Propre image

Actualités temps

Un hiver extrêmement sec inquiète les agriculteurs

6 mars 2023 -Niels van der Boom

Le printemps a commencé très tôt dans de nombreux pays européens et dans des conditions particulièrement sèches. Un manque de précipitations sous forme de pluie et de neige n'a pas ou à peine pu reconstituer les réserves d'humidité indispensables.

Dans de nombreux endroits en Europe, l'hiver a été chaud et avec peu de précipitations. Tant sous forme de pluie que de neige. Les Pays-Bas font un peu exception. Bien que l'hiver ait été doux, il n'y a pratiquement pas eu de précipitations. La moyenne nationale est de 208 millimètres, ce qui est presque égal à la moyenne à long terme. Cela est principalement dû à un mois de janvier très humide. En février, en revanche, seuls 20 millimètres sont tombés.

La saison d'engraissement se passe exceptionnellement bien
Début février, les agriculteurs ont pu se rendre au compte-gouttes sur les terres pour travailler le sol et planter des oignons. La saison du fumier s'est également déroulée dans un calme exceptionnel. Là où la pluie et le gel normaux entraînent parfois des retards d'une semaine ou deux, les injecteurs de lisier ont maintenant pu fonctionner pendant près de trois semaines. Ce n'est pas toujours sec partout, mais les caves à fumier surpeuplées ont été vidées à temps. Une partie du lisier est également acheminée vers les cultures arables lorsque les conditions le permettent.

En France, entre autres, la sonnette d'alarme est tirée sur le manque actuel de précipitations. Il est particulièrement sec dans le sud et le sud-est. Les gouvernements locaux ont introduit une interdiction de construction de piscines, qui durera au moins cinq ans. La semaine dernière, le président Macron a appelé à la conservation de l'eau au niveau national. Quasiment aucune précipitation n'est tombée ces trente derniers jours. Ce n'était pas arrivé depuis 1959. Les niveaux des nappes phréatiques et des réservoirs d'eau sont toujours à un niveau très bas après l'année sèche 2022. Les eaux de fonte des Alpes et des Pyrénées reconstituent à peine les réserves car il y a eu extrêmement peu de neige.

Manque d'eau de fonte
En Allemagne, la situation n'est pas aussi dramatique qu'en France, mais le manque de neige suscite aussi des inquiétudes. L'eau de fonte est une source importante d'humidité, également pour l'agriculture. L'Allemagne de l'Est traditionnellement sèche ressent clairement les effets d'un hiver exceptionnellement chaud avec peu de pluie.

Il y a aussi la sécheresse au Royaume-Uni, en particulier dans l'est de l'Angleterre. Le pays a peut-être la réputation d'être humide, mais cet hiver est différent. L'année dernière, les agriculteurs du pays ont encore eu une bonne récolte (céréalière) malgré une sécheresse extrême. Cependant, les réserves d'humidité n'ont pas été reconstituées, de sorte que la saison 2023 accuse déjà un retard d'un zéro.

Des rivières dangereusement basses
L'Europe du Sud connaît également une grave sécheresse. L'Italie en particulier est encore loin de se remettre de l'été le plus sec depuis 70 ans, mais la prochaine sécheresse est déjà en cours. Celui dans lequel les canaux de la pittoresque Venise s'assèchent et les rivières sont dangereusement basses. Cela s'applique également aux grands fleuves comme le Rhin et la Meuse, qui ont souvent fait l'actualité l'été dernier. Les niveaux d'eau sont particulièrement bas et il y a peu d'approvisionnement en raison d'un manque de neige. Incidemment, l'Europe est aux prises avec une situation relativement sèche depuis plusieurs années, mais après l'été le plus sec depuis 500 ans, la situation est maintenant encore plus pressante.

La situation de sécheresse garantit que les agriculteurs de grandes cultures ailleurs en Europe démarrent également sur les chapeaux de roues. Surtout pour fertiliser et semer les céréales d'été. Il est encore tôt pour les betteraves sucrières. Le retour de quelques jours de temps hivernal - avec des températures légèrement inférieures à zéro et une possibilité de quelques chutes de neige - atténuera l'ambiance cette semaine. Grâce aux températures modérées des trois derniers mois, les céréales d'hiver et le colza se portent désormais bien en Europe du Nord. Les conditions de semis de l'automne dernier ont été favorables. Si la sécheresse persiste, les conséquences seront perceptibles plus tard ce printemps.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Niels van der Boom

Niels van der Boom est rédacteur en chef chez arable Boerenbusiness. Il rapporte principalement sur le marché de la pomme de terre. Il présente chaque semaine le point sur le marché des pommes de terre.

En savoir plus sur

tempsmétéo agricole
Pression de la maladie - Rouille brune
Propulsé par Agroweer

Actualités Sucre

Cosun : le rendement en sucre de betterave sera décevant cette année

Actualités Pommes de terre

Semaine de vérité pour le reste de la saison des semis

Actualités temps

Des conditions météorologiques extrêmes sèment la destruction à travers l’Europe

Mise à jour météo avec Robert de Vries

Les averses arrivent lentement du sud

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login