Shutterstock

Fond GLB

LNV enrichit principalement les conseillers avec le nouveau CAP

17 Novembre 2022 - Commentaires 22

Avec la mise en place de la nouvelle PAC et du programme d'action de la 7e directive nitrates qui lui est parallèle en 2023, des changements majeurs s'annoncent pour le secteur agricole. Cependant, l'effet exact n'est pas encore clair. Ce qui est clair, c'est que le système qui vient d'être mis en place est très complexe.

L'exécution de la tâche combinée figure en tête de liste des tâches amusantes pour peu d'agriculteurs. Mais oui, cela en fait partie et il y a une belle compensation avec les paiements directs. Remplir le relevé combiné était faisable pour la plupart des agriculteurs, avec ou sans l'aide d'un conseiller. Le système actuel est complètement remanié. Reste à savoir comment cela se passe concrètement, mais nous avons eu un avant-goût peu réjouissant l'été dernier avec le contrôle BTG (contrôle des limites parcellaires).

Pour le dire très succinctement, dans le nouveau système, la prime forfaitaire à l'hectare complétée par une prime au verdissement est abandonnée. L'idée de la nouvelle PAC est que les agriculteurs seront récompensés pour les services sociaux qu'ils fournissent. Il y a quelque chose à dire pour cela, mais le hic, c'est que les agriculteurs devront faire plus pour un prix moins élevé. Sans entrer dans trop de détails, les Pays-Bas ont renforcé cet effet en transférant l'argent destiné aux paiements directs à l'agriculteur (premier pilier) vers le fonds rural (deuxième pilier).

Chaotique
La baisse des compensations n'a pas favorisé l'enthousiasme des agriculteurs pour la nouvelle PAC. En outre, la préparation de la nouvelle PAC et du 7e programme d'action a été pour le moins désordonnée. Il y aurait de la clarté avant l'été afin que les agriculteurs aient suffisamment de temps pour se préparer aux changements de 2023. Cette planification a été abandonnée et les décisions et les décisions finales ont été reportées. Par exemple, jusqu'au 18 novembre la consultation pour les cultures dérobées et les cultures d'hiver encore ouvert dans le cadre du 7e programme d'action. Les choses ne vont pas beaucoup mieux avec la nouvelle PAC. L'élaboration néerlandaise du Plan stratégique national a été approuvée par Bruxelles début octobre et le décret d'application n'a été publié au Journal officiel que le 10 novembre.

Le fait que la montée en puissance ait été tout sauf fluide n'a pas échappé à l'attention du ministre Piet Adema de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité alimentaire (LNV). "La finalisation tardive du NSP limite le temps de préparation de cette transition que vise la PAC", écrit l'Adema dans un communiqué. lettre au parlement du 14 novembre. « Je me rends compte que cela crée de l'incertitude et de l'inquiétude chez les agriculteurs et les collectivités. Les cultures d'hiver ont peut-être déjà été semées et des commandes de pommes de terre de semence ont déjà été passées. C'est pourquoi je veux voir l'année 2023 comme une période d'apprentissage pour ce nouveau système. Dans la mesure du possible, je veux réfléchir avec les agriculteurs et trouver des solutions si les ajustements du système de la PAC ou leur préparation tardive posent des problèmes. Je m'efforce d'obtenir un maximum de flexibilité à cet égard."

Modèle de revenus
Le fait que le ministre recherche la flexibilité et veuille réfléchir avec le secteur est louable. Ce que le ministre, mais aussi le RVO, menacent d'ignorer, c'est que les règles actuelles sont presque impossibles à suivre pour les personnes extérieures au ministère. Conditions, éco-activités à points et valeurs seuils et éco-primes bronze, argent et or, il faut très bien les étudier si on veut y comprendre quoi que ce soit. Il existe un outil de simulation pour la nouvelle PAC afin que les agriculteurs puissent voir comment cela affectera leur propre exploitation. Les options pour cela sont très limitées. Une version améliorée ne sera pas en ligne avant février au plus tôt. Les webinaires que RVO a organisés ces derniers mois ont également apporté peu de réponses à des questions pratiques. "Cela doit encore être élaboré plus en détail", ou des mots dans le même sens sont souvent passés sous silence. Même les conseillers, qu'ils soient ou non issus d'organisations plus importantes, ne semblent pas encore avoir une compréhension claire de la manière dont (certaines parties de) la nouvelle politique doivent être interprétées. Pour l'agriculteur ordinaire (très instruit), cela menace de devenir un crime de se conformer aux règles en premier lieu, puis de les transmettre correctement au RVO. Esquisser des perspectives et un modèle de revenu pour l'agriculteur est une histoire difficile chez LNV. Le ministère semble avoir beaucoup moins de mal avec un modèle de revenus (supplémentaires) pour les conseillers, étant donné le système complexe avec beaucoup d'extrémités ouvertes qui est maintenant déversé sur le secteur.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir
boerenbusiness. Nl

Jurphaas Lugtenburg

Est rédacteur à Boerenbusiness et se concentre principalement sur les secteurs arables et le marché des aliments pour animaux et de l'énergie. Jurphaas possède également une petite ferme arable à Voorne-Putten (Hollande méridionale). Chaque semaine il présente le Market Flash Céréales

En savoir plus sur

Politique agricole commune
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 22
Abonné
JD 17 Novembre 2022
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikel/10901654/lnv-spekt-met-het-nieuwe-glb-surtout-conseillers]LNV spécifie principalement les conseillers avec le nouveau plafond[/url]
J'ai une astuce basée sur l'article...
Abonné
JD 17 Novembre 2022
J'ai une astuce basée sur l'article...
Abonné
min 17 Novembre 2022
raconter
Abonné
Jupe 17 Novembre 2022
Prime de base et fait
Abonné
fermier futur 17 Novembre 2022
Une fois, j'ai creusé dedans avec mon partenaire et notre conclusion était également de base premium et prête. Poursuivre le développement de l'entreprise et plein gaz avec l'entrepreneuriat.

