Agriphoto

Actualités Mest

Le nouveau plan pour le secteur du fumier fournit un soutien immédiat

24 Avril 2024 -Klaas van der Horst - Commentaires 7

LTO Pays-Bas, en collaboration avec le NZO, a présenté un nouveau plan sur les engrais à l'approche d'un débat à la Chambre des représentants cette semaine. Cependant, le plan a perdu son soutien presque immédiatement après les discussions, car Agractie, NMV, DDB et Grondig se sont retirés.

Parmi les pierres d'achoppement pour ces organisations figurent l'accord prévoyant une réduction générique de 30 % sur le commerce des droits de phosphate, qui semble juridiquement difficile à obtenir, et une norme d'utilisation du fumier de 230 kilos d'azote. Le NAJK et De Natuurweide soutiennent LTO et NZO.

Le plan propose également de réduire la teneur en protéines des aliments du bétail et, dans un deuxième temps, de réduire temporairement le nombre de vaches laitières (en 2025 et 2026), afin de limiter la pression sur le marché du fumier. Entre-temps, des mesures majeures doivent être prises avec des mesures innovantes pour réduire les émissions provenant du fumier. D'autres mesures doivent être prises pour l'élevage laitier biologique, car il manque de fumier.

Ce plan, qui devrait être une alternative sectorielle au plan du ministre Adema, intervient à la veille de ce que certains considèrent comme un débat crucial à la Chambre des représentants sur la crise du marché néerlandais des engrais. Le lettre de fumier que le ministre Adema a envoyé au Parlement plus tôt ce mois-ci, offre trop peu de perspective et d'orientation en ce qui concerne LTO et NZO. Compte tenu de la gravité et de l’urgence des problèmes, les parties souhaitent trouver rapidement une solution viable.

Le plan de crise désormais élaboré doit continuer à garantir la dérogation transitoire déjà accordée, mais en même temps offrir de nouveaux espaces. Les partis espèrent que la Chambre des représentants adoptera le plan jeudi.

La perte de la dérogation et l'accumulation d'autres mesures européennes, telles que les zones NV et les bandes tampons obligatoires, ont radicalement réduit l'espace de dépôt du fumier aux Pays-Bas. La conséquence directe de cette situation est que le marché de la vente de fumier est complètement paralysé.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 7
Abonné
jan janssen 24 Avril 2024
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikelen/10908732/nieuw-sectorplan-mest-levert-direct-dragervlak-in]Le nouveau plan sectoriel du fumier fournit un soutien immédiat[/url]
prendre des mesures innovantes n’est pas une solution ! Il s’agit d’une augmentation directe des coûts. Je ne pense pas que nous attendions cela pour le moment. La solution est sobre et simple
Abonné
pieter 24 Avril 2024
Je pense que le titre de cet article est mauvais. Un titre d’article peut également avoir une approche positive. Il faudra qu'il y ait une solution
Abonné
klaxon d'appel 24 Avril 2024
Le titre couvre tout : si un parti paysan tend la main, le parti de l'autre paysan lui coupera la main. Nous continuons ainsi à glisser encore plus vers le bas en tant que secteur divisé, avec La Haye comme troisième secteur riant.
Abonné
jan 24 Avril 2024
COMMENT LTO PEUT-IL FAIRE ÇA ALORS ?
ILS PARLENT AU NOM DES AGRICULTEURS MAIS TOUT LE MONDE N'EST PAS MEMBRE
PARLEZ-EN ENSEMBLE, CELA S'APPLIQUE AUSSI AU LTO
Abonné
frans 24 Avril 2024
Salut Jan, je viens de lire la réponse de Roeptoeter. Au moins LTO fait quelque chose !!
Abonné
jan 25 Avril 2024
français a écrit:
Salut Jan, je viens de lire la réponse de Roeptoeter. Au moins LTO fait quelque chose !!
En augmentant autrement notre prix de revient ? Alors autant payer cher les ventes de fumier ! Le problème est que l’espace de placement a beaucoup trop diminué à cause de toutes sortes de règles sans justification. Il faut faire quelque chose à ce sujet ! LTO n'ose pas s'y brûler les doigts !
Abonné
CM 25 Avril 2024
jan a écrit :
français a écrit:
Salut Jan, je viens de lire la réponse de Roeptoeter. Au moins LTO fait quelque chose !!
En augmentant autrement notre prix de revient ? Alors autant payer cher les ventes de fumier ! Le problème est que l’espace de placement a beaucoup trop diminué à cause de toutes sortes de règles sans justification. Il faut faire quelque chose à ce sujet ! LTO n'ose pas s'y brûler les doigts !
Les bandes tampons et surtout les zones NV limitent pas mal votre surface. La norme de 170 kg N est également une hypothèse, tout comme la qualité de l'eau. Ajoutez cela.
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Analyse fumier

Elle continue de se débattre sur le marché surpeuplé des engrais.

Analyse fumier

Regard sur l'été avec des caves à fumier et des silos remplis

Analyse fumier

La météo changeante continue de jouer des tours sur le marché des engrais

Analyse fumier

Un printemps marécageux se reflète dans les prix des engrais

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login