Interview Maurits de Martels

Von Martels veut retourner à la Chambre pour BBB

26 Octobre 2021 -Linda van Eekeres - Réaction 1

Il n'est pas rancunier. "Je dois aussi beaucoup au CDA." Mais après avoir vu la base paysanne s'éloigner de plus en plus et avoir été le seul agriculteur de la Chambre des représentants à être inscrit sur la liste dans une place inéligible, Maurits von Martels ne trouvait plus la motivation.

Mercredi dernier, Von Martels a pris la difficile décision pour lui de tourner le dos à la fête et de rejoindre le BoerBurgerBeweging (BBB). Boerenbusiness a parlé au producteur laitier et ancien député de ses motivations.

Dans votre lettre de licenciement au CDA, vous écrivez qu'il n'y a aucune motivation pour continuer à travailler pour l'avenir. Qu'est-ce qui n'allait pas entre vous et le parti ?
"En soi, en quatre ans à la Chambre, j'ai pu apporter une contribution précieuse à toutes sortes de domaines. Mais l'agriculture a été un sujet brûlant ces quatre dernières années et en tant que seul agriculteur à la Chambre, vous pensez pouvoir obtenir Je suis impliqué dans cela aussi. Mon expertise se situe bien sûr dans la nature et l'agriculture. J'ai toujours remarqué que je n'avais pas la chance de faire ce qui était nécessaire. Ensuite, vous vous contentez de cela et pensez : il y aura plus d'opportunités dans la prochaine période. Ensuite, la liste électorale est établie et vous vous attendez à une place 20 contre 25. Le numéro 39 est une insulte à l'électeur. Avec le soutien de 21.510 11 électeurs, rien n'est fait. D'autres ont également été littéralement écartés. Ce n'est pas conforme à mon sentiment. Et à quel point prenez-vous le secteur agricole au sérieux ? Le porte-parole agricole Jaco Geurts était le numéro 23, mais avait indiqué qu'il ne voulait plus le faire. Le premier porte-parole agricole (éd. Eline Vedder) était le numéro XNUMX. Je me suis alors dit : après la législature, je verrai si je peux trouver une motivation pour continuer à travailler."

"Je suis en contact régulier avec Caroline van der Plas depuis 2018 et elle a également montré qu'elle voulait vraiment m'avoir là-bas. Un sentiment que CDA ne m'a jamais donné en soi. Je peux aussi faire la différence pour BBB Sur Ça m'a pris beaucoup de temps, mais la semaine dernière après une bonne conversation avec Caroline à Deventer, j'ai pris la décision."

Vous aviez des questions liées à l'agriculture, telles que la protection des cultures, le bien-être animal et la biotechnologie dans votre portefeuille, mais vous n'étiez pas un porte-parole agricole. Est-ce que ça a collé ?
"Je me suis prononcé contre la mesure d'alimentation, je n'en étais pas reconnaissant non plus. J'aurais aimé mieux montrer notre visage lors des manifestations des agriculteurs sur le Malieveld. Je ne pouvais pas raconter mon histoire moi-même, car je n'étais pas l'agriculteur porte-parole, c'était très difficile. Nous avons également perdu la bataille là-bas avec BBB, parce que nous n'avons pas suffisamment défendu les supporters. La position n'a fait que se détériorer davantage par la suite."

Quel rôle jouerez-vous dans le BoerBurgerBeweging ?
"Nous avons convenu de voir ce qu'il faut. Cela va grandir comme ça. Je suis maintenant un agriculteur à temps plein, mon temps est également limité. Peut-être y a-t-il un rôle pour moi dans l'orientation des candidats aux élections du Conseil provincial. Membre du Conseil provincial Le Conseil lui-même n'est pas immédiatement évident. De la façon dont je le vois maintenant, je veux me présenter aux élections à la Chambre des représentants. Mais cela prendra des années, alors nous devrons regarder plus loin en temps voulu.

Beaucoup d'agriculteurs sont déçus du CDA. Cette confiance peut-elle être restaurée ?
"Le CDA lui-même doit faire comprendre qu'il garde toujours un œil sur la campagne et ne pas se contenter d'opter pour la ville. Les changements politiques en eux-mêmes se produisent très rapidement et il y a une courte mémoire politique, donc c'est possible, mais en pratique le CDA doit se rendre compte qu'elle croit vraiment au secteur BBB prend beaucoup mieux ce sentiment et est mieux à même de faire de bonnes choses pour les agriculteurs, les horticulteurs et tout le monde à la campagne Soyons clairs : je n'ai pas une grande rancune contre le CDA. C'était un choix difficile, mais le sou est tombé sur le BBB. Je ne veux pas trop donner au CDA. Je dois aussi beaucoup au parti, c'est pour ça que j'ai mis si longtemps. Certains pensent que c'est courageux ce que je fais, d'autres opportunistes, mais j'ai été plus ou moins mis à l'écart. Je souhaite le meilleur à CDA. Nous avons désespérément besoin les uns des autres et j'espère que nous pourrons travailler ensemble à l'avenir.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Linda van Eekeres

Linda van Eekeres est co-rédactrice en chef. Elle se concentre principalement sur les développements macro-économiques et l'influence de la politique sur le secteur agricole.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Réaction 1
Abonné
respecter 27 Octobre 2021
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/agribusiness/artikel/10894879/von-martels-wil-voor-bbb-wel-weer-de-kamer-in]Von Martels veut retourner à la Chambre pour BBB[/url]
qu'il y a encore des gens qui sont intéressés à vouloir travailler parmi ces gens politiques. Bonne chance
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Actualités Politique

Femke Wiersma surprend en tant que nouvelle ministre de l'Agriculture

Opinie Alex Datema

Une gestion ciblée sans vision sur l’agriculture, est-ce possible ?

Opinie Krijn J. Poppe

De la thérapie de choc à la collaboration avec l'agriculteur

Politique Coalition

Ne vous concentrez pas sur la diminution du cheptel et sur « l’agriculteur aux commandes »

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login