Shutterstock

Actualités Marché foncier

Les locataires rejettent les critiques des propriétaires sur les prix

3 Juin 2019 - Eric de Muguet - Commentaires 6

Les locataires fonciers ne sont pas surpris des normes de location pour 2019. Ils écartent les critiques des propriétaires selon lesquelles les normes régionales pour les zones louées sont trop basses. C'est ce qu'a rapporté l'Association des locataires fonciers et des utilisateurs fonciers propriétaires (BLHB) dans un communiqué du lundi 3 juin.

Le BLHB y répond les normes du bail, qui entrera en vigueur le 1er juillet. Cela montre que les loyers augmentent dans les zones à prédominance laitière et baissent dans les zones de grandes cultures. Ceci est conforme au calcul effectué par Wageningen UR sur la base des principes de la décision sur les prix de location de 2007.

La publication a vendredi 31 mai a suscité beaucoup d'agacement chez les locataires, réunis au sein de la Fédération des Propriétaires Privés (FPG). Les bailleurs sont particulièrement agacés par la baisse des prix sur 5 surfaces en fermage, dont la baisse de 38% pour la zone argileuse du Sud-Ouest est la plus frappante. Selon le FPG, cela, combiné aux fluctuations annuelles des prix de location, exerce une pression sur le système de location. "Les nouvelles normes de bail sont donc révélatrices de la faillite du système de bail actuel."

Rendement sous pression
Les locataires ne sont pas impressionnés par les grognes des locataires. Le BLHB souligne que le système de bail actuel a été établi par un accord entre LTO Nederland, le Dutch Agricultural Youth Contact (NAJK), le BLHB et le FPG. "La critique selon laquelle les normes régionales sont trop basses et ne devraient pas être abaissées est injustifiée", a déclaré le BLHB. "Les bailleurs voulaient aussi ce système."

Selon le FPG, le rendement du capital loué est encore sous pression en raison des baisses de prix. Les locataires ont constaté que les normes de location s'éloignent de plus en plus des évolutions du marché foncier. Cela peut être particulièrement éprouvant pour les bailleurs, étant donné que les normes fiscales sont basées sur le prix du terrain.

Frustration croissante
Les propriétaires qui ont conclu des baux à long terme sont particulièrement touchés, selon le FPG. "Cela crée de la frustration. De plus, toutes les conditions des baux réguliers (comme le droit de continuation, le droit de préemption, le test du prix du bail et le droit de substitution) font que cette forme est considérée comme extrêmement peu attrayante pour les bailleurs", explique FPG.

Les locataires laissent entendre qu'ils trouvent cette critique excessive. "Contrairement à d'autres investissements (y compris l'épargne), le prix du bail offre un retour plus direct sur leur investissement. De plus, la valeur patrimoniale des terres agricoles a augmenté de plus de 30% au cours des 300 dernières années et les terres agricoles ont une valeur très stable . ", nuance le BLHB. "En moyenne aux Pays-Bas, les prix des loyers en 2019, par rapport à 2007, ont fortement augmenté. L'augmentation a été plus forte que le taux d'inflation au cours de ces années."

Calculs non transparents
Les locataires déclarent ne pas être entièrement satisfaits de l'élaboration du système actuel de tarification des baux. Ils commentent la représentativité des entreprises qui fournissent les données pour les calculs. De plus, le BLHB trouve le revenu calculé de l'entrepreneur et la réservation trop bas dans le système.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Eric la grive

Eric est membre de la rédaction de Boerenbusiness† En tant que descendant d'une famille d'agriculteurs, le sang d'agriculteur coule dans les veines d'Eric. Il se considère comme un généraliste, mais avec une préférence pour l'économie, les tendances, les marchés et le marketing.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 6
Abonné
erik 3 Juin 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/grond/ artikel/10882712/pachters-wimpelen-kritiek-verpachters-over-priens-af]Les locataires rejettent les critiques des locataires sur les prix[/url]
N'est-ce pas le système de location qu'ils ont eux-mêmes imposé ? Quels perdants, s'ils ne supportent pas cet effet
pete s 3 Juin 2019
Ce système va exploser
Dans le sud-ouest, il y a eu diverses opérations au sol de 100.000 XNUMX et plus par ha
J'accorde aux locataires un loyer modique, mais ce n'est plus possible avec la valeur libre du terrain
Dirk 4 Juin 2019
Les locataires mettent tout en œuvre pour traire au mieux le locataire.
Pourquoi ne vendent-ils pas leurs terres et réalisent-ils un rendement plus élevé avec leur argent (ha ha).
De plus, l'augmentation de la valeur de leur propriété donne un rendement énorme.
Et puis le retour du locataire ? ... eh bien, il devrait pouvoir utiliser le terrain gratuitement pour gagner quelque chose.
Il est tout à fait exact que les normes régionales ont été considérablement abaissées ici et là.
ver de terre 4 Juin 2019
Les terrains loués sont imposés dans la case 3 avec ce bail dans le sud-ouest, le prélèvement sur le rendement du capital est supérieur au produit du bail qui fera mal.
Pour un locataire, le bail est encore moins qu'un droit de paiement, donc le terrain est un peu excessivement bas à titre gratuit, je trouve.
Dirk 4 Juin 2019
Les locataires mettent tout en œuvre pour traire au mieux le locataire.
Pourquoi ne vendent-ils pas leurs terres et réalisent-ils un rendement plus élevé avec leur argent (ha ha).
De plus, l'augmentation de la valeur de leur propriété donne un rendement énorme.
Et puis le retour du locataire ? ... eh bien, il devrait pouvoir utiliser le terrain gratuitement pour gagner quelque chose.
Il est tout à fait exact que les normes régionales ont été considérablement abaissées ici et là.
pete s 4 Juin 2019
Si les locataires pensent comme Dirk et le propagent également, alors l'écart entre les intérêts du propriétaire et du locataire est plus grand que jamais
Je comprends et j'accorde à chacun le coût le plus bas possible, mais c'est ainsi que la loi sur le bail sera détruite.
Je lui donnerai jusqu'à 10 ans de plus
Vous ne pouvez plus répondre.

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Actualités Sol

La nouvelle loi flamande sur le leasing soutient les jeunes agriculteurs

Fond Sol

Staatsbosbeheer s'engage en faveur de locataires respectueux de la nature

Podcast Moulage au sol

"La proposition de loi sur le bail arrive, voici les caractéristiques"

Moulage au sol Eelco Terpstra

"RVB veut déployer son portefeuille foncier de manière flexible"

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login