref, beaucoup d'eau coulera encore dans l'IJssel pour un approvisionnement énergétique efficace et durable avec le soutien des citoyens.

Jaap Uenk
Propriétaire de mestem

Boerenbusiness

Sous Boerenbusiness les avis sont postés par des auteurs qui, en principe, donnent leur avis une fois Boerenbusiness.nl ou de personnes qui préfèrent rester anonymes. Le nom et le lieu de résidence sont toujours connus des éditeurs.

En savoir plus sur

Jaap UenkParcs solaires
commentaires
Commentaires 7
Abonné
oignon 18 février 2021
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/column/10891083/pas de parcs solaires sur les terres agricoles]Pas de parcs solaires sur les terres agricoles[/url]
si un parc solaire rapporte plus que les activités agricoles vous êtes un voleur de votre propre portefeuille si vous ne le faites pas cela indique que les produits agricoles rapportent trop peu donc les prix pour le producteur augmentent alors il reste plus de terres pour l'agriculture et moins pour les fermes solaires
gerard 18 février 2021
un parc solaire qui rapporte plus que des produits agricoles, alors le choix est vite fait
ne suis pas un organisme de bienfaisance
les produits agricoles sont tout simplement trop bon marché avec des prix d'il y a 50 ans
Abonné
frans 18 février 2021
enlevez d'abord le gaz du fumier, puis plantez les restes de nourriture qui peuvent être répandus sur le sol, donc pas d'acidification du sol et l'ensemble des Pays-Bas peut rester sur l'avantage du gaz toujours l'électricité avec le vent et le soleil dont vous dépendez la nature regarde juste les jours de l'année dernière pas de soleil pas de vent tout dans la panique
Abonné
agriculteur d'argile 18 février 2021
L'industrie connexe craint de perdre des ventes pour ses produits. C'est pourquoi ce genre d'articles d'opinion. Pour l'agriculteur individuel, un parc solaire n'offre que des opportunités.
info 18 février 2021
Que le rendement soit maintenant meilleur que les produits agricoles c'est certain, mais pour combien de temps, qui me dit que dans quelques années il en sera encore ainsi, personne donc cela reste une décision difficile pour l'avenir. Je suis d'accord que tous les toits doivent être utilisés en premier, mais ce qui me dérange vraiment, c'est que les monuments naturels et tous ces grands propriétaires refusent de les proposer pour des parcs solaires dans leur atrium d'espaces naturels où il n'y a pas de production de produits agricoles, alors qu'ils collectent la plupart subventions de l'UE et les restituer. Il faut que ça cesse et surtout que le citoyen s'en rende compte, c'est le plus gros vol de notre économie.
De plus, comme déjà mentionné, la production de biogaz à partir de fumier qui ne serait plus que de 2 %, ce qui signifie que 98 % reste inutilisé, lorsqu'il sera mis sur le réseau de gaz, les clients gaziers existants ne se retrouveront pas en difficulté dans les années à venir. années. De plus, pour le prix que l'acheteur paie maintenant, il est bon pour un producteur de produire, vous diriez un vide sur le marché, mais cela ne rentre pas dans la politique parce que l'agriculteur doit s'en emparer et nous pensons que c'est trop facile et il gagnerait un revenu et nous ne lui souhaitons certainement pas cela. Pour faire décoller un fermenteur pour la génération de gaz, presque personne ne pourra techniquement PAS obtenir de permis, le MOB mettra un bâton (vous) pour nos braves garçons.
Henk. 19 février 2021
Pas de discussion ; Des personnes, des organisations, etc-etc-, qui s'en rendent compte et décident effectivement de placer des panneaux solaires sur des terres agricoles.! Ils devraient juste aller en prison ! .La peine de prison minimale devrait être de 5 ans de toute façon, pour ce genre de destructeurs de paysage.!
Abonné
assez grossier 19 février 2021
Hank, explique pourquoi ? Après 25 ans, ils partent et les terres agricoles sont de retour.
Comment est l'endroit où se trouve votre maison ou où se trouve votre travail ?
Henk ira aussi en prison pour quelques années !!!
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception