Actualités Enquête

Un agriculteur a besoin d'argent pour intensifier l'inclusion de la nature

25 février 2020 -Jeannette Pennings - Commentaires 9

Des incitations financières intelligentes sont nécessaires pour développer davantage l'agriculture respectueuse de la nature. C'est la conclusion d'une étude menée par l'Agence néerlandaise d'évaluation environnementale (PBL) et l'Université libre d'Amsterdam (VU).

L'agriculture respectueuse de la nature utilise des processus naturels et les opérations commerciales sont adaptées aussi étroitement que possible à l'écosystème environnant. Les agriculteurs n'investissent dans cette forme d'agriculture que s'ils sont motivés. De plus, ils doivent être prêts à prendre des risques et être convaincus qu'une autre forme d'agriculture est possible. Ce conclure le PBL et le VU. Le but de leur recherche était de découvrir quelle est la volonté des agriculteurs d'investir dans une agriculture respectueuse de la nature et comment le gouvernement peut y répondre par une politique.

Remboursement nécessaire
La recherche comprenait une enquête auprès de plus de 1.100 58 agriculteurs. Cela montre que 18% ont pris plusieurs mesures pour une entreprise plus respectueuse de la nature, comme le pâturage supplémentaire, la floraison des bordures de champs ou l'utilisation d'engrais verts. Seuls 40 % ont davantage intégré l'intégration de la nature dans leurs opérations commerciales. XNUMX% des agriculteurs indiquent qu'ils aimeraient prendre plus de mesures, mais il doit y avoir une compensation pour cela.

Diverses incitations financières sont nécessaires pour développer davantage l'agriculture respectueuse de la nature. Il peut s'agir, par exemple, d'une combinaison de remboursements de la CAP, de bonifications d'intérêts et de majorations tarifaires. Les agriculteurs qui font déjà quelque chose pour l'inclusivité de la nature sont plus susceptibles d'aller plus loin. Ils ont déjà les connaissances et la motivation nécessaires pour faire bon usage de ces ressources. Pour faire bouger les masses, la diffusion des connaissances est essentielle, y compris sur les risques de basculement. Pour un agriculteur, le changement signifie souvent une extensification des opérations commerciales et donc un modèle de revenus différent.

Certitude à long terme
Conclusion de l'étude : une certitude à long terme dans les politiques, mais aussi dans les incitations financières, est nécessaire pour offrir aux agriculteurs la certitude dont ils ont besoin pour rendre leurs activités commerciales, et donc aussi le système agricole néerlandais, plus respectueux de la nature.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jeannette Pennings

Jeannet a ses racines dans le secteur des bulbes à fleurs et elle a grandi dans une entreprise agricole du nord de la Hollande du Nord. En tant que généraliste, elle rapporte pour Boerenbusiness dans tous les secteurs. Elle explore également les possibilités de la publicité sponsorisée.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 9
économite 25 février 2020
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/ artikel/10885986/boer-has-geld-nieuwe-voor-opscaling-natuurinclusive]L'agriculteur a besoin d'argent pour développer l'inclusion de la nature[/url]
sans revenu = faire des affaires jusqu'à épuisement.
une échelle suffisante et une bonne gestion fournissent un revenu à l'agriculture aux Pays-Bas. (+suppléments forfaitaires)
Je ne connais aucune agriculture naturelle qui génère des revenus aux Pays-Bas.
L'envoi avec indemnités se fait depuis de nombreuses années, mais pas vraiment transparent.
Le relevé combiné sera prêt en début d'année,
Ce sont les poignées sur le guidon.
En fin d'année, le volant a oublié la route du côté droit.
La nature est alors davantage allouée aux autorités de gestion des paysages et du territoire au détriment des producteurs primaires avec l'agriculture/horticulture et l'élevage.
Parce qu'il faut attendre chaque année, les chauffeurs qui les envoient ont le même statut que les patrons de la boucherie et de la laiterie.
Un temps meilleur ne leur serait-il pas souhaitable,,, et il faut essayer de changer cela en douceur ?
Pierre 25 février 2020
Exonérer les agriculteurs respectueux de la nature du paiement de la TVA.
Les prix bruts deviennent des prix nets pour l'agriculteur.
Est bon pour le revenu de l'agriculteur et le développement de la nature agricole.
Le cas échéant, le % de TVA sur la nourriture passera de 9 à 12 %.
En fait, les surcoûts sont alors payés par l'État et les consommateurs, sans que les prix de détail n'augmentent beaucoup.
Développement d'entreprises durables. 25 février 2020
Pierre
Ensuite, le gouvernement opte pour des importations bon marché, au lieu de s'ouvrir.
Argile de l'IJsselmeer 25 février 2020
Dès que des institutions telles que l'Université libre d'Amsterdam commencent à interférer avec la politique agricole, j'abandonne tout espoir d'avenir.
Ne devraient-ils pas avoir affaire à des toilettes non genrées ?
Groninger 26 février 2020
argile de lac de glace : je suis d'accord !
céréalier 26 février 2020
@Pierre
n'a certainement pas compris grand-chose des leçons d'économie à l'école. La modification des paiements de TVA est également connue sous le nom de régime agricole.
et vous ne pouvez pas récupérer tous les coûts/investissements de 21 %. si vous ne comprenez pas, alors taisez-vous.
Prêts 13 Avril 2020
Attention aux rats VVD.
sangsue 15 Avril 2020
attention aux parasites VVD
Wammes 1 mai 2020
Bonne chance avec le spam ici. Vous ne pouvez rien y faire ou c'est payant ?
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login