Shutterstock

Analyse Énergie

Les Pays-Bas et la Belgique investissent dans l'énergie verte

14 Novembre 2023 -Matthijs Bremer

Le prix de l’électricité n’est actuellement ni élevé ni bas. Par rapport à la semaine dernière, les prix ont augmenté en raison de la hausse des prix du gaz et d’une production moins constante à partir de sources renouvelables. Par ailleurs, les Pays-Bas font le premier pas vers un réseau hydrogène et la Belgique vers de petites centrales nucléaires modulaires.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le prix de l'électricité est resté très stable cette semaine. Le cours le plus haut a été atteint jeudi 9 décembre, au niveau de 103,50 €. Le prix le plus bas a eu lieu le lundi 13 novembre, à 93,39 €.

À l’heure actuelle, l’électricité ne peut pas vraiment être qualifiée de chère ou bon marché. La production d’énergie à partir de sources renouvelables progresse assez favorablement. Au total, 49,5 % de l'énergie était produite par l'énergie solaire et éolienne. Pas moins de 42 % de l'électricité était produite par des éoliennes, ce qui représente encore 7,5 % de la demande néerlandaise.

Le prix plus élevé de l'électricité est la conséquence directe du fait que l'énergie éolienne a été reçue de manière moins régulière cette semaine. La semaine dernière, le vent était presque constant. Cette semaine était différente. Une grande partie du vent est venue le soir, lorsque les prix de l'énergie sont les plus bas, ce qui a réduit l'effet modérateur de l'électricité issue de sources renouvelables. Parallèlement, un prix du gaz plus élevé offre également une base plus élevée. Le prix du gaz est sorti du creux de 45 euros par mégawattheure et se négocie actuellement autour de 48 euros.

Hydrogène et énergie nucléaire
La transition énergétique bat son plein. Par exemple, l’Union néerlandaise du gaz a émis 8 millions d’euros d’obligations vertes le mercredi 300 novembre. Les obligations sont destinées à financer des projets innovants tels que la construction d'un réseau d'hydrogène vert. Les obligations ont une durée de 9,5 ans. D’ici 2030, Gasunie prévoit d’investir 5,5 milliards d’euros dans un réseau d’hydrogène vert.

Par ailleurs, la Belgique s'est engagée dans la construction de petites centrales nucléaires modulaires. Pour gérer son développement, le pays a conclu un consortium avec les États-Unis, l'Italie et la Roumanie. Le pays a déjà investi 100 millions d’euros dans le développement de cette technologie. Nos voisins du sud souhaitent que la première centrale électrique soit en service à Mol en 2035. Les premières centrales électriques devraient alimenter le réseau en énergie entre 2040 et 2045.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception