Shutterstock

Actualités L'azote

RIVM : le problème de l'azote nécessite une politique d'excès

13 janvier 2022 -Klaas van der Horst - Réaction 1

Selon le RIVM, une focalisation excessive sur la politique environnementale pour atteindre de faibles valeurs critiques de dépôt (KDW - calculées avec via le programme Aerius) nécessite un excès de politique nationale. Le cabinet souhaite se concentrer fortement sur la réduction des dépôts et les mesures spatiales dans les zones rurales.

L'avertissement contre une utilisation excessive des KDW vient d'un groupe de scientifiques du RIVM et du PBL. Il est indiqué dans une réponse au groupe de pilotage officiel entourant l'étude Salle d'azote pour le futur† Cette étude a été compilée par ABD Topconsult et vise à être une base importante pour une nouvelle politique. L'étude recommande que d'ici 2050, toutes les zones Natura 2000 aient un dépôt d'azote et d'ammoniac inférieur au CDW, avec l'objectif intermédiaire d'un dépôt de deux fois le CDW pour les zones naturelles vulnérables. Les documents ont été publiés après une demande WOB. Le RIVM: « Selon nous, la poursuite générique et prioritaire de la réalisation des KDW sera dépasser à la politique nationale. » Selon le RIVM, l'objectif intermédiaire sera également juridiquement contestable.

Dans les années à venir, le nouveau cabinet veut plusieurs dizaines de milliards destinés à l'achat d'entreprises agricoles et à l'amortissement des terres agricoles. Les CDW diffèrent selon le type de réserve naturelle et sont exprimés en dépôt d'usine (calculé) par hectare. Un kilogramme de dépôt représente 70,14 mol.

Lutte entre fonctionnaires et scientifiques
La préparation du rapport s'est accompagnée de diverses querelles entre, notamment, des fonctionnaires du LNV (en particulier la Direction de la nature) et de l'Intérieur, et des scientifiques du RIVM, de l'Agence néerlandaise d'évaluation environnementale, du TNO, de Wageningen UR et de Wageningen Economic Research (l'ancien LEI). L'utilité et la valeur des chiffres et des calculs d'azote sont particulièrement discutés.

Il ne s'agit pas tant de savoir si les ministères veulent trop ou trop faiblement une politique, mais avec la volonté des fonctionnaires de raisonner vers un but précis. "Ce que nous trouvons frappant, et à certains égards gênant, c'est qu'il existe un certain nombre de références sélectives aux publications PBL pour étayer la définition de votre problème - du moins semble-t-il", a déclaré un commentateur. Ailleurs, il est indiqué que "Le PBL soutient que nous voyons le problème différemment et à partir de là, nous arrivons également à d'autres voies de solution possibles que ce projet de texte énonce."

Les chiffres vont à l'encontre de "l'intuition"
D'autre part, un haut responsable du LNV se plaint qu'il lui est difficile de travailler avec les personnalités du RIVM :. Il aimerait démontrer que les zones tampons autour des réserves naturelles fonctionnent et que le rachat d'entreprises agricoles est une méthode efficace à cet égard : "Je travaille actuellement sur le document, mais je me heurte à l'utilité de l'exercice de calcul du RIVM. C'est très contraire à mon intuition." TNO et PBL indiquent également que les dommages naturels causés par l'azote et l'ammoniac peuvent être importants, mais les dommages sociaux causés par l'azote (NOx, en partie d'origine agricole) sont beaucoup plus importants. Cela non plus n'est pas reflété dans le rapport de l'ABD.

Incertitude dans Aerius supérieure au calcul des résultats
La critique de la fondation sous tous les calculs, le modèle de calcul Aerius, ne va certainement pas plus loin. Dans une contribution, qui semble provenir de l'université de Leiden, il est écrit : « Vous continuez à calculer avec Aerius,
sans résoudre au préalable les lacunes de ce modèle. L'incertitude du modèle est plusieurs fois supérieure au résultat des calculs. Chaque nouvelle version annuelle d'Aerius entraîne des changements relativement importants dans les résultats. La justification des changements va un peu plus loin que « amélioré et mis à jour » (boîte noire).

Selon « Impact Analysis Update AERIUS Calculator 2020 » (RIVM du 15 octobre 2020), le dépôt moyen d'azote aux Pays-Bas entre 2019 et 2020 a diminué d'environ 150 mol/ha/an. D'où vient cette grosse différence de 150 moles ? Le modèle de distribution a été ajusté, les facteurs d'émission ont été modifiés, des modifications ont été apportées à la carte des habitats, les sources ont été modifiées. Et l'effet de dépôt de chaque composant a des incertitudes relativement importantes."

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Réaction 1
info 13 janvier 2022
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/melk/ artikel/10896161/rivm-stikstof problem- asks-overmaat-aan-policy]RIVM : le problème de l'azote nécessite un excès de politique[/url]
Comment une politique définitive peut-elle être faite sur ces types de déclarations et de conclusions ?
Tant qu'il n'y a aucun moyen d'offrir à un gouvernement une certitude à 100 %, il n'est pas possible d'élaborer une politique et tout le dossier de l'azote peut aller à la poubelle.
Vous ne pouvez plus répondre.

Que font les prix actuels du lait ?

Voir et comparer
dans la comparaison des prix du lait

Fond Humeur azotée

Le règne de l’ombre longue provoque de l’irritation et de la grogne

Fond Humeur azotée

L’orientation mission du Rutte IV battu

Interview Marie Dekkers

Les prix élevés des terrains constituent le plus grand défi de l’extensification

Fond Humeur azotée

Sceptiques résignés et réflexions après coup

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login