Shutterstock

Actualités Politique

Loi sur la restauration de la nature avec frein d'urgence approuvé

27 février 2024 -Linda van Eekeres - Commentaires 3

La loi sur la restauration de la nature a été adoptée par le Parlement européen aujourd'hui (27 février). Il s’agit d’une forme affaiblie de la proposition originale de Frans Timmermans (alors commissaire européen). À la demande du Parlement européen, la loi prévoit également un frein d'urgence dans le cas où la production alimentaire serait menacée. L'impact de la nouvelle loi pour les Pays-Bas est encore incertain. Le ministère de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité alimentaire a fait réaliser une analyse d'impact, mais les résultats n'ont pas été rendus publics.

La nouvelle loi stipule que d'ici 2030, des mesures de restauration seront en place pour au moins 20 % de toutes les zones terrestres et maritimes de l'UE. Les États membres de l’UE doivent avoir restauré 2050 % de tous les écosystèmes endommagés d’ici 90. Pour ce faire, ils doivent avoir restauré au moins 2030 % des habitats (dont forêts, prairies, rivières et lacs) d’ici 30 et 2040 % d’ici 60.

Les pays de l’UE doivent donner la priorité aux zones Natura 2030 jusqu’en 2000. Une zone ne doit plus se détériorer. Les États membres doivent également adopter des plans nationaux de relance décrivant la manière dont ils entendent atteindre ces objectifs.

La production alimentaire en péril
Le frein d'urgence du Parlement européen signifie que « les objectifs agro-écosystémiques seront suspendus dans des circonstances exceptionnelles s'ils compromettent sérieusement la production alimentaire destinée à la consommation dans l'UE ». Auparavant, la loi avait été tellement affaiblie qu'une interdiction de détérioration était devenue une obligation de moyens.

Le député européen Bert-Jan Ruissen (SGP) estime néanmoins que la loi sur la restauration de la nature est encore « trop drastique pour les zones rurales » et a soumis, avec d'autres, une proposition de rejet, pour laquelle il n'y a pas eu de majorité. Le projet de loi a été approuvé par 329 voix pour, 275 contre et 24 abstentions. Ruissen qualifie l'adoption de la loi de "décision très malheureuse". "Cela met nos campagnes en confinement. Les conséquences seront énormes, une "crise de l'azote 2.0". La protection de la nature deviendra la première priorité, plus importante que la sécurité routière ou la pénurie de logements, même en dehors des zones Natura 2000. Les communes et les provinces n'ont pratiquement pas liberté de choix. Les écologistes définiront notre pays. Ruissen trouve également « triste que le ministre Van der Wal n'ait pas voulu partager les effets calculés sur les Pays-Bas avec la Chambre des représentants avant ce vote crucial ».

LTO : les zones rurales encore plus sous pression
LTO n'est pas non plus satisfait de la nouvelle loi, indique l'organisation sur son site Internet. LTO indique qu'elle est favorable à la restauration de la nature, "mais pas de cette manière, qui conduit à une légalisation poussée des tâches qui exercent encore plus de pression sur nos campagnes". LTO trouve très inquiétant qu'« un autre règlement européen ait été adopté, dont les effets sont encore incertains pour les Pays-Bas ». "En conséquence, les conséquences et les limites de cette loi pour l'agriculture néerlandaise et pour le reste des Pays-Bas ne deviendront claires dans la pratique que plus tard : lorsque les obligations auxquelles les Pays-Bas sont désormais soumis enfermeront davantage toutes sortes d'activités sociales dans les Pays-Bas. "  

L'approbation du Conseil de l'Europe est désormais requise, au sein de laquelle les ministres concernés des États membres de l'UE examineront le projet de loi.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Linda van Eekeres

Linda van Eekeres est co-rédactrice en chef. Elle se concentre principalement sur les développements macro-économiques et l'influence de la politique sur le secteur agricole.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 3
Abonné
Henk 29 février 2024
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/article/10908041/loi de récupération de la nature avec frein d'urgence approuvée]Loi de récupération de la nature avec frein d'urgence approuvée[/url]
Il va falloir choisir un NEXIT.! Parce que cette UE représente une énorme menace pour notre démocratie néerlandaise ! Ça me fait vomir petit à petit !
Abonné
bombe à retardement 29 février 2024
Tout à fait d'accord avec Henk, mais il y a quelque chose à regarder. Nous sommes un très petit pays. De cette façon, l’Europe entière va gaspiller sa nature, elle nous détruit. Nous avons lu que l'agriculture n'est que peu responsable de la nature des verts, cela aiderait-il si nous n'en étions plus membres ?
Biographie + 2 mars 2024
Henk a écrit :
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/article/10908041/loi de récupération de la nature avec frein d'urgence approuvée]Loi de récupération de la nature avec frein d'urgence approuvée[/url]
Il va falloir choisir un NEXIT.! Parce que cette UE représente une énorme menace pour notre démocratie néerlandaise ! Ça me fait vomir petit à petit !
Cette UE EST une démocratie. Une décision démocratique n’est pas nécessairement ce que souhaite quelqu’un (par exemple Henk) ou un groupe (par exemple le secteur agricole). Et il ne s’agit pas nécessairement d’une décision quant à ce qui est bon, raisonnable, etc. L'idée que s'il y a un NEXIT.! S'il y a une prise de décision meilleure ou même plus souhaitable, je n'en vois pas la logique. À propos, autre point : une prise de décision qui semble être une menace pour quelque chose peut facilement se révéler être autre chose : une bénédiction. Ou quelque chose de neutre.
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Analyse Politique

Point de rupture des finances, l’agriculture aussi ne va pas bien

Fond Humeur azotée

Le règne de l’ombre longue provoque de l’irritation et de la grogne

Fond Humeur azotée

L’orientation mission du Rutte IV battu

Interview Marie Dekkers

Les prix élevés des terrains constituent le plus grand défi de l’extensification

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login