Shutterstock

Analyse Énergie

Les disputes au sein de l’OPEP font baisser les prix du pétrole

23 Novembre 2023 -Matthijs Bremer

Le prix du pétrole a été assez volatil cette semaine. Une nouvelle réunion de l'OPEP+ a initialement provoqué une hausse du marché pétrolier. Cependant, en raison de désaccords sur une éventuelle réduction des objectifs du cartel, le prix du pétrole a de nouveau baissé.

Souhaitez-vous continuer à lire cet article ?

Devenez abonné et obtenez un accès instantané

Choisissez l'abonnement qui vous convient
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Le prix du pétrole est sorti du creux de la semaine dernière, mais il s'échange actuellement à nouveau à la baisse. Le jeudi 16 novembre, le pétrole s'échangeait à 77,42 dollars le baril. Mardi 21 novembre, le prix du pétrole a atteint son plus haut niveau de la semaine. L'indice de référence Brent a atteint 82,45 $ ce jour-là. Depuis, le prix du pétrole a de nouveau considérablement baissé. Au moment de la rédaction de cet article (jeudi 23 novembre), le prix du pétrole était de 81,01 dollars.  

La volatilité des prix du pétrole est le résultat direct des spéculations sur d’éventuelles nouvelles mesures que le cartel OPEP+ pourrait annoncer lors de la prochaine réunion. Plusieurs sources ont rapporté vendredi 17 novembre à Reuters que le cartel envisageait une nouvelle réduction de la production. L’impact de ces attentes est renforcé par une analyse antérieure de huit analystes éminents selon laquelle l’OPEP est susceptible d’ajuster encore l’offre à la baisse. 

L'analyse fait suite à une forte baisse du prix du pétrole. En septembre, le prix du pétrole semblait en hausse pour atteindre le niveau de 100 dollars. Il s’agit d’une limite importante, car l’Arabie saoudite a besoin d’un prix à ce niveau pour financer ses finances publiques. Cependant, depuis fin octobre, le prix a de nouveau fortement baissé. Jeudi 16 novembre, le prix du pétrole avait chuté jusqu'à 17% par rapport au 18 septembre, jour où le prix du pétrole était à son plus haut niveau depuis novembre 2022. 

Conflit
Cependant, les prix du pétrole ont de nouveau chuté après que l'OPEP+ a décidé de reporter la réunion en raison de conflits au sein du bloc. Selon plusieurs sources, le gouvernement saoudien a réagi avec colère face à la réticence des pays africains à abaisser leurs objectifs. L’État du Golfe n’est plus prêt à réduire unilatéralement les approvisionnements internationaux en pétrole. Certains analystes indiquent même que l’Arabie saoudite pourrait vouloir revenir sur son objectif de réduction d’un million de barils si les pays ne parviennent pas à une solution. .

Cependant, des sources anonymes ont rapidement rapporté que l'Angola et le Nigeria s'étaient opposés à des objectifs plus bas. Lorsque cette nouvelle est sortie, le marché ne semblait plus convaincu que le désaccord entre les pays affecterait de manière significative le marché. L'Angola et le Nigeria comptent parmi les plus petits producteurs du bloc commercial. Les analystes estiment donc que l’Arabie Saoudite saura imposer sa volonté aux pays africains.

Il est remarquable que malgré le prix plus élevé du pétrole, le prix du diesel est légèrement inférieur à celui d’il y a une semaine. Jeudi 16 novembre, le diesel s'échangeait à 132,68 euros les 100 litres. Mercredi 22 novembre, le prix du diesel en grande quantité était tombé à 132,04 euros.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception