Shutterstock

Analyse Bourse DCA

Le prix du porc n'a pas la force de grimper davantage

1 Juillet 2022 - Wouter Job

Les prix du porc ont été mauvais ces dernières semaines. Cependant, le vent a tourné, les hausses de prix faisant place à des changements équivalents. Le marché n'a pas la force de monter davantage.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

La semaine passée nous avons déjà écrit que la bonne dynamique s'estompait, même si le cours de bourse était encore en hausse de 3 cents. Lorsque le prix du porc allemand (VEZG) est resté stable à 1,85 € mercredi, la porte s'est fermée à de nouvelles hausses de prix aux Pays-Bas. Ce qui est frappant, c'est que Van Rooi a récolté cette semaine un centime de moins que les autres abattoirs, ce avec quoi l'entreprise de Helmond veut probablement déclarer que le maximum a été atteint pour le moment.  

Des signaux plus modérés proviennent du marché de la viande. Il n’y a pas de véritable impulsion de la demande, même si les ventes se sont améliorées par rapport à il y a quelques semaines. Les porcs prêts à l'abattage sont largement disponibles aux Pays-Bas. Cela ressort également du chiffre des abattages de la semaine dernière, qui s'élève à plus de 317.000 XNUMX. En raison de perturbations dans l'un des abattoirs du pays, moins de porcs auraient été abattus cette semaine. L'offre augmente parce que l'incitation à garder les porcs a disparu. De plus, les abattoirs acceptent moins de porcs en raison du manque de personnel, particulièrement visible pendant la période des vacances. 

Période estivale stable à venir 
Le marché du porc semble se préparer à une période estivale calme, comme c'est l'habitude historiquement. Tout comme un rebond des prix est courant en juin. Rétrospectivement, le marché néerlandais a augmenté de 0,07 €, ce qui a réduit l'écart avec l'Allemagne. Par rapport aux années précédentes, de telles augmentations ne sont pas mauvaises. Le prix du porc en lui-même n’est pas mauvais non plus. Cependant, les coûts élevés des aliments pour animaux pèsent sur les marges. Pour gommer cet écart négatif, il est plus réaliste de s’attendre à une baisse du prix des aliments pour animaux qu’à espérer une nouvelle hausse des prix du porc. Les perspectives pour la fin de l'année sont excellentes, compte tenu du rétrécissement du cheptel porcin allemand en début de semaine. est devenu connu.

Sur la base de ces déclarations, le DCA Exchange Price 2.0 reste inchangé. Pour les porcs abattus, cela se traduit par une cotation de 1,74 € le kilo, tandis que les porcs vivants restent à 1,37 € le kilo.

Cliquez ici pour une explication de la liste. 

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login