Shutterstock

Opinie Joost Derk

Préparez-vous à une autre crise énergétique

30 Septembre 2021 -Joost Derks

Aux Pays-Bas, le prix de l'essence a grimpé à près de 2 € le litre. Mais en Grande-Bretagne, ils ont des problèmes très différents. Dans ce pays, de nombreuses stations-service n'ont même plus de carburant du tout, tandis que les fournisseurs de gaz naturel font faillite après l'autre.

Le prix de l'essence est plus d'un tiers plus élevé qu'au printemps 2020. Pour un plein de 50 litres, le surcoût s'élève à environ 25 €. La principale raison de cette différence est la forte hausse du prix du pétrole. Il y a quelques jours à peine, un baril de pétrole Brent s'échangeait au-dessus de 80 dollars pour la première fois en plus de trois ans.

Une raison importante de la hausse du prix du pétrole est une demande énergétique croissante, à la suite du démarrage de l'économie mondiale. En fait, l'offre augmente à un rythme beaucoup plus lent. Il est peu probable que cela change lors de la réunion de l'OPEP la semaine prochaine. De nombreux pays producteurs de pétrole hésitent à augmenter leur production maintenant et courent ainsi le risque que le prix chute à nouveau à l'avenir.

Impossible d'avoir de l'essence
Nulle part les problèmes pétroliers ne sont plus aigus qu'en Grande-Bretagne. Dans ce pays, pas moins de 50 à 90 % de toutes les stations-service étaient sans carburant, selon l'association industrielle PRA. Cependant, ces pénuries n'ont rien à voir avec le prix élevé du pétrole. Il n'y a tout simplement pas assez de camionneurs dans le pays pour approvisionner les stations-service. En raison de règles plus strictes après le Brexit, environ 20.000 XNUMX conducteurs étrangers ont choisi de retourner dans leur pays d'origine. La pénurie a été exacerbée parce que de nombreux camionneurs plus âgés ont choisi de prendre leur retraite en raison de l'épidémie de corona, tandis que les mesures de verrouillage ont rendu difficile l'obtention d'un permis de conduire important.

Vague de faillites
Les 5.000 XNUMX visas temporaires promis aux conducteurs étrangers ne sont qu'une goutte dans l'océan. Cela s'applique également à l'engagement du Premier ministre Boris Johnson de déployer l'armée si nécessaire. Ces mesures visent principalement à freiner la colère accaparante de la population britannique. Au moins aussi inquiétants que les pénuries d'essence à la pompe sont les problèmes des fournisseurs britanniques de gaz naturel. Mercredi, Igloo Energy, Enstroga et Symbio ont annoncé leur faillite. Dix services publics se sont effondrés depuis début août. La hausse des prix du gaz et le début de la saison hivernale énergivore rendent plus difficile pour les parties restantes d'approvisionner en électricité et en gaz naturel leurs propres clients et ceux des fournisseurs disparus.

Pièces de pétrole : le calme avant la tempête ?
Il semble que les Britanniques dépenseront beaucoup plus en coûts énergétiques dans la période à venir. Ils ne peuvent pas dépenser cet argent pour d'autres choses, de sorte que la consommation et la croissance économique risquent d'être quelque peu décevantes. Sur les marchés des changes, la livre a perdu du terrain face à l'euro et surtout au dollar ces derniers jours. D'autre part, il y a encore remarquablement peu de mouvement dans les devises pétrolières, comme le dollar canadien, la couronne norvégienne et le rouble russe. Mais cela pourrait changer à l'approche de la réunion de l'OPEP.

Joost Derk

Joost Derks est spécialiste des devises chez iBanPremier. Il a plus de vingt ans d'expérience dans le monde des devises. Cette colonne reflète son opinion personnelle et n'est pas conçue comme un conseil professionnel (d'investissement).

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"Les taux d'intérêt de la zone euro seront les premiers à baisser"

Opinie Joost Derk

Roupie : de monnaie fragile à super monnaie

Opinie Joost Derk

Le rallye pétrolier laisse les devises pétrolières sensiblement froides

Opinie Joost Derk

Le franc va-t-il se redresser après un faux départ en 2024 ?

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login