Gouvernement national

Actualités Politique

Schouten : "Nous prenons définitivement des mesures"

12 Septembre 2019 - Kimberley Bakker - Commentaires 58

Lors de la consultation "Animaux en élevage", la ministre Carola Schouten (Agriculture, Nature et Qualité des aliments) a promis de présenter en décembre de nouvelles mesures pour réduire le nombre d'incendies de grange. Elle a également annoncé que le "Comité Remkes", qui mène des recherches sur les émissions d'azote, émettra une première recommandation dans la seconde quinzaine de septembre.

Du tour de parole de la consultation générale « Les animaux en élevage », il ressort que l'avancée de la vision agricole de Schouten (dite aussi vision circulaire) est critiquée. "Tous les plans que j'ai entendus jusqu'à présent ressemblent étrangement à la mise en œuvre de 'l'élevage durable'. Nous avons donc donné plus de commandes", a déclaré Tjeerd de Groot (D66).

Dans une réponse, Schouten déclare que des travaux sont effectivement en cours sur la transition vers l'agriculture circulaire. "Par exemple, le schéma de réorganisation de l'élevage porcin peut être approuvé à tout moment. Cela dépend de Bruxelles. De plus, un système qui a été construit en 100 ans ne peut pas être déployé en 1 an."

"Moins de bétail autour de la réserve naturelle"
Les émissions d'azote dans le secteur agricole ont été un thème très discuté la semaine dernière en raison des déclarations de De Groot visant à réduire le cheptel porcin et avicole comme solution. réduire de moitié† Selon Frank Futselaar (SP), il serait préférable de réduire le cheptel autour des réserves naturelles. "C'est beaucoup plus efficace par rapport au problème." Il s'est également demandé si le ministère travaillait déjà sur un plan de réduction des émissions d'azote, ou s'il attendait les résultats de la commission Remkes.

En réponse au commentaire de Futselaar, Schouten a indiqué que le comité présentera la première partie de l'avis dans la seconde quinzaine de septembre. "Le cabinet fournira alors une réponse (solutions à court et à long terme) à cet avis dès que possible. Cependant, je n'ai pas reçu de rapport intermédiaire de la commission, ce qui signifie que je ne peux rien dire de plus à ce sujet", a déclaré le ministre.

"Le ministre doit prendre des mesures concrètes"
Un autre sujet qui a été fréquemment discuté au cours de l'année écoulée est la feux de grange† Selon Esther Ouwehand (Parti pour les animaux), cela a été longuement discuté ces derniers mois, mais aucune mesure concrète n'a encore été prise. Futselaar se demande également pourquoi les écuries ne sont pas toujours équipées d'installations telles que des détecteurs d'incendie. "C'est maintenant une mesure volontaire, mais peut-être devrions-nous la rendre obligatoire."

Helma Lodders (VVD) estime que le ministre Schouten devrait proposer des mesures concrètes. « Le rapport d'étape montrait déjà que 25 % des incendies de grange sont causés par la vermine. Nous devons donner plus d'opportunités à nos entrepreneurs pour y faire face. Je demande donc au ministre de proposer une mesure concrète avant la fin de l'année. De plus, Dion Graus (PVV) plaide pour un contrôle technique annuel des écuries.

Le ministre Schouten déclare qu'il est d'accord avec les remarques ci-dessus et s'engage donc à soumettre une lettre en décembre dans laquelle d'autres mesures sont mentionnées (dont le problème des rongeurs). "En outre, les recherches sur les systèmes de détection seront terminées en décembre. Nous envisageons également divers pilotes pratiques avec le soi-disant" système de sécurité stable "."

"La limite de 35 degrés est trop élevée"
Enfin, Schouten a fait la semaine passée connu pour interdire légalement le transport d'animaux aux Pays-Bas à une température de 35 degrés Celsius ou plus. Selon Ouwehand, cependant, cette limite est beaucoup trop élevée. « Sur quoi cette température est-elle basée ? Les recherches montrent que les animaux souffrent déjà de la chaleur à 27 degrés Celsius ? Futselaar voit également plus dans une interdiction des températures autour de 30 degrés Celsius.

