Shutterstock

Actualités Bureau central de planification

Le pouvoir d'achat baisse de 3,4 % dans le pire des cas

9 mars 2022 -Linda van Eekeres - Commentaires 3

Le pouvoir d'achat chutera de 2,7% cette année, prédit le Bureau central du plan. Cependant, si les prix de l'énergie restent à leur niveau actuel, le pouvoir d'achat baissera encore : pas moins de 3,4 %. Le Bureau du plan évoque également un scénario dans lequel les prix de l'énergie reviendraient au niveau de l'été 2019. Le pouvoir d'achat baisse alors de 0,6 %.

L'incertitude liée à la guerre en Ukraine domine les prévisions économiques. Le cours de la crise corona reste pertinent pour le développement de la croissance économique, mais selon le Bureau central du plan, son importance diminue. Alors que l'économie a progressé de 4,8 % l'an dernier, le Bureau central du plan estime la croissance du PIB cette année à 3,6 % et pour l'année prochaine à 1,7 %. Le marché du travail reste tendu. Le chômage tombe à 4 % de la population active (contre 4,2 % en 2021). 

Une inflation encore plus élevée
La principale conséquence économique de l'invasion russe de l'Ukraine est un prix de l'énergie plus élevé, et donc une inflation encore plus élevée, selon le Bureau du Plan. "L'augmentation supplémentaire des prix de l'énergie s'ajoute à une inflation déjà forte, en partie à cause des chocs économiques de la pandémie corona." L'inflation était de 2021 % en 2,7. Pour cette année, elle estime l'inflation à 5,2 %. L'inflation devrait chuter à 2,4 % l'an prochain.

Il existe également un scénario dans lequel les prix de l'énergie reviendront aux niveaux de l'été 2019 l'été prochain et l'inflation sera de 3 % cette année et de 2 % l'année prochaine. Dans le pire des cas, les prix de l'énergie resteront aux niveaux de janvier en 2022 et 2023, avec une inflation de 6 % cette année et de 3 % l'année prochaine. Incidemment, le Bureau central du plan n'esquisse pas le scénario encore plus sombre dans lequel les prix de l'énergie augmenteront encore plus. L'agence fonde ses prévisions des prix de l'énergie en grande partie sur des contrats à terme.

L'inflation érode le pouvoir d'achat. Le pouvoir d'achat, qui est resté quasiment inchangé l'an dernier (+0,1 %), est estimé en baisse de 2,7 % cette année, avant de croître à nouveau de 1,9 % l'an prochain. Dans le scénario de baisse de l'inflation (3 % en 2022 et 2 % en 2023), le pouvoir d'achat baissera de 0,6 % cette année et de 1,9 % l'an prochain. Si les prix de l'énergie restent aux niveaux actuels, l'inflation devrait atteindre 6% en 2022 et 3% en 2023 et le pouvoir d'achat baissera davantage cette année de 3,4%, avant de progresser de 2023% en 1,5. 

Inégalité d'inflation
Les coûts énergétiques sont très différents selon les ménages, en fonction, entre autres, de leur consommation d'énergie et de leur contrat. Des différences importantes se cachent derrière l'évolution du pouvoir d'achat. Le Bureau du Plan parle « d'inégalité d'inflation ». Le gouvernement ne peut pas compenser l'augmentation du coût de la vie sans augmenter les impôts ailleurs, dit-il.

Les finances publiques se stabilisent cette année en raison de la disparition de la politique de soutien corona et d'autres dépenses corona et de l'augmentation des recettes fiscales. Après le mandat du gouvernement, le déficit budgétaire augmentera parce qu'un certain nombre de dépenses (comme le climat et l'azote) ne sont pas prévues d'ici là, tandis que la croissance du PIB ralentira en raison de la croissance plus faible de l'offre de travail et du refroidissement progressif de la économie.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Linda van Eekeres

Linda van Eekeres est co-rédactrice en chef. Elle se concentre principalement sur les développements macro-économiques et l'influence de la politique sur le secteur agricole.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 3
Abonné
grenouille 9 mars 2022
annulez l'adhésion à la loterie des codes postaux et aux liens verts, vous économiserez exactement 2,7 %
Abonné
ldj 9 mars 2022
Passez à travers quelques développements actuels et une baisse de 13,4% est également possible.
Abonné
assez grossier 9 mars 2022
ldj a écrit:
Passez à travers quelques développements actuels et une baisse de 13,4% est également possible.
Cela me semble plus réaliste.
Nous le découvrirons par nous-mêmes.
Débarrassez-vous du gouvernement immédiatement !
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"Les baisses de taux d'intérêt deviennent soudainement moins évidentes"

Opinie Hans de Jong

Les perspectives d’inflation restent incertaines

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"Les taux d'intérêt de la zone euro seront les premiers à baisser"

Podcast Monnaie avec Joost Derks

La perspective d’une baisse des taux d’intérêt rend les marchés ravis

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login