Co Scholten

Fond Humeur azotée

L’homme modèle prône la passion de l’azote

27 Octobre 2023 -Klaas van der Horst - Commentaires 3

Dans la salle d’audience, le gourou de l’azote Johan Vollenbroek est plus fort et plus convaincant que dans une discussion ordinaire. C'est en tout cas ce qui est apparu lors d'un débat à Eemnes devant une salle remplie d'agriculteurs, d'administrateurs et de politiciens.

Le fait qu'il soit venu a joué en faveur de Vollenbroek et il a été bien traité, mais il n'y a pas eu de véritable débat. Vollenbroek a partagé sa vision de l'azote et du climat, basée sur des modèles et des projections, mais d'une manière qui ne tolère aucune contradiction. La parole de Vollenbroek est la seule vérité.

Reniflement audible
S'il y avait quelque chose qu'il n'aimait pas dans l'histoire d'un autre orateur, il y aurait un grognement audible depuis son siège. Lorsqu'il a été confronté à un exemple importun dans le débat, il a évoqué un autre exemple.

Le président de l'Association Mobilisation et Environnement a attiré de loin le plus d'attention et de questions, mais peu de la part des « coreligionnaires ». Il n'a certainement pas parlé au public, qualifiant les Pays-Bas de pays le plus sale d'Europe en termes d'émissions d'azote et qualifiant l'élevage aux Pays-Bas de secteur qui ne génère pas de profit, mais qui n'est qu'un élément de coût, existant en partie par grâce d'« hectares fantômes » ailleurs dans le monde (pour le soja et autres) et qui laisse le reste des Pays-Bas dans le pétrin. Cela a provoqué des cris de colère ici et là, mais l'agriculture est une activité à laquelle Vollenbroek est habitué.

Aérius uniquement
Lorsque son adversaire John Spithoven, de la Fondation Stikstofclaim, a voulu lui parler des dépôts d'azote au lieu de calculs d'émissions basés sur des modèles, il n'a pas eu de réponse. Vollenbroek ne reconnaît qu'Aerius. Cela s'est également produit dans d'autres situations. Vollenbroek a déclaré qu'il comprenait la situation difficile (en matière de permis) dans laquelle se trouvent les journalistes du PAS et de nombreux autres agriculteurs, mais a également déclaré qu'il n'était pas prêt à leur donner un coup de main. Le seul rôle de ses organisations et de ses clubs affiliés est de maintenir le gouvernement dans le respect de la loi, a-t-il déclaré. Voilà pour la compassion.

En principe, il ne veut pas non plus reconnaître l'espace latent. Lorsque Spithoven a demandé si un espace latent convenablement évalué pouvait encore tenir, il a accepté avec une réticence visible.

Drôle d'incohérence
S'ensuit un moment amusant où Spithoven surprend son adversaire et son compagnon Max van der Sleen dans une contradiction. Vollenbroek et ses collègues souhaitent une transition vers une agriculture davantage basée sur les plantes et vers une réduction de 75 % du bétail, mais cela doit se produire dans le contexte européen, a déclaré Vollenbroek. "Sans l'UE, nous n'avons aucune chance." Entre-temps, Van der Sleen a fait valoir que la conversion et la limitation du cheptel peuvent encore fournir aux agriculteurs de meilleurs revenus, car les coûts sociaux sont bien inférieurs et parce que les Pays-Bas sont autorisés à fixer unilatéralement des prix de vente minimaux.

Nous chez Aerius
Comme mentionné, Vollenbroek et ses collègues adhèrent aux règles actuelles en matière d'azote, basées sur Aerius et sur la stricte valeur de dépôt critique néerlandaise (KDW). Le producteur d'Aerius est allé encore plus loin cette semaine. Le RIVM a annoncé qu'il devait conclure, sur la base de son propre modèle, que la réduction de l'azote était basée sur la nature est encore beaucoup trop lent.

De préférence allemand
Cette situation ne changera certainement pas avant les élections. Cependant, de plus en plus de suggestions sont faites pour adapter la réglementation néerlandaise stricte sur l'azote. The New Think Tank, une organisation indépendante pour laquelle le NSC a beaucoup de sympathie, publié la semaine dernière un rapport dans lequel il est préconisé d'adopter la méthodologie allemande, avec un KDW beaucoup moins strict.

NSC lui-même déclare dans le rapport également publié cette semaine manifeste électoral cela indique qu’il souhaite un cheptel réduit, notamment dans l’élevage intensif. Cependant, le parti n’a pas beaucoup d’utilité pour les modèles, comme on peut le lire.

Environnement non coopératif
En raison de l’impasse actuelle sur l’azote, il se passe encore quelque chose dans l’agriculture. Il s’agit d’une incertitude de longue date parmi de nombreuses entreprises quant aux options de financement. De nombreuses banques disent : pas de permis, pas de financement. Mais pas seulement. Certaines banques sont également très prudentes. Certaines raisons peuvent être compréhensibles, mais cela n’aide pas les agriculteurs. Curieusement, parfois surtout dans un environnement coopératif. Parler dans ce contexte la transition du président de LTO Dairy Farm Erwin Wunnekink volumes. On a beaucoup parlé du nom, mais peut-être que moins d'attention a été accordée à ce que dit le commutateur.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Klaas van der Horst

Klaas van der Horst est un passionné du marché laitier et de tout ce qui s'y rapporte. Il recherche les nouvelles et interprète les développements.

En savoir plus sur

Dossier Crise de l'azote
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 3
Abonné
brise marine 29 Octobre 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikelen/10906560/de-kledingman-preekt-de-nitrogenpassie]L'homme modèle prêche la passion de l'azote[/url]
Aerius est un modèle où vous pouvez tourner les boutons avec un jugement expert. Lors de la détermination du KDW, les écologistes utilisent également un modèle pour tourner les boutons et par qui ? Oui, selon l'avis d'un expert. Ces experts comparent ensuite les valeurs empiriques avec les résultats du modèle et leur jugement s'accompagne toujours d'une réduction : soit la valeur empirique la plus basse, soit la valeur du modèle la plus basse. En 2012, cela s'est souvent traduit par des réductions de 25 à 45 % sur le KDW. Johan Vollebroek est satisfait de ce type de modèles : pour les juges, une véritable valeur plafond pour l'approche en noir et blanc basée sur des Expert Ideotie manipulées !
Abonné
Karel 29 Octobre 2023
Rutte et ses associés admettent finalement l'impasse dans laquelle ils se sont maintenus.
Abonné
Louis-Pascal de Geer 29 Octobre 2023
Un bon rapport de Klaas van der Horst sur une nouvelle occasion manquée de protéger intelligemment l'agriculture et l'élevage contre les allégations de pollution de l'environnement par l'émission et le dépôt de composés nocifs qui constituent un danger pour les réserves naturelles. Personne ne semble se demander comment rendre ces zones sensibles à ces dépôts. Sait-on encore à quoi auraient dû ressembler nos Réserves Naturelles ? Les belles landes violettes en fleurs peuvent-elles être qualifiées de « nature intacte » ou ont-elles été entretenues à l'époque pour les exercices militaires ?
Se pourrait-il que la nature transporte tous les composés nocifs qui pénètrent dans la couverture vers les mers et les océans et que nos mesures soient le résultat d'un énorme transfert depuis l'Europe centrale et centrale de ces composés nocifs qui se dirigent vers la mer du Nord et l'océan Atlantique ? ?
Se pourrait-il que l’on ne sache plus produire des aliments sains et savoureux, alors que des mises en garde circulent déjà sur l’utilisation des huiles végétales (soja et tournesol) en raison de leur influence sur la santé humaine ?
Souvenons-nous que le lait se forme dans le pis à partir du sang de vache, est-ce applicable dans l'industrie ? Le lait n'est-il pas bien plus que le beurre, le fromage, le lactosérum et les blancs d'œufs ?
L'industrie de la viande est-elle consciente des formidables qualités de « l'extrait de bœuf », qui est l'un des produits les plus sains que je connaisse ? Bien entendu, personne ne veut plus des conditions de « printemps silencieux » décrites par Rachel Carsson, qui étaient courantes dans l'élevage extrêmement intensif de l'époque et qui, malheureusement, le sont parfois encore. Mais l'industrie de transformation en particulier doit se demander si elle UTILISE ET RÉCOMPENSE TOUTES LES VALEURS POTENTIELLES.
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Fond Humeur azotée

Le règne de l’ombre longue provoque de l’irritation et de la grogne

Fond Humeur azotée

L’orientation mission du Rutte IV battu

Interview Marie Dekkers

Les prix élevés des terrains constituent le plus grand défi de l’extensification

Fond Humeur azotée

Sceptiques résignés et réflexions après coup

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login