Shutterstock

Actualités Cadastre

Le gouvernement est moins susceptible de recourir à l'expropriation

19 Avril 2022 - Jurphaas Lugtenburg

Le nombre d'expropriations a diminué au cours des 27 dernières années, mais la superficie expropriée est à peu près la même. C'est ce qui ressort d'une enquête du Land Registry. L'instrument « expropriation » est relativement peu utilisé. Dans la plupart des cas, le gouvernement acquiert le terrain en consultation avec le propriétaire.

De 1995 à septembre 2021, 2.254 5.388 condamnations à expropriation ont été prononcées. Il concernait 3.008 89 parcelles, d'une superficie totale de 18.120 30.000 hectares. Cependant, environ 15.000% - soit XNUMX XNUMX propriétaires fonciers - ont cédé le terrain en concertation avec le gouvernement avant ou pendant la procédure d'expropriation. Cela équivaut à environ XNUMX XNUMX parcelles, ensemble cela concerne XNUMX XNUMX hectares.

Vivre et routes
La plupart des terres sont expropriées pour la construction d'infrastructures telles que des autoroutes, des canaux ou des voies ferrées et l'aménagement du territoire (en particulier des logements). L'État exproprie principalement pour la compensation de la nature et les infrastructures. Les municipalités ont une part de 53 % dans le nombre total de jugements d'expropriation. Si l'on regarde la superficie, l'État est le premier expropriant avec 39 %. De toutes les terres expropriées, 62 % - soit 1.866 0,1 hectares - étaient des terres agricoles. Cela représente 71 % des terres agricoles disponibles aux Pays-Bas. Environ 91% des parcelles expropriées étaient non bâties. Calculé en termes de surface, c'est même XNUMX%.

Le moins de terres a été exproprié dans les provinces de Drenthe et de Groningue et le plus dans les provinces de Hollande du Sud et du Brabant du Nord. Au cours de la période visée par l'enquête, un certain nombre d'années se sont démarquées au cours desquelles un nombre relativement important d'expropriations a eu lieu. Les chercheurs évoquent la construction de la Betuweroute et de la ligne à grande vitesse Sud (fin 1990 début 2000) et du Hertogin Hedwigepolder (2018) comme explication.

"Nous constatons que l'expropriation reçoit beaucoup d'attention dans les médias", explique Paul Peter Kuiper, expert immobilier et foncier au Land Registry au Land Registry. "Nous savons également que la loi actuelle sur l'expropriation sera fusionnée avec la loi sur l'environnement et l'aménagement du territoire, ce qui signifie qu'un certain nombre de modifications procédurales sont apportées. Cette étude revient sur le passé et donne un aperçu du déploiement et de la répartition de l'expropriation aux Pays-Bas au cours de la 27 dernières années."

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jurphaas Lugtenburg

Est rédacteur à Boerenbusiness et se concentre principalement sur les secteurs des grandes cultures et sur le marché de l'alimentation animale et de l'énergie. Jurphaas possède également une ferme arable à Voorne-Putten (Hollande méridionale). Chaque semaine il présente le Market Flash Grains
radar de pluie
Propulsé par Agroweer

Fond Humeur azotée

Le boomerang à azote de Bromet et le cabinet

Actualités Économies

« Le secteur agricole n’est pas neutre pour le climat en 2050 »

Fond Humeur azotée

La gueule de bois d'un agriculteur la semaine précédant le carnaval

Analyse Politique

Point de rupture des finances, l’agriculture aussi ne va pas bien

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception