Shutterstock

Opinie Joost Derk

L'accord sur le Brexit a été rejeté, et maintenant ?

16 janvier 2019 -Joost Derks - Commentaires 2

La Chambre des communes a rejeté mardi soir 15 janvier l'accord sur le Brexit que la Première ministre britannique Theresa May a conclu avec l'Union européenne (UE). Si le Premier ministre survit à un vote de défiance le 16 janvier, il y a de fortes chances que le Brexit soit reporté voire annulé.

De défaite de mai n'est pas une surprise. Il y a plus d'un mois, elle a reporté le vote, principalement parce qu'une douloureuse défaite était inévitable. Cette fois, elle n'a pas eu ce luxe, car ce sera le 1 mars dans un peu plus de 10 semaines.

Il y a une fête partout
La défaite est particulièrement dure pour May, car pas moins de 108 députés de son parti ont voté contre l'accord. Le message est clair : l'accord de mai sur le Brexit a été écarté. Cela a été célébré dans de nombreux camps mardi. Le camp pro-européen était surtout heureux qu'une sortie de l'UE soit possible encore détourné peut devenir.

Les partisans du Brexit ont célébré que le pays ne deviendrait pas une colonie de l'Europe. Ainsi la livre était l'un des fêtards les plus notables. La devise britannique a bondi de 1% face à l'euro et aux autres devises après une légère feinte.

Comment procéder
Le rebond notable de la livre sterling est alimenté par la probabilité croissante de retards ou d'annulations du Brexit. La défaite massive montre douloureusement que May ne pourra jamais faire passer l'accord à la Chambre des communes.

Quitter l'UE sans de bons accords n'est pas une option pour elle. Dans ce scénario, la Grande-Bretagne se retrouverait en récession et les dommages financiers pourraient s'élever à 300 milliards d'euros. Alors 2 options restent ouvertes : un nouveau référendum ou choisir clairement un camp pour obtenir au moins 1 des 2 courants dans son parti.

Motion de méfiance
Avant de savoir à quoi ressemblera le parcours, May doit d'abord surmonter un nouvel obstacle. L'avenir du Premier ministre sera voté mercredi 16 janvier à midi. Le chef de l'opposition Jeremy Corbin a déposé une motion de censure immédiatement après le vote. Il a été soutenu par de nombreux membres de la Chambre des communes : des Brexiteers au parti DUP d'Irlande du Nord.

La manière dont May va reporter ou annuler le Brexit avec une nouvelle stratégie n'est pas une formalité. La probabilité croissante qu'elle ne quitte pas (encore) l'UE le 29 mars fait de la livre l'un des gagnants sur les marchés des changes pour le moment.

Joost Derk

Joost Derks est spécialiste des devises chez iBanPremier. Il a plus de vingt ans d'expérience dans le monde des devises. Cette colonne reflète son opinion personnelle et n'est pas conçue comme un conseil professionnel (d'investissement).
commentaires
Commentaires 2
Jpk 16 janvier 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/column/10881051/brexitdeal-weggestemd-wat-nu]Le Brexitdeal a été rejeté, et maintenant ?[/url]
Prendre les mesures appropriées contre un Brexit dur
??? !!! 16 janvier 2019
@Jpk la seule solution contre un Brexit dur est de se conformer à 100% au Royaume-Uni : entrez livre, remerciez Willem et soyez fidèle à la reine !
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Opinie Joost Derk

Les achats de Noël à Londres coûtent cher

Opinie Joost Derk

Nokkie et Loonie ressentent la douleur du report de l'OPEP

Opinie Joost Derk

Année électorale 2024 : ces pièces auxquelles vous devriez prêter attention

Opinie Joost Derk

Le franc suisse ne peut pas être détruit pour le moment

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception