EU

Actualités fumier

Bruxelles met la dérogation à fleur de peau pour les Pays-Bas

20 janvier 2023 -Klaas van der Horst - Commentaires 12

Les Pays-Bas doivent mettre en œuvre l'ensemble du paquet d'élimination progressive pour la dérogation, qui a été convenu en septembre 2022, sinon les Pays-Bas ne peuvent pas utiliser les conditions d'élimination progressive.

La Commission européenne l'a clairement indiqué dans une lettre adressée au ministre Piet Adema (LNV). Un porte-parole de la Commission l'a dit vendredi confirmé.

En raison de l'aggravation des choses par la Commission, l'Adema a dû revenir de Berlin jeudi soir et discuter de la question au cabinet. Le ministre a la Chambre des représentants informé en décembre sur ses intentions, comme une mise en place un peu plus calme des bandes tampons et la culture de cultures dérobées.

Sinkevicius insiste sur la qualité de l'eau
L'Assemblée était donc au courant, mais la commissaire Sinkevicius semble vouloir jouer les durs, notamment parce qu'elle souhaite que les Pays-Bas fassent plus pour améliorer la qualité de l'eau. Selon un porte-parole, ce dernier point est très important. L'Adema souhaite en informer la Chambre des représentants plus tard dans la journée. Une coordination plus poussée avec la Commission pourrait également suivre.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.

En savoir plus sur

Dossier Crise de l'azote
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 12
Abonné
jan 20 janvier 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/melk/artikel/10902578/brussel-zet-derogatie-op-sharp-voor-nederland]Bruxelles précise la dérogation pour les Pays-Bas[/url]
quel gâchis nous avons qui doit aller à Bruxelles
si Macron s'en va, les gens écouteront si nous y allons et qui ! puis on revient les jambes pendantes

il doit y avoir un ministre de l'agriculture qui s'attaque durement à bruxelles et défend ses agriculteurs qui ont les règles les plus folles d'europe
Abonné
bombe à retardement 20 janvier 2023
En tant qu'agriculteur je dis : encore de l'argent quand on enlève le fumier, mais collégialement je dis : Dommage !!!!
Abonné
juin 20 janvier 2023
aah l'agriculture arable est à nouveau poussée dans leur gorge dont ils ne sont pas responsables ou dont ils bénéficient.
Abonné
sefO 20 janvier 2023
Commencer d'abord par un ministre qui a le cran de dire à Bruxelles "et c'est comme ça qu'on va faire aux Pays-Bas"
Nous voulons une agriculture circulaire, ils n'en ont jamais entendu parler à Bruxelles.
Il faut qu'il y ait un ministre qui prenne les devants, qui ait le cran d'innover et se distancie de ce club autoritaire de Bruxelles.
De plus en plus de rapports sortent que le fumier provoque moins de lessivage que les engrais artificiels, commencez par cela, le digestat comme remplacement d'engrais est retenu par Bruxelles, qui aux Pays-Bas veut toujours parler d'agriculture circulaire.
Les Pays-Bas sont un pays leader d'excellents agriculteurs et sont prêts pour cela.
Mais il faut aussi qu'il y ait un gouvernement qui ait aussi cette capacité.
Le gouvernement néerlandais détruit plus que vous ne le souhaiteriez
Abonné
Louis-Pascal de Geer 20 janvier 2023
ministres ? Où sont les spécialistes du ministère, du TNO, de Wageningen et d'autres universités et collèges et instituts nationaux ; Qu'est-ce qu'ils font vraiment?
Il semble qu'il doit y avoir un choc d'efficacité dans l'administration. Puis retour à l'école pour se rappeler ce qu'est une référence et COMMENT l'utiliser.
Incroyable trébuchement sur tous les fronts ! Malheureusement, car cela pourrait être si différent!
Abonné
Gwoun 21 janvier 2023
Avec les bandes tampons, moins d'Ha seront disponibles pour la culture, ce qui aura également des conséquences sur les contrats de culture de pommes de terre avec les nouvelles PROPOSITIONS, entre autres... chers collègues, l'industrie veut que la matière première soit disponible, mais moins de surface disponible. Est-ce que quelqu'un sait comment ça se passe en Belgique avec les bandes tampons, je pense que le sujet se passe aussi là-bas ?

Introduisant des bandes tampons et en même temps rejetant les trop-pleins d'eaux usées dans la même eau de surface, Mme. Bromet de GL n'en parle pas... cela pourrait être un argument pour des contre-mesures..
Abonné
Gerben 21 janvier 2023
Donc moins de bouse de vache à l'hectare dès le 1er mars 2023. La bouse de vache en grande quantité pollue le sol et l'eau, cela n'a pas à être remis en cause. C'est une bonne chose, alors plus d'espace d'azote sera libéré. Alors que les agriculteurs possédant 100 vaches laitières ont réalisé environ 180.000 16 euros de chiffre d'affaires supplémentaire en raison des bons prix du lait l'année dernière, ils peuvent également payer un petit supplément pour se débarrasser de la bouse de vache. Pendant XNUMX ans, l'UE a favorisé les agriculteurs. L'ADC n'a introduit aucune nouvelle politique. Notabene, maintenant Randstedeling V/d Tak demande une compensation pour les coûts supplémentaires. Ça ne devrait pas devenir plus fou au LTO, un club d'accros aux subventions.
Abonné
plutôt impoli 21 janvier 2023
Gerben a écrit :
Donc moins de bouse de vache à l'hectare dès le 1er mars 2023. La bouse de vache en grande quantité pollue le sol et l'eau, cela n'a pas à être remis en cause. C'est une bonne chose, alors plus d'espace d'azote sera libéré. Alors que les agriculteurs possédant 100 vaches laitières ont réalisé environ 180.000 16 euros de chiffre d'affaires supplémentaire en raison des bons prix du lait l'année dernière, ils peuvent également payer un petit supplément pour se débarrasser de la bouse de vache. Pendant XNUMX ans, l'UE a favorisé les agriculteurs. L'ADC n'a introduit aucune nouvelle politique. Notabene, maintenant Randstedeling V/d Tak demande une compensation pour les coûts supplémentaires. Ça ne devrait pas devenir plus fou au LTO, un club d'accros aux subventions.
Par coïncidence, l'année dernière, les éleveurs ont une fois gagné ce qui au moins rend justice à leurs efforts !!
les années précédentes étaient médiocres à mauvaises.
Le fumier de vache peut polluer l'eau, mais après quelques années sans fumier, il redeviendra propre ditt PFAS qui ne se décomposera plus jamais, alors vous feriez mieux de vous en préoccuper.
Et si vous ne comprenez pas comment et pourquoi les subventions sont accordées, vous feriez mieux de vous taire.
Abonné
Roy 22 janvier 2023
Bêlement muet de ta part. C'est juste une confiscation de terres. S'ils veulent retirer cela de la production, ils doivent l'acheter.
Cela ressemble au communisme.
Abonné
idées 22 janvier 2023
Quelques chiffres 1.9 million de chiens 2.6 millions de chats 5 millions de pigeons voyageurs 1 million de chevaux 1.6 million de vaches laitières [c'est le même nombre qu'en 1960] aux Pays-Bas Voici ce qu'il faut prendre !!!!
Piet 28 janvier 2023
la logique est l'épée dans laquelle nous tombons :

VVD

ce pays a été trahi
ce pays est malade
Janvier 5 février 2023
C'est déjà assez grave que la politique ne soit rien de plus que tirer sur les idées (nécessaires !) des contribuables qui doivent trouver leurs propres solutions et ensuite soi-disant « se perdre » lorsqu'une discussion surgit avec un résultat indésirable qui ne devrait pas être entendu.

(conséquence logique des coupes budgétaires, des institutions gouvernementales respectables et désintéressées qui ne faisaient que leur travail, où le renvoi était un conflit d'intérêts !)

C'est prouvé depuis longtemps : la seule solution est SANS discussion :
Une dernière manifestation paysanne avant le mercredi 15 mars 2023 !
Vous ne pouvez plus répondre.

Que font les prix actuels du lait ?

Voir et comparer
dans la comparaison des prix du lait

Fond Humeur azotée

Chamber prépare le bal pour le premier succès de Wiersma en fumier

Actualités Mest

FrieslandCampina et Rabo se concentrent sur la fermentation du fumier

Actualités L'azote

Azote et phosphate au-dessus du plafond renforcé d’ici 2025

Fond Humeur azotée

Aerius, errata et autres données impures

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login