Shutterstock

Actualités Contrôle TEK

Plus de chance de soutien énergétique en supprimant le seuil

11 Novembre 2022 -Linda van Eekeres - Commentaires 2

Le seuil de consommation pour se qualifier en tant que PME pour le régime de Contribution aux Coûts de l'Energie (TEK) sera supprimé. C'est ce qu'a déclaré le ministre des Affaires économiques Micky Adriaansens hier soir (10 novembre) à la Chambre des représentants. Cela offre plus de possibilités aux entrepreneurs agricoles de se qualifier. D'après les calculs de Boerenbusiness il s'est avéré que la consommation d'un agriculteur moyen et d'un éleveur laitier était inférieure au seuil de consommation de 5.000 50.000 m³ de gaz ou XNUMX XNUMX KWh d'électricité.

Plus tôt dans la journée, il a également été annoncé hier que le régime serait entièrement ouvert aux entreprises agricoles et horticoles. Comme les autres entreprises grandes consommatrices d'énergie, elles recevront un maximum de 160.000 62.000 € (au lieu de 7 12,5 €, ce qui était prévu auparavant) si elles sont éligibles. Pour être considérés comme énergivores, les coûts de gaz et d'électricité doivent représenter ensemble au moins 6,25 % du chiffre d'affaires. C'était XNUMX%, mais le pourcentage a été ajusté cette semaine. LTO a également plaidé en faveur d'une nouvelle réduction de ce pourcentage à XNUMX %.

Un premier état des lieux approximatif Boerenbusiness montre que certains entrepreneurs agricoles relèveront (juste) du régime et d'autres pas. Le programme TEK est actuellement basé sur un prix de marché pour le gaz de 2,42 €/m³ et 0,58 €/kWh pour l'électricité. Attention : le prix utilisé pour le calcul est sujet à changement. La consommation d'un réservoir de gaz, comme l'ont fait de nombreuses entreprises agricoles, ne compte pas (pour le moment) comme des coûts énergétiques dans le TEK.

Boerenbusiness a fait les calculs sur la base d'Agrimatie de Wageningen Economic Research. Les chiffres les plus récents concernant le chiffre d'affaires moyen et la consommation d'énergie datent de 2020, nous supposons donc cela. Il est fort possible que les chiffres pour 2022 s'en écartent, mais cela donne déjà une première impression.

L'élevage porcin répond amplement à l'exigence de pourcentage
Nous avons examiné trois secteurs : l'élevage laitier, l'élevage porcin et les grandes cultures. Ce qui est frappant, c'est qu'un élevage porcin moyen, sur la base du chiffre d'affaires et de la consommation d'énergie en 2020, sur la base du prix du marché en cours de calcul, respecte amplement le (nouveau) pourcentage requis de 7%, avec 10,15%. Les secteurs laitier et arable se situent juste en dessous avec respectivement 6,75 % et 6,41 %.

Les grandes cultures n'ont pas atteint le seuil de consommation en 2020 avec une consommation moyenne de 300 m³ de gaz et 33.400 1.100 KWh d'électricité (achetée), tout comme les éleveurs laitiers (44.000 2020 m³ et 9.200 158.700 KWh). Mais ce seuil a maintenant été supprimé. Une exploitation porcine moyenne a atteint le seuil de consommation dépassé en XNUMX avec XNUMX XNUMX m³ de gaz et XNUMX ​​XNUMX KWh d'électricité.

La subvention énergétique est de 50 % du surcoût de la consommation d'énergie au-delà de 1,19 €/m³ pour le gaz et 0,35 €/kWh pour l'électricité (prix seuil). Le montant de la subvention annuelle pour une entreprise moyenne qui satisfait à l'exigence de pourcentage serait donc de 5.737 23.909 € pour l'élevage laitier, de 4.026 XNUMX € pour l'élevage porcin et de XNUMX XNUMX € pour une exploitation de grandes cultures. 

Si la consommation d'énergie de nombreuses entreprises est restée à peu près la même ou est devenue plus faible, mais que le chiffre d'affaires a augmenté par rapport à 2020 (pensez aux prix élevés du lait et de la pomme de terre), de nombreuses entreprises n'atteindront pas le pourcentage de 7 % des coûts énergétiques du chiffre d'affaires et de nombreux entrepreneurs agricoles sont encore laissés pour compte.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Linda van Eekeres

Linda van Eekeres est co-rédactrice en chef. Elle se concentre principalement sur les développements macro-économiques et l'influence de la politique sur le secteur agricole.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 2
yvo 10 Novembre 2022
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/ artikel/10901532/ene-boer- gets-wel-energiesteun-andere-niet]Certains agriculteurs reçoivent une aide énergétique, d'autres pas[/url]
quelle année est la référence?
Abonné
Gijsbertus 10 Novembre 2022
Le gasoil est aussi une forme d'énergie.
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Actualités Énergie

Le prix du gaz réagit à la hausse du prix du GNL asiatique

Analyse Énergie

Une semaine interrompue exerce une pression sur les prix de l'électricité

Analyse Énergie

Le prix du gaz augmente en raison de l'échec du cessez-le-feu

Analyse Énergie

Les prix du gaz peinent à décoller

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login