Tracteur de 400 ch

John Deere entame-t-il une révolution électrique ?

11 Avril 2018 -Niels van der Boom - Commentaires 6

Le constructeur de machines John Deere a lancé son premier tracteur 2016% électrique en 100 : 'Sesame. L'énorme batterie est son plus gros défaut. Après 3 heures de conduite, vous devez recharger pendant 4 heures. Ce printemps, le constructeur lance un nouveau modèle, qui adopte une approche complètement différente.

Les fabricants de voitures, de camions, d'autobus et de tracteurs sont tous d'accord : les moteurs diesel ne durent pas éternellement. Pour les vieux moteurs polluants, cela commence déjà dans les grandes villes. On évoque désormais des échéances qui varient de 2025 à 2040. Le moteur électrique fait également son chemin dans les secteurs des machines, des mines et du terrassement. Les fabricants ici sont souvent beaucoup plus avancés dans leur développement.

Pack batterie
John Deere a lancé Sésame en 2016 ; un tracteur standard équipé d'une batterie de 130 kW (177 ch). La particularité est que cette batterie rentre dans les dimensions standards du véhicule. "Avec la technologie de batterie actuelle, cette batterie dure environ 4 heures", explique l'ingénieur produit Philipp Lehmann à OEM hors route† "Vous le chargez ensuite en 3 heures, ce qui entraîne des problèmes dans la pratique."

(Le texte continue sous la photo)Au Sima, John Deere a lancé son premier tracteur (prototype) 100 % électrique.

Afin de pouvoir travailler de longues journées de travail, une connexion au réseau électrique est nécessaire. L'électricité nécessaire est produite par l'énergie solaire ou éolienne ou une installation de biogaz. Ce sont toutes des sources d'énergie « propres » qui peuvent être facilement intégrées dans l'agriculture. La recherche d'un tel véhicule a commencé en 2014 et les premiers essais sur le terrain ont été effectués en 2017. Début 2018, l'équipe présentera ses premiers résultats, pour le moins peu conventionnels.

Faites glisser le système de tuyau
Les photos de John Deere montrent un prototype qui n'a pas été construit dans Photoshop. Il s'agit d'un tracteur sans pilote avec un système de câble dans le relevage avant qui peut être comparé à un injecteur de tuyau de traînée. Le tracteur est toujours tenu en laisse, afin de lui fournir de l'énergie. Cela est nécessaire, car la puissance maximale n'est pas inférieure à 300 kW; converti un épais 400 ch. 200 kW (270 ch) sont disponibles pour alimenter les outils. Le reste est nécessaire pour la traction.

"Nous avons supprimé toutes les pièces inutiles du véhicule", explique le chef de projet Lehmann. "Cela concerne la cabine et le moteur diesel, et donc toutes les pièces nécessaires comme le réservoir de carburant. L'essieu avant moteur a également disparu. Il ne reste que l'essieu arrière, l'hydraulique, la prise de force et un attelage trois points. 2 moteurs électriques. Un pour la traction et 1 pour l'hydraulique et la prise de force. Le tracteur électrique a une boîte de vitesses spécialement développée."

(Le texte continue sous la photo)Un système d'enrouleur assure que le véhicule est connecté en permanence au secteur.

parc de tracteurs
À l'avenir, Lehmann voit des opportunités pour une flotte de tracteurs qui travaillent ensemble sur le terrain, afin d'atteindre une capacité suffisante. Cependant, le « concept d'essaim » n'a pas encore fait ses preuves. Un avantage est que le cerf électrique dépouillé est en théorie moins cher qu'un tracteur conventionnel. Pour le moment, les capteurs nécessaires sont relativement chers. Si John Deere l'achète en gros, les coûts baissent.

Selon l'un des développeurs, Nicolai Tarasinski, le succès d'un concept d'essaim dépend de l'attribution ; pas la taille de l'entreprise. "La taille des parcelles et l'uniformité du sol sont très importantes. Les parcelles irriguées sont souvent homogènes, de taille égale, plates et de forme droite. Dans le désert, il existe de bonnes opportunités d'irrigation. Des panneaux solaires à proximité fournissent l'énergie nécessaire. "

Opportunités pour les Pays-Bas
Le désert est agréable, mais les Pays-Bas et des zones de polders comparables pourraient constituer un environnement de test encore meilleur pour John Deere. Après tout, l'eau devient un problème plus important. Dans une région comme le Flevoland, le lotissement est idéal pour un tel système. Un inconvénient, pour les fabricants, est le fait que les Pays-Bas sont relativement densément peuplés. L'absence de législation signifie que les entreprises hésitent quelque peu à déployer des véhicules autonomes à grande échelle.Sur les photos, John Deere montre un prototype fonctionnel, pas une impression d'artiste, semble-t-il.Photos : John Deere

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Niels van der Boom

Niels van der Boom est rédacteur en chef chez arable Boerenbusiness. Il rapporte principalement sur le marché de la pomme de terre. Il présente chaque semaine le point sur le marché des pommes de terre.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 6
Han 26 Avril 2018
Ceci est une réponse à cet article :
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/tech/artikel/10878172/start-john-deere-elektro-revolution][/url]
Ils avaient ça à l'école d'entraînement d'Emmeloord
conclusion 27 Avril 2018
whoop whoop oui grosses Renault
Jupe 27 Avril 2018
Quelle demi-semelle entraîne un câble derrière sa gâchette ? Chez JD, je pense qu'ils ont complètement perdu le fil.
Abonné
vrijbuiter 28 Avril 2018
Ceux avec leurs tuyaux de traînée ne sont que cela.
Einstein 28 Avril 2018
Juste un câble d'alimentation pendant la semaine, le tuyau d'engrais et les tuyaux de traînée peuvent être neutres en CO2
Klaiboer 28 Avril 2018
Et un générateur diesel de 400 ch à terre
Einstein 28 Avril 2018
Oui, un ancien sans filtre à particules
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Actualités Mécanisation

Le chiffre d’affaires des constructeurs de tracteurs se refroidit après des années record

Actualités Agroalimentaire

Bénéfice record pour John Deere, 2024 moins positif

Actualités Agroalimentaire

Les arbres de John Deere atteignent-ils le ciel ?

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login