Shutterstock

Opinie Fantômes Rotgers

Le gouvernement ne considère pas la plus grande source d'azote stikstof

12 Juin 2021 - Fantômes Rotgers - Commentaires 21

La nature s'approvisionne en azote par l'air (issu de l'agriculture, de l'industrie, de la logistique). La taille de cette ressource est calculée au gramme près, chaque année. Mais la nature reçoit aussi de l'azote de son propre stock de sol. C'est encore la plus grande source d'azote, qui n'est pas quantifiée et prise en compte dans la politique de l'azote

La perturbation du sol naturel, comme le captage d'eau et la déforestation, entraîne la libération d'azote du stock du sol. La taille de cette importante source d'azote n'est pas indiquée, mais est plutôt laissée de côté. Ceci est remarquable, car cet azote affecte tout autant la nature sensible à l'azote.

Farmers Defence Force a pu publier un grand nombre de mesures dans les réserves naturelles de Drenthe en avril, via une procédure WOB. Ces mesures montrent que la plus grande source d'azote n'est pas le dépôt d'azote, mais l'apport d'azote à partir du propre stock du sol.

La nature elle-même accumule beaucoup d'azote
D'où vient l'azote qui fertilise et acidifie la nature ? La nature elle-même accumule beaucoup d'azote. Le dépôt total d'azote au cours des 100 dernières années s'élève à 2.400 286 kilos par hectare. Des mesures dans 10 sols naturels de la Province de Drenthe montrent que des milliers de kilos d'azote sont stockés dans les seuls 3.000 cm supérieurs du sol : 4.000 10.000 kilos par hectare (forêt sèche, lande sèche), 100 XNUMX kilo/ha (forêt humide , lande humide ) à XNUMX XNUMX kilo/ha (tourbières surélevées, marécages). La couche inférieure contient beaucoup plus d'azote, selon la littérature. Tellement plus que ce qui s'est précipité en XNUMX ans.

De la littérature de la génération précédente de chercheurs sur l'azote il s'avère que la nature lie beaucoup d'azote (N2) de l'air. Dans un sol pauvre en azote, cela peut aller jusqu'à 60 à 80 kilos par hectare et par an. Les organismes du sol le font. Tant que cet azote est stocké, il n'y a rien à craindre. Ce sera différent lors de sa sortie. Cela se produit en cas de perturbation du sol, généralement le résultat de choix politiques faits par le gouvernement et/ou le gestionnaire de la nature.

Quand l'azote est-il libéré du stock de sol?
En principe, le stock d'azote du sol est stocké en toute sécurité, fixé dans la matière organique. Et il n'est presque pas disponible pour les plantes et ne peut donc pas nuire à la nature sensible à l'azote. Cet azote est libéré par les perturbations du sol (passées et présentes). La matière organique est alors décomposée plus rapidement. Dans la province de Drenthe, il s'agit de quantités annuelles d'azote d'environ 30 à 250 kilos par hectare, qui sont libérées du stock du sol.

C'est (beaucoup) plus d'azote que ce qui est fourni par les émissions de l'agriculture, de l'industrie et de la logistique (ensemble 22,5 kilos par hectare et par an). Les activités qui stimulent la libération d'azote sur le long terme ou même de manière permanente comprennent la modification de la gestion de l'eau, l'extraction ou le captage de l'eau, l'abattage des forêts ou la transformation de la nature.

Source d'azote hors de vue
Le gouvernement garde donc cette plus grande source d'azote hors de vue. La plus grande source d'azote n'est pas quantifiée et n'est pas prise en compte dans la politique de l'azote, alors que la taille de cette source est relativement facile à mesurer et à surveiller. L'objectif de la politique de la nature est un bon état de conservation. Lorsque l'on examine l'influence de l'azote, toutes les sources d'azote qui ont une influence doivent être incluses. Il n'est pas juste de tenir à l'écart une source importante d'azote.

L'ensemble de mesures d'un milliard de dollars visant à réduire les dépôts de l'agriculture, de l'industrie et de la logistique ne pourra jamais aboutir à un résultat mesurable si les bénéfices sont annulés par des pertes plus importantes. Le gain d'azote de la mesure de 100 kilomètres pour le trafic s'élève à environ 0,3 kg par hectare et par an. Ce gain est annulé par la perte d'azote du stock du sol de 30 à 250 kilos par hectare et par an.

Dégradation du stock de sol
Les instituts de soutien aux politiques, les ONG et les organisations de protection de la nature sont extrêmement pressés avec des mesures qui rapportent 0,3 à 5 kilos de gain d'azote et crient au meurtre sanglant à ce sujet. Mais ils sont silencieux sur la source d'azote beaucoup plus importante : la dégradation du stock du sol. La différence d'attention est en corrélation avec le budget disponible. 

La transparence dans le dossier de l'azote est difficile à trouver. Mon expérience est que beaucoup de données sont retenues. La province de Drenthe n'avait pas non plus rendu publiques les mesures dans 286 sols naturels, qui visualisaient l'apport d'azote à partir du sol lui-même. Une procédure WOB a dû être utilisée pour rendre les données disponibles.

Fantômes Rotgers

Journaliste d'investigation dans le secteur agricole
commentaires
Commentaires 21
Abonné
jankievit 12 Juin 2021
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/column/10892724/overheid-weegt-largest-stikstofbron- niet-mee]Le gouvernement ne considère pas la plus grande source d'azote[/url]
Si les pruniers fleurissent 2018 semaines plus tôt dans les années sèches et chaudes de 2020 à 5, vous ne pouvez pas nier la solution au changement climatique pour obtenir le moins d'émissions d'azote possible. Et le silence du MOB et de Greenpeace rend les agriculteurs intelligents et les modèles de revenus des producteurs nets 25 % plus élevés et le consommateur éduque que les prix des denrées alimentaires représentent 20 % du PNB et abolit toutes les marques de qualité telles que gobal gab et planet proof.
Abonné
jan4072 12 Juin 2021
@Jankievit, 3 choses : 1) Dans les années 80, ce sont les pluies acides qui ont tué tous les arbres. Absolument rien n'est sorti de cette absurdité. Les arbres poussent si abondamment qu'ils envahissent désormais les landes et que les CFF ne font que tomber, tomber et retomber.
Abonné
jan4072 12 Juin 2021
@Jankievit, 3 choses : 2). En réponse à votre début de printemps. Le printemps 2021 a été si froid que nous voyons maintenant les coléoptères de mai voler en juin. Chance? La différence avec les années précédentes est qu'il y a peu de vols et que les avions ne provoquent pas d'écran de fumée (et donc d'effet (de serre)) haut dans l'atmosphère. Rien à voir avec l'agriculture.
Abonné
jan4072 12 Juin 2021
@Jankievit, 3 choses : 3) Il n'est écrit nulle part que le monde ne change pas. Cela a toujours été ainsi et cela l'est maintenant et continuera d'être ainsi. Le fait est que la plupart du temps, l'agriculture est identifiée comme le coupable alors qu'il y a d'autres acteurs qui ont beaucoup plus d'influence ; mesurer avec 2 tailles.
Abonné
grenouille 12 Juin 2021
trois mots en disent assez, trop de gens.
Abonné
grenouille 12 Juin 2021
Et si ces murs de loterijk de code postal gardaient les pieds à l'écart de tout, la nature serait dans une bien meilleure position.
Sanders 12 Juin 2021
Cela me fait terriblement mal quand je vois toutes ces bêtises prêchées sur les gaz qui sont stockés dans le sol et libérés en labourant le sol. Quels biologistes de la faune proclameraient cela? Celui qui se respecte peut-être seulement si on lui offre beaucoup d'argent pour cela. Et un biochimiste qui sait de quoi il parle se moque d'elle-même en lisant des "recherches" comme Geesje Rotgers, qui rend si clairement compte d'un sujet sur lequel elle n'a aucune expérience.

De la plupart des gaz dans l'atmosphère, vous pouvez dire en toute sécurité que les humains ont peu ou pas d'influence en raison de leurs émissions si vous regardez les valeurs moyennes, heureusement, il n'y a jamais de vent sur terre, de sorte que l'atmosphère est bien mélangée.

Ce sur quoi les humains ont une grande influence, c'est le poumon de la terre, qui est responsable de la conversion du CO2 principalement en oxygène et en carbone.
Les lumières brillantes qui veulent maintenant stocker le CO2 dans le sol devraient étudier comment les arbres font cela et même dans un processus encore meilleur, les arbres mettent du charbon dans la terre et cela libère de l'oxygène. Mais nous préférons abattre ces arbres intelligents de plusieurs hectares à la fois. Il vaut mieux y mettre toutes ces carences qui sont réservées au stockage du CO2, à la replantation de forêts en grande diversité.
Une deuxième source majeure de conversion du CO2 est le plancton et les algues qui disparaissent maintenant à grande échelle à cause de la soupe de plastique, même là des milliards sont nécessaires pour le nettoyer, mais encore plus pour l'empêcher.

Et puis la folie pathétique que les humains puissent avoir la moindre influence sur le climat. Avons-nous déjà une idée de comment éloigner un peu la terre du soleil pour qu'elle devienne moins chaude ? ou y a-t-il une idée de la façon dont nous pouvons contrôler le thermostat du soleil ? Et puis le réchauffement climatique, une blague, dans les années 70 du siècle dernier et une autre mini période glaciaire à venir a été annoncé que la période glaciaire a duré exactement 1 hiver froid, puis le réchauffement a commencé, et comme c'est drôle, depuis que nous avons fait la moyenne de la nature ont commencé à garder suivi de la température avec des mesures satellitaires, il apparaît que la température n'a ni augmenté ni baissé au cours des dernières décennies.

J'ose dire que les médias, s'ils ne sont pas financés par des pouvoirs de contrôle, le gouvernement et/ou l'industrie, essaient continuellement de tromper les gens ordinaires.

Facebook encourage également cela, sinon volontairement, en appliquant la censure, en supprimant les publications scientifiques qui entravent la politique du gouvernement et de l'industrie. Des intérêts financiers à grande échelle sont impliqués.

Abonné
assez grossier 12 Juin 2021
Chercheurs, rapports, études, lobby écologiste, partis de gauche, médias,
Journal de gauche, actualités jeunesse, manuels scolaires, CFF, monuments naturels, f..ing loterie des codes postaux Zembla bla bla etc.
Nous subissons un lavage de cerveau par tout cela et beaucoup acceptent et voient comment résister à de tels groupes organisés.
Abonné
Drent 12 Juin 2021
pourtant il y a une part de vérité là-dedans, j'utilise moi-même parfois des parcelles qui contiennent de la tourbe, il faut faire attention au don d'azote car beaucoup d'azote se dégage de la tourbe.
Abonné
Dirk 12 Juin 2021
droit Drent, j'ai cette expérience aussi
info 12 Juin 2021
Il est très remarquable qu'il existe de nombreux parents au rapport qui peuvent être trouvés dans la recherche STAF peut être trouvé sur Google. Et que nous, en tant qu'agriculture, sommes gravement désavantagés et que la nature retient toute l'attention, je pense que nous avons maintenant beaucoup moins de pollution de l'air qu'avant le corona puisque l'agriculture, l'approvisionnement alimentaire, n'a pas changé, pas moins les transports, les activités de récolte, la fertilisation et la récolte. Donc le pollueur c'est le citoyen avec sa vache sacrée et l'aviation qui pollue l'atmosphère avec des millions de litres de kérosène.
Il est aussi suggéré par certains que seul le CO2 est capté par la nature, on évite toujours que l'agriculture capte beaucoup plus de CO2, par exemple les betteraves et le maïs pondent des gemmes. 44000 kg/ha alors que la nature moy. ne capte pas plus de 6000 kg/ha, comment obtenir encore plus de terres de l'agriculture, non, on récupère le soja d'un autre continent et on en fait un hamburger, on sait ce que ça coûte en CO2.
Il n'y a pas non plus de pays au monde qui soit aussi fou d'azote et de CO2, si cela continue comme ça, nous détruirons une économie qui fonctionne très bien pour une bande d'idéalistes qui incitent l'ensemble des Pays-Bas, à mon avis que va beaucoup trop loin et nous devons mettre un terme à cela.
idées 12 Juin 2021
La foudre libère environ 60 kg de N de l'air par an et par ha. Où puis-je trouver cela dans les calculs. Est-ce que Peter Omzicht appellera quand il ira mieux,
gerard 13 Juin 2021
ce n'est pas un excès de personnes qui en est la cause, mais une surconsommation de tout, du voyage au téléphone portable en passant par la conduite d'une voiture jusqu'à l'ordinateur
combien de temps les gens mesurent-ils la température 200 ans avant qu'on ne puisse que deviner à quel point il faisait chaud
ils ne peuvent mesurer que la teneur en co2 et donc deviner la température
Abonné
grenouille 13 Juin 2021
gérard a écrit:
ce n'est pas un excès de personnes qui en est la cause, mais une surconsommation de tout, du voyage au téléphone portable en passant par la conduite d'une voiture jusqu'à l'ordinateur
combien de temps les gens mesurent-ils la température 200 ans avant qu'on ne puisse que deviner à quel point il faisait chaud
ils ne peuvent mesurer que la teneur en co2 et donc deviner la température
donc en fait wen trop de gens riches.
Herman 14 Juin 2021
infos a écrit :
Il est très remarquable qu'il existe de nombreux parents au rapport qui peuvent être trouvés dans la recherche STAF peut être trouvé sur Google. Et que nous, en tant qu'agriculture, sommes gravement désavantagés et que la nature retient toute l'attention, je pense que nous avons maintenant beaucoup moins de pollution de l'air qu'avant le corona puisque l'agriculture, l'approvisionnement alimentaire, n'a pas changé, pas moins les transports, les activités de récolte, la fertilisation et la récolte. Donc le pollueur c'est le citoyen avec sa vache sacrée et l'aviation qui pollue l'atmosphère avec des millions de litres de kérosène.
Il est aussi suggéré par certains que seul le CO2 est capté par la nature, on évite toujours que l'agriculture capte beaucoup plus de CO2, par exemple les betteraves et le maïs pondent des gemmes. 44000 kg/ha alors que la nature moy. ne capte pas plus de 6000 kg/ha, comment obtenir encore plus de terres de l'agriculture, non, on récupère le soja d'un autre continent et on en fait un hamburger, on sait ce que ça coûte en CO2.
Il n'y a pas non plus de pays au monde qui soit aussi fou d'azote et de CO2, si cela continue comme ça, nous détruirons une économie qui fonctionne très bien pour une bande d'idéalistes qui incitent l'ensemble des Pays-Bas, à mon avis que va beaucoup trop loin et nous devons mettre un terme à cela.
Pour vous éviter de parler devant une salle vide, des LIKES pourraient être entrés sur ce forum, alors vous sauriez aussi si vous avez un suivi.
Ruud Hendriks 14 Juin 2021
La question clé est la suivante : l'azote est-il libéré par la digestion du sol naturel ? Pour les sols naturels bas (vallées tourbeuses et fluviales) : oui. Les minéraux dans la zone sablonneuse se lavent de haut en bas, se terminant dans les vallées des cours d'eau. Il y avait autrefois des prairies arides. Le sol lui-même est alors riche, mais la digestion est lente, de sorte que seule une croissance limitée est possible. Les plantes qui y poussent s'accumulent sous forme de tourbe ou de matière organique dans le sol des vallées fluviales. Ceci est accéléré en abaissant le niveau d'eau. Attention : cette réduction est au gré du secteur agricole. Ainsi, la nature s'enrichit de l'intérieur, mais par les actions de personnes de l'extérieur, et non par la nature elle-même. Les sols sablonneux élevés sont naturellement pauvres, la baisse du niveau de la nappe phréatique y a peu d'effet, c'est quand même loin. La dégradation supplémentaire n'y est pas un problème, surtout pas parce que ces sols sont devenus acides en raison des pluies acides des décennies précédentes (ammoniac provenant de l'élevage et acide sulfurique provenant de la combustion fossile). Ne favorise pas les organismes du sol qui doivent faire la décomposition.
Il y a donc quelque chose dans l'histoire selon laquelle l'azote peut également provenir du sol naturel lui-même, en particulier des sols humides. Mais je ne crierais pas cela trop fort parce que l'agriculture est une cause importante de cette libération. Avec un peu de malchance, l'article de Geesje Rotgers relativisera les conséquences de l'émission d'ammoniac en zone humide (pas en zone sèche), mais il exagère un autre problème.
Abonné
Drent 14 Juin 2021
ruud hendriks a écrit :
La question clé est la suivante : l'azote est-il libéré par la digestion du sol naturel ? Pour les sols naturels bas (vallées tourbeuses et fluviales) : oui. Les minéraux dans la zone sablonneuse se lavent de haut en bas, se terminant dans les vallées des cours d'eau. Il y avait autrefois des prairies arides. Le sol lui-même est alors riche, mais la digestion est lente, de sorte que seule une croissance limitée est possible. Les plantes qui y poussent s'accumulent sous forme de tourbe ou de matière organique dans le sol des vallées fluviales. Ceci est accéléré en abaissant le niveau d'eau. Attention : cette réduction est au gré du secteur agricole. Ainsi, la nature s'enrichit de l'intérieur, mais par les actions de personnes de l'extérieur, et non par la nature elle-même. Les sols sablonneux élevés sont naturellement pauvres, la baisse du niveau de la nappe phréatique y a peu d'effet, c'est quand même loin. La dégradation supplémentaire n'y est pas un problème, surtout pas parce que ces sols sont devenus acides en raison des pluies acides des décennies précédentes (ammoniac provenant de l'élevage et acide sulfurique provenant de la combustion fossile). Ne favorise pas les organismes du sol qui doivent faire la décomposition.
Il y a donc quelque chose dans l'histoire selon laquelle l'azote peut également provenir du sol naturel lui-même, en particulier des sols humides. Mais je ne crierais pas cela trop fort parce que l'agriculture est une cause importante de cette libération. Avec un peu de malchance, l'article de Geesje Rotgers relativisera les conséquences de l'émission d'ammoniac en zone humide (pas en zone sèche), mais il exagère un autre problème.
quel gâchis, faut-il me dire ici au village, certains ont déjà dû poser 3x de nouveaux planchers dans leur maison en remontant le niveau de la nappe phréatique, donc juste le mettre dans l'assiette du paysan c'est trop loin pour moi. Nous avons aussi des sols riches en cendres ici, mais presque pas d'élevage, alors d'où vient l'acidification ? Votre histoire n'est pas vraie du tout.
info 14 Juin 2021
Ruud tu n'es jamais allé dans une école d'agriculture ou tu n'as pas fait attention c'est pourquoi la science et la physique du sol étaient ta pire matière et ne s'est pas améliorée, dommage que tu écrives un article aussi stupide
Étudiant 15 Juin 2021
Encore quelques années et chaque forme de travail du sol sera liée à une surtaxe sur les émissions…

Il est temps que les intérêts agricoles se mobilisent pour compenser la fixation d'azote par les cultures, car bientôt il n'y aura plus d'outils dans le sol…
Abonné
Drent 15 Juin 2021
si je le regarde ainsi, ma préférence reste le labour, les détritus de sous-semis et les engrais verts au fond. Découvrez de nombreuses parcelles qui ont été labourées superficiellement et qui nécessitent maintenant une pulvérisation intensive contre les mauvaises herbes.
Miel barbu 19 Juin 2021
Bon article et éclairant.
N'aidera pas ce que la politique veut réaliser...
De toutes les émissions de CO2 dans le monde, "l'humanité", AVEC l'industrie, l'agriculture, la consommation, le trafic terrestre, maritime et aérien, les guerres, la détente via les casinos, les sports, les canons à glace et Trekkertrek, les nombreux Evergivens qui pénètrent en Europe via le canal de Suez. Vous l'appelez ..... tout cela ensemble ne représente que 4 (lisez bien, quatre pour cent) pour cent des émissions totales de la planète !!!!!!!!!!!!
La Fondation Rockefeller, patron Van Vanguard et Blockrock, plus grands cnglomérats mondiaux dans le double des 30000 4, veulent, exigent, sous pression, que ces 20% baissent de 2050% d'ici XNUMX !
4 % - 20 % = serait 3.2 %

Waouh !
Toute la masse terrestre avec volcans, nature, geysers, etc. 44 %
Toutes les mers du monde : 3/4 Terre est l'état de la mer 54 %, plancton, volcans sous-marins (même sous l'Antarctique).
100 % tombera alors éventuellement à 99.2 %
Pour ce faire, le WEF, le groupe Bilderberg, Stientje Lagarde veulent injecter des milliers de milliards de monnaie fiduciaire dans l'économie via l'Europe et toutes ces autres choses autosuffisantes. Cette facture sera payée par vous et moi. A qui profite cette arnaque ? Les 0.001 % les plus riches de la population mondiale.
Les éoliennes et les panneaux solaires aident le monde à se ruiner encore plus vite que les gens ne le pensent.
Einstein a dit un jour : 2 choses sont infinies, l'univers et la bêtise humaine, mais je ne suis pas tout à fait sûr de l'univers.

Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login