Shutterstock

Opinie Chris Van Bruggen

Créer une banque de terres vertes pour le modèle de revenus d'un agriculteur

22 Décembre 2020 -Chris van Bruggen - Commentaires 3

Les politiques veulent une agriculture circulaire. Le consommateur veut la vache dans le pré. Mais l'agriculteur est toujours lié à l'ancien système. C'est pourquoi un modèle et une politique de revenus différents sont nécessaires. L'éleveur laitier Chris van Bruggen propose d'introduire la réserve foncière française aux Pays-Bas. Cela facilite la faisabilité d'exigences de durabilité supplémentaires et un prix de location qui récompense les agriculteurs.

Carola Schouten, la ministre de l'Agriculture, a finalisé sa politique boucle fermée maximale basé. Il remodèle l'agriculture néerlandaise, qui reposait à l'origine sur l'importation d'aliments pour animaux. Schouten veut limiter cette importation et met l'accent sur l'utilisation des flux résiduels et des sources de nourriture disponibles dans la région pour le bétail. Le rapport entre le bétail et la terre doit nécessairement s'adapter à cela. Moins d'animaux est la conséquence logique.

L'agriculture circulaire sonne bien et entraînera la limitation de la production agricole aux Pays-Bas, ce que souhaitent les décideurs politiques. Mais si vous voulez maintenir l'agriculture que nous voulons, alors il doit y avoir des modèles de revenus pour cela. Le marché ne paie pas pour une alimentation plus durable et l'agriculture extensive est tout simplement moins rentable que l'agriculture intensive.

Le Soil Reliance Committee a déclaré qu'un élevage laitier à terre est d'une importance cruciale pour l'acceptation sociale et constitue la base d'un environnement de vie sain. Divers signaux vont dans le sens d'une agriculture plus extensive et respectueuse de la nature. Mais le modèle de revenus fait toujours défaut. plus tôt J'ai expliqué sur Foodlog que la gestion des oiseaux de prairie en tant que service écosystémique n'offre pas de modèle de revenus.

Je suis convaincu que l'agriculture doit s'élargir et devenir inclusive des services écosystémiques. Cela signifie plus que la simple production alimentaire. Cela me dérange qu'aucune alternative sérieuse au système actuel ne soit encore proposée. C'est malheureux, mais cela accroît aussi la pression sociale sur l'agriculture. Les agriculteurs veulent le meilleur durable, mais ont besoin d'outils et de politiques qui permettent de nouveaux modèles de revenus. La Banque foncière française offre éventuellement un modèle de revenus et la pérennité souhaitée.

La Banque foncière française
Il y a quelques années, j'ai effectué un stage dans une ferme laitière en France (près d'Angoulême). J'ai entendu parler pour la première fois de la Société d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural (SAFER). Si un terrain agricole est mis en vente en France, la SAFER a le premier droit de l'acquérir. Dans le cas d'une donation, d'une dot, d'une vente aux héritiers, d'une transmission dans le cadre d'une société de personnes et à quelques exceptions près, la banque foncière ne peut pas acheter le terrain. Si la commission de la banque foncière est propriétaire d'un terrain, celui-ci doit être revendu dans les 5 ans suivant l'achat.

La SAFER détermine qui est un acheteur approprié sur la base d'un certain nombre d'exigences. Premièrement, les entrepreneurs agricoles dont les terres ont été expropriées ou réquisitionnées sont éligibles. Après tout, leur superficie a diminué, ce qui réduit leur rentabilité et donc leurs chances de survie sur le marché. Le deuxième groupe comprend les jeunes agriculteurs et le troisième groupe comprend les entrepreneurs qui ont perdu leur entreprise en raison d'un lotissement (délocalisation de l'entreprise).

La réserve foncière comme solution
Cette réglementation française sur l'achat et la vente de terres favorise les jeunes agriculteurs sur des exploitations viables. Le prix de la terre reste le même, car la terre est achetée avec l'intention explicite de la revendre. Le SAFER garde la terre entre des mains agricoles et indique à quel agriculteur la terre convient le mieux.

Une telle réserve foncière peut également aider l'entrepreneur agricole néerlandais à éviter le problème des prix élevés des terres. Les agriculteurs savent depuis un certain temps que l'achat de terres n'est pas financièrement viable : la terre aux Pays-Bas est trop chère pour l'agriculture. De plus, il n'y a pas de modèle de revenus pour l'agriculture durable. La rive du sol offre la solution à cet égard. J'ai donc deux objectifs en tête avec une réserve foncière néerlandaise : proposer des terres à un prix raisonnable pour les agriculteurs et rendre l'agriculture plus durable.

Comment ça marche?
La banque foncière néerlandaise obtient le premier droit d'acheter des terres agricoles. La commission désignée à cet effet proposera un prix raisonnable et, si l'acheteur et le vendeur sont d'accord, pourra acheter le terrain. Le comité loue alors la terre pour un certain nombre d'années et la revend ensuite à l'agriculteur.

Des exigences supplémentaires pour l'utilisation des terres doivent aboutir à une utilisation durable des terres. D'autre part, le Comité fait valoir que le prix de location et d'achat sont proportionnels aux exigences supplémentaires fixées. En pratique, cela se traduit par une baisse du prix du foncier. La banque foncière paie la différence.

Qui est le premier à revendiquer les terres agricoles peut être déterminé de la même manière qu'en France. D'abord les jeunes agriculteurs (jusqu'à 35 ans) et les agriculteurs dont la terre correspond à la parcelle de la maison. De cette façon, le pâturage peut être facilité. Ensuite, les fermes biologiques et extensives entrent en scène. La préférence peut également être accordée aux entreprises de taille inférieure.

Exigences supplémentaires : durabilité
Le comité néerlandais élabore les exigences supplémentaires en consultation avec, par exemple, la CLM ou les collectifs d'oiseaux des prairies. Diverses exigences peuvent être définies en fonction du caractère d'une zone. Vous pouvez imaginer que l'Achterhoek, le Flevopolder et les zones de tourbières nécessitent chacune une approche différente. Ces exigences doivent être simples et vérifiables. Ma proposition de la banque foncière ne se concentre pas sur la durabilité dans les marges, mais sur la durabilité en général.

L'utilisation limitée d'engrais, l'espace de placement d'engrais limité, un nombre limité d'animaux par hectare, l'utilisation de produits phytosanitaires ponctuels (pas en plein champ) et la non-utilisation des 1,5 mètres extérieurs pour la biodiversité sont quelques-unes des exigences que j'ai à l'esprit. . Plus d'exigences peuvent être ajoutées à cela. Je pense qu'il est important que le rapport entre les exigences et les coûts pour l'agriculteur soit préservé. Le prix du bail est donc adapté à la somme d'argent qu'un agriculteur peut en tirer, et non au prix de la terre elle-même. C'est la seule façon de fournir un modèle de revenus durable.

Là où l'aménagement du territoire indique la destination des terres, la réserve foncière offre une résistance à la hausse constante des prix des terres qui ne sont pas rentables pour les agriculteurs. Le marché n'a pas à payer pour des aliments durables et l'agriculteur n'est pas financièrement affecté par les besoins supplémentaires. Et oui, nous devons payer la dépréciation que la réserve foncière parvient à réaliser. Cela devra être fait avec des fonds publics destinés à rendre l'agriculture plus durable. Par exemple, la banque foncière verte peut faciliter la durabilité de l'agriculture souhaitée par le gouvernement.

Gouvernement, citoyens et agriculteurs satisfaits ?

Cet article fait partie de la collaboration de contenu entre Boerenbusiness en journal alimentaire.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Chris Van Bruggen

Producteur laitier dans l'Alblasserwaard, 100 vaches laitières, prairies et oiseaux de prairie.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 3
Thomas 22 Décembre 2020
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/grond/ artikel/10890449/maak-groen-grondbank-voor-earner-model-boer]Créer une banque de terres vertes pour le modèle de revenu des agriculteurs[/url]
Alors achetez vite une entreprise intensive avec beaucoup d'animaux par hectare, alors tout ira bien.
Abonné
Poire 22 Décembre 2020
a laissé une histoire cool
Abonné
Narcos 22 Décembre 2020
Prochain jouet de subvention de gauche pour s'approprier des terres et dépenser pour des boerkes de la nature.
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login