Christopher Halloran / Shutterstock.com

Opinie Joost Derk

Guerre commerciale : Trump gagne la bataille, mais la perd

11 mai 2019 -Joost Derks

Selon le président américain Donald Trump, le nouveau paquet de droits d'importation devrait garantir que la Chine ne retire pas diverses promesses commerciales. Les chances que cela réussisse sont élevées. Mais que vaut une telle victoire ?

Plus tôt cette semaine, le président a menacé via Twitter qu'il augmenterait considérablement les tarifs sur les produits chinois. Le prélèvement de 10% sur divers articles avec un valeur d'entrée d'environ 200 milliards de dollars a été porté à 10 % le vendredi 25 mai. Le même taux s'appliquera bientôt à 325 milliards de dollars de marchandises que la Chine ne remet pas actuellement. La perspective que ce pays devra bientôt dépenser 100 milliards de dollars supplémentaires en droits d'importation a incité le vice-Premier ministre Liu He à l'envoyer rapidement aux États-Unis.

La Chine recule
Les menaces de Trump ne viennent cependant pas de nulle part. Le gouvernement chinois renonce à divers accords conclus lors d'un précédent cycle de négociations. Le pays a fait le pari que le président américain n'irait pas jusqu'au bout, étant donné qu'une escalade de la guerre commerciale freine la croissance économique aux États-Unis.

En vue des élections présidentielles de 2020, Trump bénéficiera d'une économie qui fonctionne bien. Ses messages sur Twitter indiquent cependant qu'il préfère se déclarer vainqueur de la guerre commerciale. L'action rapide de Liu He indique que la Chine fait probablement de l'eau dans le vin ces jours-ci.

turbulences boursières
L'escalade de la guerre commerciale a entraîné des pertes importantes sur les bourses internationales, mais le monde monétaire est resté remarquablement calme. Cela pourrait bien sûr changer si le conflit éclatait de manière inattendue et que les deux pays introduisaient de nouveaux tarifs, les devises des marchés émergents risquant d'en être victimes. Ces pays sont fortement dépendants d'un bon climat commercial.

Plus près de chez nous, il en va de même pour l'euro. La Chine est une destination importante pour divers produits industriels. Un ralentissement de la croissance dans ce pays se traduit par une baisse des exportations et une baisse de la demande d'euro.

Nouvel ordre mondial
Les concessions que la Chine devrait faire sont insuffisantes pour empêcher de nouveaux changements dans les relations sur la scène mondiale. Le pays investit plus de 1.000 XNUMX milliards d'euros dans les infrastructures européennes, asiatiques et africaines dans le cadre de la « nouvelle route de la soie ». En conséquence, le pouvoir politique ne cesse d'augmenter.

De plus, la Chine dépense des centaines de milliards en recherche et développement qui comblent l'écart technologique avec l'Occident. Le pays essaie donc d'accroître son influence de diverses manières. Un accord commercial provisoire n'y changera rien non plus. Les investisseurs en actions et les cambistes peuvent donc se préparer à d'autres différends commerciaux à l'avenir.

Joost Derk

Joost Derks est spécialiste des devises chez iBanPremier. Il a plus de vingt ans d'expérience dans le monde des devises. Cette colonne reflète son opinion personnelle et n'est pas conçue comme un conseil professionnel (d'investissement).

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

Vous souhaitez nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login