Agriphoto

Actualités L'azote

Achat "sauvageusement attrayant" dans la grande nature

16 mai 2023 -Klaas van der Horst - Commentaires 3

Christianne van der Wal, la ministre de la Nature et de l'Azote, souhaite utiliser le programme avec un paiement de rachat supplémentaire élevé pour les chargeurs de pointe de manière ciblée autour des zones naturelles sensibles à l'azote avec une grande surface, comme la Veluwe. Ailleurs dans le pays, le régime "moins cher" est principalement utilisé

Cela ressort d'une présentation que le ministère a partagée ces derniers jours. Le régime d'achat le plus "luxueux", le LBV-plus, dispose d'un budget de près d'un milliard d'euros et cible les élevages de bovins laitiers, de porcs, de volailles et de veaux de boucherie. Le groupe spécifiquement ciblé par le ministre est composé d'environ 1 2.800 entreprises (emplacements). Un seuil national s'applique à ce groupe. A l'achat, ces entreprises perçoivent une indemnité de 120% pour la perte de valeur de la capacité de production, corrigée de l'ancienneté. Pour le droit de production, la valeur marchande actuelle est utilisée telle que déterminée par le ministre à l'ouverture. 45,00 € par mètre carré d'écurie est offert pour la démolition. 

Pour le LBV ordinaire, une indemnisation maximale de 100 % est offerte pour la perte de valeur de la capacité de production. Un total de 500 millions d'euros est disponible pour ce régime, dont 270 millions d'euros pour l'achat de bovins laitiers, 115 millions d'euros pour l'achat de porcs et le même montant pour l'achat de volailles. Ce régime se concentre sur un groupe beaucoup plus large d'entreprises, qui sont plus dispersées dans tout le pays. Il existe certaines exigences minimales pour participer au régime. Par exemple, l'entreprise peut ne pas être déjà en train de fermer son entreprise et la production doit avoir été continue au cours des cinq dernières années. Il doit également répondre aux «normes de l'Union ou aux exigences légales en matière de conduite pour une ferme d'élevage». 

Les participants peuvent recevoir jusqu'à 60% d'avance sur le prix de vente sur demande. Pour ce faire, le bétail et le fumier doivent d'abord être enlevés, le droit de production doit être annulé et les permis retirés. Une demande de changement de destination doit également avoir été faite. Le programme sera ouvert du 3 juillet jusqu'à la fin de l'année.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.

En savoir plus sur

Dossier Crise de l'azote
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 3
Abonné
CM 16 mai 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/melk/artikel/10904228/woest-aantractelijk-opkoop-bij-grote-natuur] 'Woest attractive' buy-in at big nature[/url]
Quels arrangements sauvagement peu attrayants.
Abonné
Wouter 16 mai 2023
Un produit rare coûte cher. Les permis se font rares et donc chers. Alors pourquoi se contenter de seulement 100 % de la valeur maintenant ?
Abonné
fermier du camp 17 mai 2023
soit 3 tonnes par compagnie sinon trop colle à la proue.
Vous ne pouvez plus répondre.

Que font les prix actuels du lait ?

Voir et comparer
dans la comparaison des prix du lait

Fond Humeur azotée

Wojciechowski : "Merci pour les protestations des agriculteurs"

Fond Humeur azotée

Les détecteurs PAS peuvent voler depuis Rutte 3 et 4

Fond Humeur azotée

Succès Adema avec un triste avantage en élevage

Fond fumier

La dérogation a pris fin sous la pression de Timmermans

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login