Shutterstock

Opinie Hans de Jong

Que fait l'Allemagne mieux que nous ?

3 Octobre 2020 - Commentaires 10

Le président Trump ne parvient pas à renverser Joe Biden malgré des efforts effrénés. Nous devons apprendre de l'Allemagne dans la lutte contre le corona. La reprise chinoise se poursuit et les exportations coréennes semblent enfin en profiter. La reprise européenne se poursuit également à un rythme modéré, mais l'inflation de la zone euro continue de baisser.

La semaine dernière a vu le premier débat électoral entre le président Donald Trump et Joe Biden. C'était un petit spectacle édifiant dans lequel le président notamment interrompait son adversaire en continu. L'animateur a eu beaucoup de mal à garder le président en ligne. En fait, cela n'a tout simplement pas fonctionné. Si la remarque "agis normalement, mec" trouve sa place quelque part, c'est ici.

À en juger par l'activité sur Twitter, je suis arrivé à la conclusion que peu de gens ont changé d'avis à propos de l'un ou l'autre. Il me semblait évident que Trump respectait moins les règles convenues que Biden, mais ses partisans ne voulaient pas en entendre parler, selon leurs tweets.

Limiter les dégâts
Pour moi, la conclusion la plus importante était que Biden n'allait pas être époustouflé. Il n'a pas une grande réputation en tant que «débatteur» et peut apparemment parfois s'égarer dans les débats. Ce n'était plus le cas maintenant. Dans l'ensemble, je pense que Biden a plus à perdre dans ces débats qu'il ne peut y gagner. Parce qu'il a limité les dégâts, voire n'en a subi aucun lors du premier débat, je pense que vous pouvez le désigner comme le vainqueur du débat.

Nous verrons comment cela se passe et si cela continue maintenant que le président Trump et sa femme ont été testés positifs pour le coronavirus. Les septuagénaires ont 70 % de chances de succomber au virus. J'ai demandé à ma femme ce matin si elle pensait que Trump pouvait désormais compter sur un vote de sympathie des électeurs. Elle ne le pensait pas, mais elle pensait que Mike Pence pourrait l'obtenir si le président mourait avant les élections.

Pourquoi ne regardons-nous pas l'Allemagne ?
Le nombre d'infections corona dans notre pays a fortement augmenté ces dernières semaines. Le gouvernement a donc renforcé diverses restrictions. Pour un économiste qui suit l'économie à court terme, ce que je fais dans ces contributions hebdomadaires, c'est très pertinent car "là où va le virus, va l'économie".

J'essaie non seulement d'écouter les rapports, mais aussi de regarder les chiffres disponibles. J'ai écrit à ce sujet plusieurs fois. Oui, c'est vrai, le nombre de nouvelles infections a augmenté et est désormais plus de 2 fois plus élevé qu'au début du mois d'avril. Mais c'est probablement comparer des pommes à des oranges, car il y a plus de tests en cours maintenant.

Les sons de l'hôpital sont plus alarmants
Le nombre de décès, d'admissions à l'hôpital et d'admissions en soins intensifs a également augmenté ces dernières semaines, mais est bien en deçà des pics de début avril. Cette comparaison peut également être erronée, car davantage de jeunes sont désormais infectés et ils sont moins susceptibles d'être hospitalisés. D'ailleurs, j'ai l'impression que les histoires que j'entends des gens qui travaillent dans les hôpitaux sont un peu plus alarmantes que ne le suggèrent les chiffres officiels.

Je trouve toujours intéressants les chiffres de la recherche sur les eaux usées. RIVM le publie sur son tableau de bord corona. Le nombre de particules virales dans un millilitre d'eaux usées était de 1430 début avril, est tombé en dessous de 20 en juillet, mais est maintenant passé à 456. Ma conclusion est que le virus est à nouveau en hausse, que nous devons être prudents et suivre les directives d'aussi près que possible. Ce qui me surprend, c'est que la ventilation dans les écoles n'est que maintenant sérieusement envisagée. Un appel en ce sens avait été lancé des mois plus tôt par divers milieux.

Ce qui m'étonne également, c'est à quel point nos chiffres diffèrent de ceux de l'Allemagne et pourquoi nous ne semblons pas essayer d'en tirer des leçons. Le nombre d'infections en Allemagne augmente également, mais pas aussi fortement que chez nous. Le nombre de décès corona enregistrés en Allemagne n'augmente pas du tout pour le moment. Que font-ils mieux que nous et pourquoi ne suivons-nous pas l'exemple allemand ?

Source : flux de données Refinitiv


Source : flux de données Refinitiv

La Chine reste cruciale pour l'économie mondiale
La Chine est le principal moteur de croissance de l'économie mondiale depuis des années. Plus tôt, j'ai fait état de la reprise remarquable là-bas. Cela semble avoir continué en septembre. La confiance des entreprises telle que mesurée par le bureau des statistiques de la banque centrale a encore augmenté en septembre. Le sous-indice manufacturier est passé de 51,0 en août à 51,5, tandis que le secteur des services est passé de 55,2 à 55,9. L'indice composite (voir graphique) a atteint son plus haut niveau depuis des années à 55,1 (contre 54,5 en août).


Source : flux de données Refinitiv

J'ai été quelque peu surpris dernièrement que d'autres pays de la région, qui entretiennent néanmoins des liens économiques solides avec la Chine, semblent avoir peu profité de la reprise chinoise. Peut-être que cela commence à changer. Les chiffres préliminaires des exportations coréennes pour septembre étaient encourageants. La valeur des exportations était supérieure de 7,7 % à celle d'un an plus tôt, le meilleur chiffre depuis octobre 2018.


Source : flux de données Refinitiv

La reprise de la zone euro se poursuit à un rythme modeste
L'indice avancé du « Sentiment économique », qui mesure la confiance des entreprises dans divers secteurs ainsi que celle des consommateurs, compilé mensuellement par la Commission européenne pour la zone euro a encore progressé en septembre : 91,1 contre 87,5 en août. Le communiqué de presse indiquait qu'environ 70 % des pertes dues à la crise du coronavirus avaient désormais été compensées. Ceci est également vrai sur la base du graphique ci-dessous.

Ce qui m'a le plus frappé dans les chiffres, c'est que la série des services s'est améliorée de -17,2 en août à -11,1 en septembre, tandis que d'autres indicateurs de confiance des producteurs avaient enregistré un affaiblissement en septembre dans le secteur des services. Nous devrons attendre et voir comment cela se passe.


Source : flux de données Refinitiv

Nous savions déjà que les pays du sud de la zone euro ont été plus durement touchés par la crise du coronavirus que ceux du nord.L'Espagne a rapporté cette semaine que 5,4 millions de touristes ont visité le pays en août. C'était plus de 16 millions en août dernier. Sur les 8 premiers mois de l'année, le nombre de touristes a chuté de plus de 67 %. Une perte de revenu très sensible.

L'inflation de la zone euro redescend sous 0
L'inflation de la zone euro, selon les chiffres préliminaires, est descendue plus profondément dans le rouge en septembre : -0,3 % sur un an, contre -0,2 % en août. Hors alimentation, énergie, alcool et tabac, l'inflation est passée de +0,4% en août à +0,2%. Les forces de la désinflation se sont manifestées sur un large front. Le taux d'augmentation des prix des services est revenu de 0,7% à 0,5% et celui des biens industriels hors énergie de -0,1% à -0,3%.

Sur les 18 pays pour lesquels Eurostat a publié des chiffres préliminaires, 11 ont affiché des chiffres négatifs en glissement annuel. La Grèce avait le pourcentage le plus négatif à -2,3%, la Slovaquie le plus élevé à +1,5%. Les chiffres confirment ce que j'affirme depuis des mois, à savoir que les risques de déflation sont toujours nettement supérieurs aux risques d'inflation. Je me demande si la BCE peut faire grand-chose à ce sujet. Cela ne veut pas dire qu'ils n'agiront pas. Bien au contraire probablement.

CBS a rapporté cette semaine que 63 entreprises de notre pays ont fait faillite au cours de la semaine 39. C'était le nombre le plus élevé en deux mois et demi. Maintenant, ces chiffres sont très volatils et un chiffre hebdomadaire ne dit pas grand-chose. Jusqu'à présent, moins d'entreprises ont fait faillite cette année que l'année dernière. C'est fou et cela signifie probablement que le soutien du gouvernement maintient à flot des entreprises qui se seraient effondrées sans la crise.

Le faible nombre de faillites est insoutenable et le chiffre le plus récent peut suggérer que la hausse attendue a commencé. Je pense qu'une vague de faillites exercera une pression à la baisse supplémentaire sur l'inflation. Après tout, les moyens de production sont mis en vente à des prix de liquidation. Cela permet aux nouveaux propriétaires de produire à moindre coût.

boerenbusiness. Nl

Hans de Jong

Han de Jong est un ancien économiste en chef chez ABN Amro et maintenant économiste résident chez BNR Nieuwsradio, entre autres. Ses commentaires peuvent également être trouvés sur Crystalcleareconomics.nl
commentaires
Commentaires 10
hans 3 Octobre 2020
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/column/10889536/wat- doen-duitsland-beter-dan-wij]Qu'est-ce que l'Allemagne fait mieux que nous ?[/url]
Han de Jong,
expliquez après votre premier graphique (nombre d'infections pour 100.000 XNUMX habitants),
- comment nous avons mesuré le nombre élevé d'infections en mars - avril ?
- Et le faible nombre en juin - juillet - août ?

Je ne pense pas qu'il y ait eu de tests du tout à l'époque, et pratiquement aucun test par la suite ?
Abonné
péta 3 Octobre 2020
L'Allemagne n'a pas de Randstad néerlandais avec Amsterdam. La ville où les citoyens, avec leur maire en tête, piétinaient les règles et croyaient qu'ils devaient former un statut séparé du reste du pays ! Il n'y a aucun respect pour le respect et l'autorité là-bas. Mais notre cabinet a aussi passé des vacances principalement à l'étranger, pourquoi rester chez soi le plus possible et éviter les foules ?! Le mauvais exemple fait le mauvais suivi !
Abonné
en mer 3 Octobre 2020
Je n'attends pas votre préférence politique, laissez-moi décider par moi-même, je n'ai pas besoin de votre endoctrinement pour cela. Quant au Corona, il n'y a pas de Corona, c'est le Rhinovirus, des tests qui ne sont absolument pas fiables, des gens qui testent 1x positif et 2x négatif, des tests qui se perdent, à quel point la négligence est testée et manipulée ici. Un test PCR n'est pas suffisant pour déterminer si vous êtes positif ou négatif, un analyste doit faire des recherches supplémentaires pour cela. Des tests allant à ABU Dhabi, quelle bêtise, pourquoi avec un avion polluant des allers-retours alors qu'il y a suffisamment de laboratoires ici. Les gens avec un nez morveux devraient déjà être testés, sans médias pas de guerre, sans médias pas de canular climatique, sans médias pas d'hystérie corona. Écoutez Karel van Wolveren, achetez le journal du bon sens au lieu des journaux MSM qui relèvent tous d'un seul éditeur en Belgique, plus de presse indépendante, ou vous en faites déjà partie ? Nous sommes quotidiennement endoctrinés et endoctrinés par les médias, y compris en ce qui concerne le CO2. ce qui n'a aucun sens, mais dites-le et répétez-le assez souvent et la population croit que c'est là et blâme l'agriculteur et le peuple le croit.
Hans 4 Octobre 2020
Nous en avons fini avec le corona, pas le gouvernement.
Raison de perturber l'économie des banques avec les pays et de changer nos droits fondamentaux ; raisons rapportées dans les médias :

1. Nombre de mesures positives : Plus de mesures, plus de résultats.
2. Non listé : le nombre de morts n'est plus :

Le bilan des morts vient d'être signalé à CBS.
https://www.cbs.nl/nl-nl/cijfers/detail/70895ned
bon sens 5 Octobre 2020
Raison de détruire l'économie avec plus de tests (positifs) :

La capacité de test a augmenté régulièrement, maintenant de la place pour au moins 56.000 XNUMX tests par jour (nu.nl)

Donc logiquement plus de tests positifs sur 2 nos droits fondamentaux démocratiques sont modifiés (parti de la liberté).

A quel point sommes-nous tous attardés...
Abonné
Citoyen surpris 5 Octobre 2020
Nous sommes à la veille de la plus grande crise pour l'humanité depuis les deux guerres mondiales, créée par la crise climatique et corona (qui sont toutes deux intentionnelles, imo). Mais l'humanité continue de dormir paisiblement dans son lit confortable, sans rien savoir. J'ai peur pour notre avenir...
Suivez l'argent 5 Octobre 2020
Rien n'est un hasard

Que le problème est mondial et que le système économique du pressage de l'argent est terminé depuis longtemps (avant que nous ne devions changer le climat, nous devions investir (l'inflation) dans les ressources énergétiques que nous avions depuis longtemps et le le niveau de la mer est devenu vertigineux) est une indication d'où vient la misère.

La vérité nous saute aux yeux : ceux qui sont au pouvoir sans équité (3% plus bas, plus le profit est élevé) ne sont rien d'autre que les esclavagistes avant la chute de Rome.

L'argent, c'est le pouvoir, c'est-à-dire que l'inflation par l'impression d'argent gratuit est un asservissement.
Faites peur aux gens et vous pouvez leur retirer tous leurs droits (lobbycratie)

Combien méprisables sont leurs partisans sans scrupules du Téflon qui crachent méchamment au visage des anciens combattants de notre démocratie.
Karel 6 Octobre 2020
Les passionnés de Corona disposant d'une application de suivi peuvent volontairement bénéficier d'une assurance maladie supérieure à venir avec une possibilité de licenciement pour le transport du secteur secondaire de leurs compatriotes.

à quel point pouvez-vous être retardé.

Les électeurs du VVD obtiennent ce qu'ils méritent.
Albert 6 Octobre 2020
main dans la main avec des cultures de haine attardées

Ce pays a été trahi.
Ne le laisse pas dominer ta vie 6 Octobre 2020
C'EST LE MESSAGE D'UN HÉROS !

notre "parti de la liberté et de la démocratie (NOTA BENE!)" :
pour l'instant nous nous contentons du suivi et de la traçabilité de notre population
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"Les taux d'intérêt continuent d'augmenter malgré une récession imminente"

Nouveautés Économies

L'inflation remontera à 5,2%

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"La hausse des taux d'intérêt aura un effet réel sur l'économie"

Nouveautés Financier

L'inflation tombe à 4,4%, la nourriture reste chère

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception