Shutterstock

Actualités Melk

La Nouvelle-Zélande reporte la taxe sur les émissions agricoles

22 Augustus 2023 -Klaas van der Horst

La coalition gouvernementale néo-zélandaise composée des Travaillistes et des Verts retarde de près de deux ans la tarification des émissions agricoles. Le cabinet souhaite donner aux agriculteurs plus de temps pour adapter leurs opérations commerciales. En outre, ils peuvent également compenser les émissions via la séquestration du CO2. Malgré le retard, les agriculteurs restent fermement opposés.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Cela a été annoncé par Damien O'Connor, le ministre néo-zélandais de l'Agriculture, après une consultation avec des représentants du secteur agricole. Initialement, l’intention était que les agriculteurs, en tant que producteurs laitiers, commencent à s’enregistrer et à payer leurs émissions de méthane, d’ammoniac et de CO1 à partir du 2024er janvier 2. Après consultation du secteur agricole, l'enregistrement obligatoire a été reporté au quatrième trimestre 2024. Les paiements des émissions doivent être effectués à partir du quatrième trimestre 2025.

Les règles seront également adaptées afin que les agriculteurs puissent compenser leurs émissions en construisant des espaces verts et des arbustes/arbres, afin de capter davantage de CO2. Au total, près de 370 millions de dollars néo-zélandais ont été alloués au plan de transition. Cela représente l'équivalent de 200 millions d'euros.

Un gouvernement sourd au ton
Bien que les agriculteurs aient été consultés sur le plan du gouvernement, Wayne Langford, président de Federated Farmers, n'a pas eu un mot positif à dire sur les plans du gouvernement dans divers médias. "Nos agriculteurs ont déjà assez de mal à garder la tête hors de l'eau. Si ce plan est mis en œuvre, nous nous attendons à ce que la production ovine et bovine chute de 20 % et la production laitière de 5 %. C'est la dernière chose dont notre pays a besoin dans le contexte économique actuel. Ce n'est donc pas un plan que les Fermiers Fédérés soutiendront un jour, mais le gouvernement continue de faire la sourde oreille."

Le ministre du Climat, James Shaw, qui est également coprésident du parti Vert, estime que le gouvernement ne va pas assez loin. Il peut néanmoins s'accommoder d'un peu plus de temps pour que les agriculteurs s'adaptent, si le plan se concrétise.

radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception