Shutterstock

Opinie Jaap Majeur

L'approche de l'azote conduit à une pénurie alimentaire

31 mai 2021 - Boerenbusiness - Commentaires 7

J'ai lu le rapport sur l'azote de LTO Nederland, Natuurmonumenten, Natuur&Milieu, VNO-NCW et Bouwend Nederland. Un plan avec des objectifs encore plus élevés que ne l'exige notre gouvernement. Il contient des points comme une innovation pour réduire les émissions d'azote. Une très bonne chose. Je me demande seulement si LTO parle au nom des agriculteurs.

La solution au problème de l'azote est presque exclusivement obtenue auprès de nos agriculteurs. Les émissions d'azote naturel des agriculteurs, qui disparaissent en 10 ans et ne sont donc pas nocives, sont échangées contre de l'azote non naturel, ce qui prend 1.000 XNUMX ans avant que cet azote ne soit à nouveau absorbé par la nature. Cela ne me semble pas une bonne affaire d'un point de vue environnemental.

En fin de compte, les agriculteurs doivent s'étendre, déménager ou s'arrêter. Bref, notre production alimentaire diminue. Pour chaque hectare de terre qui disparaît ici et devient réserve naturelle, plusieurs hectares de nature doivent être convertis en terres agricoles à l'étranger. Après tout, nos agriculteurs ne le font pas pour le plaisir, mais pour nous nourrir, nous les humains. Cela aussi n'est techniquement pas une avancée pour la nature, mais une régression.

Rareté manifeste des matières premières
Ensuite, il y a le problème suivant : la rareté désormais clairement perceptible des matières premières. L'économie de 24 heures, commander aujourd'hui et se faire livrer le soir même, commence à s'effondrer. Les délais de livraison de six mois deviennent très courants. Ce n'est pas seulement une pénurie de matières premières.

Nous avons vendu toutes les matières premières du monde entier aux pays asiatiques. Leur économie commence également à se développer. Ils veulent aussi une voiture. Et tout comme nous mangeons des chinois autrefois, ils veulent manger de la nourriture occidentale. Résultat : ils ne nous fournissent plus toutes les matières premières, mais en gardent désormais une partie pour eux. A juste titre. Les matières premières sont à eux et nous dépendons de leur bonne volonté. Seule la nourriture n'est pas encore à eux. Les Asiatiques s'en occupent déjà, car ils achètent maintenant de grandes fermes partout dans le monde.

Nous voulons maintenant aussi nous débarrasser de la plus grande industrie qui produit encore aux Pays-Bas - notre agriculture. Ensuite, nous devons acheter notre nourriture à l'étranger. La Chine achète tellement de nourriture sur le marché mondial que tous les prix des produits agricoles augmentent également. Il y avait une nouvelle : le gouvernement brésilien a bloqué l'exportation de viande de luxe vers la Chine en particulier pendant un mois, car sa propre population s'est révoltée contre les énormes augmentations de prix de la viande. Un signe avant-coureur de ce qui nous attend, surtout si nos agriculteurs ont été chassés ou doivent passer à la nature inclusive.

Taux de facturation
Si ce passage à l'inclusion de la nature doit être fait par notre gouvernement et les autorités de la nature, alors il devrait y avoir une liste de prix que les agriculteurs peuvent facturer au gouvernement.

Pour le gouvernement, ces frais ressembleront à ce qui suit, par exemple.

  1. 1 ha d'herbe humide 1.750 XNUMX euros de compensation par an
  2. Niveau d'eau supérieur de 10 centimètres 500 euros de compensation par hectare
  3. Une bordure en plantes avec arbres ou arbustes 500 euros les 100 mètres
  4. Mélange riche en herbes au lieu d'une bonne prairie 1.000 XNUMX € par hectare
  5. Fauchez plus tard 500 € par hectare. Etc.

Ne m'en tenez pas aux prix, les tarifs doivent être négociés, mais une chose est certaine : cela coûte très cher au gouvernement sans pratiquement aucun avantage environnemental. C'est le seul moyen pour les agriculteurs de gagner un revenu. Après tout, la majorité des consommateurs ne sont pas prêts à payer plus pour leur alimentation. Beaucoup de gens n'ont plus les moyens de payer, car lorsqu'on achète une maison et qu'on a un revenu normal, il ne reste plus beaucoup d'argent à dépenser pour se nourrir.

Jaap Majeur
Bas Zuthem

Boerenbusiness

Sous Boerenbusiness les avis sont postés par des auteurs qui, en principe, donnent leur avis une fois Boerenbusiness.nl ou de personnes qui préfèrent rester anonymes. Le nom et le lieu de résidence sont toujours connus des éditeurs.
commentaires
Commentaires 7
Abonné
petit malin 31 mai 2021
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/column/10892517/stikstofaanpak-leidt-tot-voedingsvluchtse]L'approche Stikstof conduit à la pénurie alimentaire[/url]
ayez toujours le congélateur plein ha ha
bombe à retardement 31 mai 2021
Je suis désolé de devoir le dire, mais un agriculteur doit trop souffrir (quand il y a pénurie de nourriture)
Abonné
xandur 31 mai 2021
Jaap commence progressivement à mélanger certaines choses comme le méthane, le CO2 et l'azote. Le temps d'avoir une connaissance approfondie de la question avant de se faire une opinion ne peut pas faire de mal.

Cependant, le paiement / la tarification vient en premier. Il ne faut pas vouloir se faire payer des services verts via la production (PP/bonus-malus etc). Ils doivent simplement être payés d'une manière différente, afin que tous ceux qui souhaitent participer puissent être exclus à la place des autres. L'argent ne devrait pas non plus sortir de la PAC, car celle-ci repose sur une base différente, à savoir fournir des aliments abordables et une base pour l'agriculteur en tant que soutien du revenu.

L'Europe n'aura pas vraiment faim pour l'instant, nous sommes tellement riches par rapport aux pays voisins que nous pouvons le racheter tant qu'il y aura libre circulation des marchandises. Alors partez en vacances moins une fois, si on gaspille moins, ça économise beaucoup
info 31 mai 2021
Bon morceau Jaap avec une bonne vision pour l'avenir, l'agriculteur est le seul qui peut obtenir le meilleur rendement sur la réduction de C)2 en cultivant des produits sur ses champs qui réduisent plusieurs fois plus qu'une ville avec des routes et des maisons, encore plus qu'une les réserves naturelles s'intéressent désormais à des cultures telles que le maïs et la betterave qui réduisent toutes deux environ 45000 5000 kg/ha, alors qu'une forêt et une lande ne purifient que 2 XNUMX kg/ha de COXNUMX de l'air, et les villes sont même très négatives. Cela signifie plus de terres agricoles, plus d'agriculteurs et pas un hectare de moins. Les gens ne vous laissez pas berner par ces penseurs environnementaux, c'est juste un comportement criminel qui doit cesser.
Henk. 1 Juin 2021
Ce Lord van der Tak conspire avec la construction des Pays-Bas.!!!!
Abonné
Jpk 1 Juin 2021
Lto pense que le modèle de revenu du climat d'élevage est toujours en cours de mise en œuvre.Si Lto n'offre pas les meilleurs postes possibles pour le secteur agricole à La Haye, seuls les capitalistes travailleront dans le secteur agricole depuis 25 ans. Une bonne négociation aboutit à abandonner le moins possible des objectifs, FDF n'obtient que les partis politiques en tant que triste groupe d'action taisent collectivement leurs positions.
Abonné
Sud-ouest 1 Juin 2021
jpk a écrit :
Lto pense que le modèle de revenu du climat d'élevage est toujours en cours de mise en œuvre.Si Lto n'offre pas les meilleurs postes possibles pour le secteur agricole à La Haye, seuls les capitalistes travailleront dans le secteur agricole depuis 25 ans. Une bonne négociation aboutit à abandonner le moins possible des objectifs, FDF n'obtient que les partis politiques en tant que triste groupe d'action taisent collectivement leurs positions.
Que veux-tu dire? Je ne peux sérieusement pas m'en empêcher.
Ruud Hendriks 1 Juin 2021
L'azote naturel, et non l'azote naturel, disparaîtra et ne disparaîtra pas dans 10 ans. Il n'y a que l'agriculture qui doit faire quelque chose. Comment pouvez-vous le rendre confus. Soit dit en passant, produire moins de nourriture n'est pas une mauvaise chose. 30 à 40% de la production alimentaire est perdue. Si nous le traitons un peu plus soigneusement, la réduction a déjà été absorbée. Si la consommation de viande aux Pays-Bas diminue, nous ferons même des progrès dans la disponibilité alimentaire. Boerenbusiness aurait dû pouvoir poster des avis plus étayés.....
L'agriculture ne réduit pas le CO2 d'ailleurs. Ce que l'agriculture fixe dans les cultures est digéré en un an et inversement sous forme de CO2. Seule la fixation structurelle en augmentant la matière organique du sol ou la fixation dans le bois (qui n'est pas brûlé) peut réduire le CO2.
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Fond Humeur azotée

D'autres montrent la nouvelle Chambre des représentants et les provinces

Fond Humeur azotée

Poursuivre la politique de l’azote et du climat de manière intérimaire

Fond Humeur azotée

Les hommes blancs en colère sont soudain à gauche

Fond Humeur azotée

Azote plus bas sur le sélecteur d'échelle, mais pas vraiment

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception