Shutterstock

intérieur Les cochons

Grand nombre de porcelets abattus faute de demande

28 Octobre 2021 -Steve Wissink

L'exportation de porcelets néerlandais a encore baissé au troisième trimestre. Les initiés du commerce des porcelets signalent qu'un grand nombre de porcelets sont abattus en ce moment. Néanmoins, un certain nombre de facteurs peuvent garantir que les bords les plus nets de la baisse des prix des porcelets seront rasés au cours de la période à venir. Combien de porcelets sont abattus et quelles sont les pistes ?

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Les exportateurs néerlandais ont réussi à vendre environ 27 40 1.590.000 porcelets à l'étranger au cours du troisième trimestre (de la semaine 247.000 à la semaine 1.837.000). C'est 13,4 XNUMX de moins qu'à la même période l'année dernière, où XNUMX XNUMX XNUMX porcelets avaient été vendus à des acheteurs étrangers. Une baisse de XNUMX%. Le marché allemand, traditionnellement important, est en particulier en faillite totale.

Niveau le plus bas depuis des années
Les exportations au troisième trimestre ont donc atteint leur plus bas niveau depuis des années. Un autre sommet a été atteint en 2020. Ensuite, une forte augmentation de la demande espagnole a pu compenser la demande allemande déjà réduite. Ce n'était plus possible cette année. La diminution du cheptel de truies se reflète désormais clairement dans les chiffres des exportations.

Exportations néerlandaises de porcelets au troisième trimestre

Pcs

2021

1.589.991

2020

1.873.493

2019

1.741.564

2018

1.767.191

2017

1.832.277

2016

1.746.527

Confiance à zéro dans le patron allemand : la demande s'est effondrée
Les plus grandes lacunes se sont produites dans l'exportation de porcelets vers l'Allemagne. Les éleveurs allemands souffrent d'un manque total de confiance après la découverte de la peste porcine africaine à la fin de l'année dernière. Les prix du porc ont immédiatement augmenté et la récente baisse de la demande chinoise de viande de porc a exposé les transformateurs de viande de porc allemands à une concurrence encore plus forte sur le marché intérieur européen. Le manque de recul se traduit par la volonté de continuer à imposer les porcelets.

L'Espagne ne peut pas accepter tous les porcelets « allemands »
Alors que la demande croissante d’importations espagnoles pouvait jusqu’à récemment absorber une grande partie des porcelets qui étaient auparavant destinés à l’Allemagne, les chiffres des importations espagnoles se sont récemment rapprochés des niveaux de 2020 : la croissance réelle semble avoir pris fin. L'été dernier, des initiés avaient déjà mis en garde contre une éventuelle durée limitée de la demande espagnole. Les intégrations espagnoles investissent massivement dans l’augmentation de leur propre production de porcelets et pourraient avoir besoin de moins de porcelets néerlandais à l’avenir.  

Difficile de convaincre les parties d'acheter des porcelets
Le commerce qualifie la situation du commerce des porcelets d'« extrêmement difficile ». Il y a une absence totale de demande. "En combinaison avec les prix élevés des aliments pour animaux, il n'y a pratiquement aucune perspective de retour. En dehors des clients réguliers, l'achat de porcelets suscite très peu d'intérêt." 

Ces dernières années, nous avons assisté à une forte reprise des exportations vers l’Espagne au cours des derniers mois de l’année. Cependant, aucun miracle n’est attendu de ce côté pour le moment. "Le grand nombre de porcelets importés par l'Espagne à l'automne dernier reposait sur des perspectives raisonnables pour les porcs à l'engrais espagnols au printemps dernier en raison des volumes élevés d'importations chinoises. Ce n'est plus le cas cette année et je ne m'attends donc pas à des expéditions en grand nombre. en Espagne dans les prochaines semaines", rapporte un commerçant qui fait beaucoup d'affaires avec le pays.

On peut également entendre qu'il devient progressivement évident qu'il y a davantage de porcelets disponibles en Espagne. Par exemple, certains porcelets font actuellement l'objet d'échanges entre les intégrations en Espagne même, car certaines parties ont apparemment encore quelques animaux. Selon les sources, il s'agit d'un phénomène inhabituel qui montre que l'offre de porcelets dans le pays est en augmentation. Ce parti ne s'attend pas à une amélioration des perspectives de ventes pour les mois à venir.

La demande allemande pourrait revenir en partie
Malgré les effets durables de la peste porcine africaine et l'influence possible de la stratégie 5xD de plus en plus utilisée par les supermarchés allemands, une meilleure perspective sur le marché des porcs à l'engrais pourrait garantir une reprise des exportations de porcelets vers l'Allemagne. "L'ampleur de ces effets reste un mystère, mais il existe des perspectives d'amélioration des rendements", déclare un trader.

D'autres sources ont également entendu dire qu'avec un certain nombre de petits points positifs pour le marché du porc, le segment inférieur du marché des porcelets, désormais « terminé », pourrait rapidement se vider. On s’attend à ce que les éleveurs allemands de porcs à l’engrais reprennent alors leur production plus rapidement. Si le marché des porcs à l'engrais parvient à rester stable dans les semaines à venir et si les perspectives de rendement à la livraison en mars de l'année prochaine s'améliorent légèrement, les prix des troupeaux libres, qui se situent actuellement autour de 14 à 15 €, pourraient également rapidement remonter au-dessus de l'€. 20 (hors TVA), voilà à quoi cela ressemble. Un facteur qui jouera également un rôle est le fait qu'un groupe de propagateurs en Allemagne a de nouveau arrêté l'insémination au cours des six derniers mois. Cela se reflétera dans l’offre des prochains mois.

Triste solution : des dizaines de milliers de porcelets abattus
Toutefois, ce n’est pas encore le cas. La triste conséquence de la situation actuelle est que, ces derniers temps, de plus en plus d'acteurs se sont sentis obligés de proposer un grand nombre de bons porcelets à l'abattage. Une source rapporte que son entreprise a abattu au moins 2000 3000 à 5 15 porcelets de bonne qualité chaque semaine le mois dernier. Il affirme que d'autres parties retirent également de cette manière de telles quantités du marché. Les prix sont désastreux pour les éleveurs de porcs : les porcelets de boucherie rapportent entre 15 et XNUMX € selon leur poids, prix hors TVA. "Les prix à XNUMX€, c'est vraiment le haut de gamme."

Selon des sources internes, cela signifierait que, dans l'ensemble du secteur, entre 10.000 15.000 et 10 15 porcelets seraient abattus chaque semaine, ce qui autrement aurait été simplement imposé. "Nous parlons de chiffres sérieux", rapporte-t-on. Les porcelets pesant entre XNUMX et XNUMX kilos sont également abattus « par précaution » afin d'alléger la pression sur le marché des porcelets dans quelques semaines.

Même si les prix, en particulier ceux des porcelets gratuits, sont désormais à un plus bas historique et qu'il n'y a certainement pas d'augmentation significative à venir, on s'attend toujours à ce qu'un marché du porc se stabilisant puisse garantir que les arêtes de la baisse des prix soient au moins aussi importantes. lisse que possible. Dans ce cas, la partie libre des porcelets peut être rabotée. Toutefois, il ne semble pas encore y avoir de réelles perspectives de reprise des rendements.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login