Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Opinie Edin Mujagic

Laks Den Haag nous coûte des centaines d'euros supplémentaires

24 Novembre 2022

Coûts d'intérêt supplémentaires pour l'État néerlandais compris entre 5,8 et 9,2 milliards d'euros par an. C'était le message désagréable de la ministre des Finances Sigrid Kaag à la Chambre des représentants. Converti, c'est une facture supplémentaire pour chacun d'entre nous comprise entre 340 et 540 € par an, pour l'instant tous les ans. Ces charges d'intérêts supplémentaires sont causées par la hausse des taux d'intérêt à long terme. Au cours de l'été de l'année dernière, l'État a reçu de l'argent lorsqu'il a emprunté de l'argent, mais maintenant l'État paie environ 2,25 % pour emprunter de l'argent sur une période de 10 ans. 

L'amertume de cette facture supplémentaire de quelques centaines d'euros par an (toujours par personne, donc pour une famille de 4 ça monte vite à plus de 1.000 2.000 € (si tout va bien) voire XNUMX XNUMX € (si tout va mal)), c'est qu'elle aurait pu être largement évitée. Ces dernières années, les Pays-Bas ont non seulement dû faire face à des taux d'intérêt très bas, mais aussi à des taux d'intérêt négatifs. L'État aurait pu profiter de cette période pour allonger la durée moyenne de la dette publique, comme l'appellent les économistes. Plus ce terme moyen est long (vous recouvrez toutes les dettes et calculez leur moyenne pondérée), moins vous aurez de problèmes si les taux d'intérêt augmentent.  

Plus d'obligations d'État à long terme
Supposons que la totalité de la dette néerlandaise ait une durée moyenne de 1 an, ce qui signifie qu'elle doit être refinancée chaque année. Si les taux d'intérêt augmentent, le refinancement deviendra plus cher. Avec une durée moyenne de, disons, 10 ans, vous avez déterminé le taux d'intérêt bas pour cette période. Tout comme beaucoup le font avec leurs intérêts hypothécaires. À l'été 2019, la durée moyenne de la dette publique néerlandaise était d'environ 8 ans. Il a maintenant un peu plus de 9 ans. Un peu plus haut, mais pas vraiment beaucoup plus haut. La moyenne pondérée a même beaucoup moins évolué.  

Comment l'État a-t-il pu faire cela ? Simple, en émettant plus d'obligations d'État à long terme. L'État va actuellement jusqu'à 30 ans maximum, mais de nombreux pays ont également émis des titres de créance à 50 ans pour fixer en partie les taux d'intérêt bas de ces dernières années. La France et l'Italie, pour ne citer que quelques pays de la zone euro, l'ont fait ces dernières années. L'Italie a contracté un emprunt sur 50 ans à 2,2 % d'intérêt. Étant donné que la solvabilité néerlandaise est beaucoup plus élevée, les Pays-Bas auraient pu contracter le même prêt à un taux d'intérêt beaucoup plus bas.  

Échéances de 100 ans
L'Autriche est allée encore plus loin et a vendu des obligations d'État d'une durée de 100 ans. En 2019, le gouvernement de Vienne a emprunté de l'argent à 0,88 % d'intérêt. 0,88 %. Par an. Chaque année. Jusqu'en 2119. L'Autriche a également une cote de crédit inférieure à celle des Pays-Bas ! Le Land allemand de Rhénanie du Nord-Westphalie a fait de même, à plusieurs reprises, y compris au début de cette année. Cet État a même allongé la durée moyenne des dettes à plus de 19 ans. Si les Pays-Bas avaient fait de même, nous n'aurions pas dû faire face à une facture supplémentaire comprise entre 340 et 540 € par personne en ces temps déjà chers. Gouverner, c'est anticiper et dans un environnement de taux d'intérêt négatifs, vous en tant qu'État auriez pu conclure que ce n'est pas éternel et en tirer profit tant que ça a duré.  

Est-ce que j'appelle cela après coup, agréable et facile ? Non. Il y a des années, lorsque les taux d'intérêt étaient bas pour l'État, j'ai aussi suggéré cela.  

boerenbusiness. Nl

Edin Mujagic

Edin Mujagic est macro-économiste et économiste en chef chez OHV Asset Management. Il se concentre sur les banques centrales mondiales et dans ses blogs, il écrit principalement sur la BCE et la Fed. Il a également écrit plusieurs livres.

En savoir plus sur

Edin MujagicL'intérêt
Répondre à cet avis

Vous devez être connecté pour commenter cet avis.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Ne manquez rien et inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne gratuite

BB TV Intérêt avec Edin Mujagic

"Les taux d'intérêt continueront d'augmenter, en particulier pendant l'année de récession 2023"

Nouvelles L'intérêt

La forte hausse des taux d'intérêt met les agriculteurs américains dans l'embarras

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"L'euro se renforce, mais le dollar reste une valeur refuge"

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"L'intérêt va encore augmenter dans la période à venir"

Rester en contact

Ne manquez rien et inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne gratuite