Cependant, Schouten n'a pas l'intention de revoir cela. « C'est vrai qu'il peut aussi y avoir un stress thermique en dessous de 35 degrés, mais c'est à ce niveau que nous allons faire respecter. Dans la plupart des pays, la réglementation européenne des transports s'applique aux transports qui durent plus de 8 heures. A Bruxelles, la discussion est déjà en cours. d'interdire les transports à partir de 30 degrés. Je soutiens cela, car je pense que cela a du sens pour des transports plus longs.

Le ministre Schouten est l'un des orateurs du Congrès national économique agricole de Boerenbusiness. Cliquez ici pour le programme et les billets.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Kimberley Baker

Kimberly Bakker est rédactrice polyvalente à Boerenbusiness† De plus, elle a un œil sur les canaux de médias sociaux de Boerenbusiness.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 58
Jupe 12 Septembre 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/financieel/artikel/10883983/schouten-we-zet-wel-delijk-stappen]Schouten : "Nous prenons définitivement des mesures"[/url]
En fait, aucun chien ne se soucie même de ce qui sort du tube de Schouten, en pratique rien n'en sort et c'est principalement un dragage négatif dont pratiquement aucun agriculteur ne bénéficiera à court et à long terme. Si nous avions eu cette politique totalement sans gouvernail et négative dans les années 50, rien ne serait venu de l'agriculture moderne de T.-N.-L.
hans 12 Septembre 2019
Kjol, vous ne pouvez pas et ne pouvez pas comparer l'agriculture de cette époque avec celle d'aujourd'hui.

Alors l'agriculture était une première nécessité pour nourrir sa propre population, tout comme lorsque l'industrie était une nécessité pour fournir à sa propre population les nécessités de base telles que l'habillement et le logement.

Puis vint le moment où le gouvernement voulut apporter du bien-être à la population, et les coûts en furent supportés, entre autres, par l'exportation de denrées alimentaires et de produits industriels.

Puis vint le gaz naturel, l'argent public illimité, la croissance illimitée de la richesse, les importations illimitées, le travail est devenu un gros mot.

Puis l'UE est arrivée. Et les euros. Des possibilités illimitées en abusant des pauvres Au sein de l'UE par la délocalisation des sites de production, à l'international par la répression militaire française et anglaise.
Les sociétés sont devenues des multinationales, ayant la liberté totale de tuer les petites entreprises et de transmettre leurs bénéfices en franchise d'impôt à leurs quelques gros actionnaires.

Et la population est molle, perdue, mal éduquée, et bientôt leur grande gueule ne leur coûtera plus que la tête.
bas 12 Septembre 2019
Hans, je partage votre opinion et la conclusion est que tout est faux et détourne l'attention. La vraie raison est que la Hollande est en faillite encore pire que la Grèce et l'Italie, mais personne ne devrait le savoir.
a 12 Septembre 2019
moins dans la nature, donc moins de voitures, d'industries, de logements et de trafic aérien dans la nature.
brûlé 12 Septembre 2019
Rien de constructif ne sort de votre plume ; faire des propositions pérennes. Il y en a trop sur le marché. C'est ainsi que nous nous évitons du marché. Nos coûts sont trop élevés. Différencier, loin du même, les Chinois et les Américains peuvent le faire aussi. Nous, les agriculteurs, devons devenir des entrepreneurs. En dehors de ces organisations agricoles étouffantes
brûlé 12 Septembre 2019
nous avons peu à dire en tant qu'agriculteurs c'est le pouvoir et la pression réglementaire qui nous détruisent seul ou avec 10 agriculteurs vous ne pouvez rien faire . réveillez-vous, nous sommes poussés dans le coin de tous les côtés et durement aussi. venez-vous avec des plans alors, tout ce que nous avons entrepris dans la vie sera étouffé dans l'œuf ou puni plus tard amusant!
Loi 13 Septembre 2019
Ce que je remarque :
Il y a quelques mois, environ une journée et demie dans l'actualité était consacrée à l'émission depuis des années (et toujours en cours) du gaz lag très nocif et en très grande quantité3 par le géant chimique Chemelot. Tous les politiciens et les médias sont restés silencieux après une journée. Différence d'intérêts... Emplois... Si le père Pays-Bas continue de klaxonner, nous (chemelot) irons dans un autre endroit quelque part dans le monde... le travail a disparu...
En tant que secteur, nous sommes trop faciles à attraper (sans évoquer un sentiment Calimero). Grandes cultures, élevage bovin, élevage intensif verre/horticulture. Tout agricole. Tous différents avec des intérêts différents qui sont souvent (voire mutuellement) joués les uns contre les autres.
Jupe 13 Septembre 2019
Combien de preuves supplémentaires voulez-vous... la politique sacrifie l'agriculture. Les plans de Remkes sont sur la table.
Peter 13 Septembre 2019
Toute la production alimentaire doit provenir des pays à bas salaires, les grandes multinationales en profitent énormément et aussi les politiques sinon ils imposeraient des prélèvements pour protéger le marché intérieur ! Pour la politique, les agriculteurs et tous ceux qui en vivent sont des rats et nous n'en voulons plus ici à Hollandia !! L'État de Hollandia veut tous de la drogue pour que les masses de gens défoncés et stupides (sous perfusion) continuent de ramener les criminels de la drogue sous la direction du ministre Grapenhaus et tout le cabinet est derrière tout ça !! Ramener des terroristes syriens aux Pays-Bas et les Pays-Bas en payent également le prix. Mais il n'y a pas de place pour les gens qui travaillent honnêtement et paient des impôts !!!!!
Peter 13 Septembre 2019
et si Wilder appelle moins de Marocains, parce qu'il sait qu'ils éduquent les enfants à haïr et à tuer les infidèles dans leurs écoles salafistes à travers les Pays-Bas, il doit comparaître devant le tribunal. Mais si Mr Tjeerd de Groot de D66 demande moins d'animaux pour nettoyer la moitié de la (population agricole) c'est la chose la plus normale au monde ! Les agriculteurs qui travaillent dur chaque jour et qui ont aidé à construire la terre sont mis à l'écart comme de la racaille.
agriculteur arable 13 Septembre 2019
Agriculture.....
Maintenant, soyez honnête Ministre Schouten et dites à haute voix l'élevage !!!

À cause des histoires dans les médias, tout le secteur est regroupé.
Alors que je pense que 90% des problèmes sont liés au bétail.
Jungles de ray-grass mort, problème de fumier, transports d'animaux, fiprolnil, feux de grange, PAS

Je voudrais un ministre qui indique clairement où se situe le problème, afin que je n'aie pas à expliquer l'histoire à nouveau un anniversaire.

Parce que je ne m'assois pas le jour d'un anniversaire pour parler de mon travail.
éleveur de cochons 13 Septembre 2019
Si l'on veut vraiment remédier, ceux qui veulent arrêter ont la possibilité de vendre leur quota d'azote à l'industrie, qui est prête à payer très cher pour cela.
Car la remédiation chaude annoncée peut être qualifiée de très tiède au lieu de chaleureuse car pour beaucoup ce sera trop peu que pour pouvoir remédier.
L'échange de droits de porc / droits de phosphate avait été un bon système mais a été arrêté par les administrateurs des grands agriculteurs et cela peut maintenant être à nouveau le cas qu'ils ne pensent qu'à eux-mêmes au détriment d'un groupe de plus en plus important qui veut remédier (chaleureusement) .
Vous devez être responsable de votre propre quota et de ce que vous voulez avec
Joost 13 Septembre 2019
Oh là là, nous avons encore ce Peter, c'est le gars qui veut même tirer sur un contrôleur NAK, puis le diviser quand il roule à quelques centaines de mètres au-dessus du terrain vague d'un voisin. Remettez le pouvoir aux agriculteurs qui décideront eux-mêmes qui ils tolèrent et qui ne tolèrent pas, le tout avec une épée pour que vous puissiez nettoyer la fonction publique immédiatement si vous les croisez. Comme tous les idiots de gauche, verts, intelligents, jeunes, vieux et autres qui ne comprennent pas non plus.
Vers une société paysanne. Pierre pour le président. Ouais.
Peter 13 Septembre 2019
@Joost Je suis content que tu commences à comprendre !! L'histoire se répète. Au temps de Napoléon tous les fonctionnaires aux ciseaux à gélatine et au temps d'Hitler pour nettoyer tout ce qui s'oppose au régime je suis bien le même. Si l'Allemagne avait gagné la guerre mondiale il y a 75 ans, nous aurions été 75 Europe il y a 1 ans, mais les Américains et les Anglais ne l'ont pas voulu à tout prix. et que voyons-nous 75 ans plus tard, ce que font les Anglais avec l'Europe ? (leader du Brexit, etc.) et le gâchis que l'Amérique fait avec les droits d'importation ? J'ai lu le livre Meinkampf tu devrais aussi le faire!! Alors vous saviez qu'Hitler ne supportait pas l'injustice comme moi. Un vrai gars ne devient pas un contrôleur !!!!!
Peter 13 Septembre 2019
J'ai encore oublié ce que l'État néerlandais a fait avec ses esclaves en Inde et quand ils ont asservi tout le monde avec l'épée à l'âge d'or, triste d'un tel État constitutionnel, je dois encore respecter cela. Si tout le monde voulait à nouveau TRAVAILLER, tous les problèmes seraient résolus !!!

Amen et bon week-end Jostie
John 14 Septembre 2019
Devrions-nous en tant qu'agriculture rechercher également l'achat d'une grande entreprise extérieure à notre secteur avec laquelle nous pouvons nous protéger? Et puis utilisez-le comme monnaie pour déplacer la société x si cette divagation continue.
nn 15 Septembre 2019
Si un étranger lisait toutes ces bêtises, penserait-il qu'il s'agit d'un groupe raisonnable de personnes (entrepreneurs) qui savent ce qu'ils veulent.
Un groupe raisonnable qui pense en solutions ?
agriculteur arable 15 Septembre 2019
éleveur de cochons.
Dites-moi 1 secteur aux Pays-Bas qui reçoit de l'argent pour s'arrêter..........
Je veux dire vraiment lire ce que vous écrivez maintenant.
Ridicule, juste la pensée.
Si vous voulez arrêter, vendre vos animaux, vos machines et votre entreprise, racheter le FOR accumulé et le tour est joué.

fermier du sud 15 Septembre 2019
Farmer a écrit :
Agriculture.....
Maintenant, soyez honnête Ministre Schouten et dites à haute voix l'élevage !!!

À cause des histoires dans les médias, tout le secteur est regroupé.
Alors que je pense que 90% des problèmes sont liés au bétail.
Jungles de ray-grass mort, problème de fumier, transports d'animaux, fiprolnil, feux de grange, PAS

Je voudrais un ministre qui indique clairement où se situe le problème, afin que je n'aie pas à expliquer l'histoire à nouveau un anniversaire.

Parce que je ne m'assois pas le jour d'un anniversaire pour parler de mon travail.
Vous oubliez la protection des cultures. Aussi une entreprise d'élevage? Vous pouvez compter sur vos doigts qu'il ne reste rien de notre palette de ressources. L'agriculture biologique, donc, et sans apport étranger, car les étrangers qui travaillent dur ne sont pas souhaitables ici. Alors c'est à nous tous.
Peter 15 Septembre 2019
@ agriculteur arable Je suis moi-même éleveur laitier et je pense que c'est trop fou pour les mots tous les soi-disant investissements que l'industrie de l'élevage est OBLIGATOIRE pour répondre à leurs écuries ce que vous avez à peine sur vos terres arables peut-être quelques 10k mais pas 100k à un million! de qui obtenez-vous votre fumier pour fertiliser l'usine chimique de terre ou le caca d'animal. Ou est-ce que ce sera la merde des gens pleine de déchets de médicaments chimiques sur votre terrain à l'avenir ? J'aimerais que nous, en tant que secteur, agissions ensemble.
Drent 15 Septembre 2019
ne vous inquiétez pas, nous devons également faire des investissements substantiels dans les cultures arables pour nous conformer aux règles, par exemple, notre machine de pulvérisation de 2 ans doit maintenant être remplacée ou adaptée pour répondre aux nouvelles réglementations, coûte plus de 40 mille. Et beaucoup de substances sont interdites, ce qui signifie que nous devons utiliser de nouvelles substances plus chères et nous pouvons continuer ainsi pendant un certain temps. Alors ne dites pas que nous sommes d'accord...
Abonné
Jupe 15 Septembre 2019
Le réglage de votre pulvérisateur ne coûte presque rien, il suffit de dévisser les bouchons en dessous et vous rencontrez la réduction de la dérive.
Drent 16 Septembre 2019
malheureusement kjol, tu n'es pas bien renseigné, pour avoir le droit de pulvériser certains produits tu es obligé de travailler avec une certaine réduction que tu n'obtiens qu'avec un pulvérisateur à ailes etc. Ta conclusion d'autres bouchons en dessous ne marche pas car il faut mettre les bouchons à 25 cm donc mettez de nouveaux tuyaux etc dessus. Si seulement c'était aussi simple avec quelques autres bouchons résolus...
Peter 16 Septembre 2019
@akkerboer, qui transforme le reste des produits de l'agriculture arable et de la culture fruitière : chips de pomme de terre, pulpe de pomme, pulpe de betterave, pulpe d'agrumes, chips de carotte, etc. etc. J'appelle tous les agriculteurs arables à devenir une FAMILLE et à travailler ensemble pour tirer ! !
péta 16 Septembre 2019
@ agriculteur arable: Honte à vous profondément. Je suis également cultivateur de plantes. Et je vois comment les politiciens détruisent tout le secteur, y compris les producteurs de plantes, pour des raisons soi-disant environnementales. Tout le secteur est blâmé pour tout, en particulier ce qui cause la grande masse de bétail votant dans les villes. Si vous pensez que vous pouvez échapper à cela, oubliez-le. Et votre explication de la simplicité d'arrêter de fumer me dit tout. Étrange esprit d'entreprise.
Encore une fois, vous êtes profondément HONTE ! Vous infligez des dommages inutiles à vos collègues.
Jupe 16 Septembre 2019
Je voudrais simplement y aller doucement en gaspillant beaucoup d'argent en convertissant complètement votre pulvérisateur, d'abord une zone sans culture plus large d'un an et la plupart des ressources peuvent être utilisées.
Abonné
Hannes 16 Septembre 2019
Si vous lisez tous les commentaires sur ce forum, vous savez exactement pourquoi nous sommes tous dans la position dans laquelle nous nous trouvons actuellement, l'agriculture arable contre l'élevage, les producteurs sous contrat contre les producteurs libres, les agriculteurs de sable contre les agriculteurs d'argile, les producteurs de consommation contre les producteurs de pommes de terre de semence et Je pense qu'il est temps que nous commencions à parler d'une seule voix, voulons-nous garder quelque chose de l'avenir agricole dans ces Pays-Bas arriérés
Jeroen 16 Septembre 2019
moins d'animaux, plus d'agriculteurs
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Politique Coalition

Ne vous concentrez pas sur la diminution du cheptel et sur « l’agriculteur aux commandes »

Actualités Politique

Le tristement célèbre amendement à la loi sur les animaux a été abandonné

Actualités Politique

Loi sur la restauration de la nature avec frein d'urgence approuvé

Analyse Politique

Point de rupture des finances, l’agriculture aussi ne va pas bien

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login