Je m'attends à ce que les gens soient choqués par l'enthousiasme limité pour la récompense écologique.

bonne chance à tous.
Abonné
drent 17 Novembre 2022
Pareil ici et j'entends ça plus souvent
Abonné
gerard 18 Novembre 2022
rendez-le si difficile que personne ne le comprend, alors tout le monde va voir un conseiller, et c'est tout, nouveau travail ou modèle de rémunération
Fermier Flevo 18 Novembre 2022
Eh bien, quel geste intelligent, ne participez pas !
Abonné
Zélande 18 Novembre 2022
Laisser le ministère nager. Ne consultez pas à ce sujet et ne consultez que maintenant la province et mettez en œuvre le GLB qui a été convenu, y compris l'ancienne politique de dérogation. S'ils veulent du bonbon, ils peuvent l'avoir !
Abonné
grenouille 18 Novembre 2022
cueillir des fruits à portée de main et regarder le reste.
Abonné
poire 18 Novembre 2022
J'ai visité 2 soirées où cela a été expliqué. Maintenant, je comprends mieux pourquoi nous ne pouvons pas résoudre l'affaire de la surtaxe, le mécontentement à Groningue et la crise de l'azote. C'est incroyable comme nous, aux Pays-Bas, compliquons des problèmes simples et les laissons échouer.
Abonné
Abonné 19 Novembre 2022
Idée...?
l'ensemble du secteur agricole, donc collectivement, tous demandent la norme, c'est fait, et ne demandent aucune prime supplémentaire. Alors FDF, LTO et tous les autres clubs, prenez les devants face à cette monstruosité des conditions
Abonné
fermier du sud 19 Novembre 2022
Ne participant pas, au plus paiement de base, le reste va de toute façon à la fiscalité et aux conseillers. Ne faites aucune erreur et vous ne serez pas pénalisé.
herbe 19 Novembre 2022
southboy a écrit:
Ne participant pas, au plus paiement de base, le reste va de toute façon à la fiscalité et aux conseillers. Ne faites aucune erreur et vous ne serez pas pénalisé.
Je suis d'accord
herbe 19 Novembre 2022
L'abonné a écrit :
Idée...?
l'ensemble du secteur agricole, donc collectivement, tous demandent la norme, c'est fait, et ne demandent aucune prime supplémentaire. Alors FDF, LTO et tous les autres clubs, prenez les devants face à cette monstruosité des conditions
Je suis d'accord
Abonné
bouton 19 Novembre 2022
Je suis d'accord
Claas 20 Novembre 2022
Participer à une action collective contre le gouvernement en raison de l'inégalité juridique entre les différents groupes cibles pouvant bénéficier d'un soutien.
Et à cause des aides qui sont accordées sur la base de méthodes insuffisamment éprouvées ou démontrées et donc d'hypothèses de meilleure gestion des terres.
Abonné
Mercator 20 Novembre 2022
La PAC est un méli-mélo d'administrateurs mondialistes qui élèvent les idées vertes à la vérité et ne considèrent pas l'approvisionnement alimentaire comme une priorité.
Politique de démolition et méthode de circulation des subventions pour salir leurs partisans verts avec la cuillère à sirop.
Abonné
Bande tampon de 3 mètres 20 Novembre 2022
Et que fait-on de la bande tampon de 3 mètres ?
C'est une folie totale qu'une "petite" parcelle soit autorisée à remonter à 1 mètre et qu'une "grande" parcelle ne le soit pas. Après tout, les 3 mètres de côté sont cultivés de la même manière. Ceci est juridiquement contestable.
Abonné
grenouille 20 Novembre 2022
Je viens de passer le dimanche après-midi à plonger dans la nouvelle PAC, donnez-moi simplement la prime de base et le reste des mesures pour les coûts de bronze, d'argent et d'or sont irréalisables ou n'ont vraiment aucun sens. Clairement inventé à nouveau par des gens qui gagnent trop d'argent avec un poste inutile à notre ministère.
Abonné
erik 20 Novembre 2022
rien de nouveau, la plupart des agriculteurs oublient de penser par eux-mêmes et ont apparemment assez d'argent pour payer les conseillers. donc pas de voile.
Abonné
jk 20 Novembre 2022
nous pourrions bien sûr également demander de l'or au niveau collectif et voir ensuite ce qu'il adviendra de ce chèque. car elle n'arrivera jamais à tout vérifier
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Nouveautés La betterave à sucre

Le nouveau GLB freine le commerce des LLB

Nouveautés GLB

Les Pays-Bas doivent répartir plus équitablement l'argent du plafond

Nouveautés Agriculture de l'UE

Une production agricole moindre mais suffisante dans l'UE

BB TV Entretien avec Dirk de Lugt

"Plus de 80 % des agriculteurs respectent les règles"

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception