Shutterstock

Actualités Sol

Combien de temps ce prix foncier pourra-t-il encore être financé ?

30 janvier 2019 -Anne Jan Doorn - Commentaires 18

Le financement du foncier est une affaire délicate en agriculture. Parce que la terre se fait de plus en plus rare, les prix ont fortement augmenté. Par conséquent, de plus en plus de dettes sont nécessaires pour la relève ou l'expansion d'une entreprise. Mais combien de temps ce prix foncier pourra-t-il encore être financé ?

La superficie moyenne par entreprise a augmenté ces dernières années, passant de 20,3 hectares en 2000 à 32,6 hectares en 2017. Le prix a également augmenté au cours de cette période, ce qui en fait une part de plus en plus importante du total des actifs d'une entreprise. La valeur des terres (par rapport à la propriété totale) a augmenté en moyenne de 35,8 % en 2014 à 55,2 % en 2017.

Cela signifie également que la valeur de la terre devient de plus en plus importante pour l'entrepreneur agricole. Si le prix du terrain change, cela a un effet direct sur les capitaux propres de l'entrepreneur. Ceci est frappant, car le prix du terrain a de moins en moins à voir avec la valeur de rendement du terrain.

La valeur foncière devient de plus en plus importante
De prix du terrain a considérablement augmenté depuis 1994, tandis que le rendement est resté à peu près le même. Le fait que les taux d’intérêt soient actuellement bas semble être lié à la hausse du prix des terrains plutôt qu’au rendement. Mais cela comporte un risque majeur : beaucoup considèrent la terre comme un bon investissement, car le prix de la terre augmente depuis longtemps. On s’attend déjà à une hausse des taux d’intérêt à court terme.

En bref : là où la valeur du terrain commence à jouer un plus grand rôle pour l'entrepreneur, l'investissement devient plus important. de plus en plus difficile. De plus, la hausse de la valeur des terrains pose un problème croissant de financement ; surtout en combinaison avec des exigences plus strictes pour les banques. En conséquence, les banques sont moins disposées à accorder des prêts à long terme.

Recherche sur la financiabilité
Boerenbusiness a donc réalisé une étude sur le financement du secteur agricole en collaboration avec DCA-Markets. Près de 1.800 XNUMX entrepreneurs agricoles ont participé à cette étude. "Le grand nombre de répondants était complètement inattendu. Le fait que le sujet soit si vivant confirme la pertinence de la recherche", déclare Luc Plomp, étudiant à l'Université de Wageningen (WUR). 

L'étude montre, entre autres, que les agriculteurs ont plus de mal à financer une succession d'entreprise qu'une expansion de superficie. Plus de la moitié des personnes interrogées (52 %) ont rencontré des difficultés lors du financement de la relève d'entreprise. Ceci alors que 38 % étaient réticents au financement d’une expansion de zone.

Cela n’est pas surprenant, car la relève d’entreprise implique normalement plus de facteurs et des montants plus élevés. Cependant, le résultat selon lequel il existe une grande résistance au financement de la relève d’entreprise est inquiétant ; surtout quand on regarde le grand groupe de successeurs et la continuité du secteur. Il apparaît également que l'entité de l'entreprise a une influence sur la résistance : une entreprise individuelle connaît plus de résistance que, par exemple, une société en nom collectif.

On rencontre plus de résistance dans le financement de la relève d'entreprise que dans l'expansion de la zone.

Confiance en l'avenir
Néanmoins, une grande partie des personnes interrogées indiquent avoir confiance dans les financements futurs. Environ 45 % s’attendent à rencontrer (très) peu de résistance au financement à l’avenir. Mais le revers de la médaille est que 33% d'entre eux indiquent qu'ils s'attendent à des résistances, notamment dans le financement de la succession d'entreprise ou de l'agrandissement de territoire. 

Il est frappant de constater que les agriculteurs disposant de nombreux droits de propriété s'attendent à pouvoir s'étendre à l'avenir avec leurs terres en propriété. D’un autre côté, les locataires considèrent la location comme l’option d’expansion la plus réaliste. Cela montre une nette différence de mentalité entre les locataires et les agriculteurs qui possèdent beaucoup de terrains. 

Le rendement est en tête en matière de financement
En outre, la recherche montre que le rendement attendu constitue souvent le problème le plus important pour obtenir un financement. Environ 33 % des personnes interrogées ont indiqué que le rendement attendu constituait un goulot d'étranglement. Dans le même temps, les agriculteurs ont l’idée que s’ils disposent de fonds propres suffisants, ils peuvent facilement investir dans la terre. C’est parce que sa valeur continue d’augmenter.

Cependant, le point de vue du prêteur est différent. A titre d'exemple, prenons une entreprise de 20 hectares dont les terres sont presque entièrement remboursées. Si cet agriculteur demande un financement de 100.000 4 € pour une parcelle de 4 hectares et paie lui-même la plus grande partie, alors l'agriculteur pense qu'il dispose de fonds propres suffisants. Cependant, le financier facture différemment. Il se demande si les revenus de l'entreprise seront augmentés par l'achat de ces XNUMX hectares. Et la réponse à cette question est finalement déterminante.

Ceci est le premier article d’une série détaillant les résultats de la recherche Boerenbusiness et les marchés DCA sont discutés. Les sujets qui seront encore abordés comprennent : la faisabilité de la culture sur des terres possédées, l'attente du prix du terrain et l'investissement dans la terre. 

Les résultats de l'enquête sont également présentés dans une fiche d'information. Celui-ci est téléchargeable ici. Boerenbusiness Merci aux entrepreneurs agricoles qui ont répondu au sondage.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Anne-Jan Doorn

Anne Jan Doorn est experte en cultures agricoles à Boerenbusiness† Entre autres choses, il écrit sur les différents marchés de l'agriculture arable et se concentre également sur le marché de la terre et de l'énergie.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 18
hans 30 janvier 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/grond/artikelen/10881186/hoelang-is-de-grondprijs-yet-to-finance]Combien de temps ce prix du terrain peut-il encore être financé ?[/url]
"A titre d'exemple, prenons une entreprise de 20 hectares dont les terres ont été presque entièrement remboursées. Si cet agriculteur demande un financement de 100.000 4 € pour une parcelle de 4 hectares et paie lui-même la plus grande partie, alors la réflexion de l'agriculteur " Il y a suffisamment de fonds propres. Cependant, le financier calcule différemment. Il se demande si le rendement de l'entreprise sera augmenté par l'achat de ces XNUMX hectares. Et la réponse à cette question est finalement décisive. "

Quelle honte.
Comme si dans ce cas, la banque, en tant que nounou, donnait la priorité à vos résultats.
Bien sûr que non.
L'intérêt d'une banque est le bénéfice de la banque.
Un prêt bien assuré est donc une caisse enregistreuse pour la banque.
Abonné
piet 30 janvier 2019
Ou bien la banque pense qu’il ne s’agit plus d’un prêt bien assuré, parce qu’elle n’est plus aussi sûre du prix du terrain.
hans 30 janvier 2019
Piet, prêt de 100.000 24 euros sur XNUMX hectares.
4000 par hectare.
Quel niveau de sécurité souhaitez-vous ?
Ils préfèrent spéculer en bourse, ou acheter des « titres » aux Etats-Unis ? Les « spécialistes » en investissement de votre banque ? Un salaire de prince, une intelligence de poulet sans tête, un risque pour le citoyen.
Abonné
Ar 30 janvier 2019
Eh bien, les gens se réveillent.
J'avais alerté sur ce problème il y a 10 ans, mais tout le monde s'en moquait.
La succession d'une entreprise propriétaire bonne et rentable deviendra un problème majeur (s'il y a plusieurs enfants) et nous verrons que cela conduira à des multinationales qui reprendront la production agricole à travers un dirigeant ou qui deviendront une forme de famille. bail sur lequel je compte. Je n’ai jamais vu grand-chose de positif à long terme non plus.
Il est temps pour les politiques de prendre position sur la question de savoir si les terres agricoles sont considérées comme un moyen de production ou un investissement.
hans 30 janvier 2019
La banque détermine le prix du terrain.
L'agriculteur veut acheter quelque chose et demande à la banque ce qu'il peut offrir.
Si vous préférez un peu plus, vous avez de la chance.

Et puis agrandissez-vous à nouveau pour payer vos dettes.
Bénéficiez du terrain le plus cher en garantie.
Et vous réduisez déjà votre pression fiscale en n’incluant pas les terrains dans l’impôt sur la fortune.

Bénéficiez d'un terrain cher, mais il y a quand même de quoi se plaindre.

Avec une taille d’entreprise normale, des opérations commerciales rentables et même le paiement d’impôts de temps en temps, vous pouvez simplement garder votre entreprise dans votre famille.
Abonné
3897 30 janvier 2019
10 million de personnes supplémentaires tous les 1 ans. Des ménages avec moins de personnes, plus d’asphalte, plus de nature et un taux d’intérêt qui ne peut tout simplement pas revenir à la normale pour le moment. De combien d’arguments supplémentaires avez-vous besoin pour comprendre que les terrains ne redeviendront tout simplement plus bon marché. Bien sûr, seul un petit groupe peut acheter, mais cela a toujours été le cas. La plupart des terres sont vendues au sein des familles à un prix qui permet leur pérennité, de sorte que l'offre sur le marché libre est et reste limitée, donc rare, et donc chère.
Janvier 31 janvier 2019
Il y a beaucoup à offrir ici et il y en aura bien davantage dans les années à venir
Flevolande 2 février 2019
Jan a écrit:
Il y a beaucoup à offrir ici et il y en aura bien davantage dans les années à venir
Où est Jan ici ? Je ne vois pas beaucoup d’offre dans le Flevoland.
Abonné
Jupe 2 février 2019
Flevoland est un cas particulier, mais qui veut y vivre avec des dizaines d'avions survolant votre toit chaque jour depuis Lelystad. Bonne chance là-bas !
hans 2 février 2019
Les avions, pollueurs de notre environnement, sont inutiles à 90%.

Presque tous les vols intercontinentaux au départ d’Europe visitent Schiphol uniquement pour faire le plein à moindre coût.
Pas d'emploi, pas de recettes fiscales, juste une nuisance, mais formidable pour la famille royale qui peut à nouveau recevoir les dividendes nécessaires via Shell.

De plus, l’avion n’intéresse les Néerlandais que parce que le transport routier ou ferroviaire est taxé de manière disproportionnée, mais l’avion, bien que beaucoup plus polluant, reste non taxé.

Les Pays-Bas, paradis fiscal et dépotoir environnemental de l’Europe.

Et puis un gouvernement qui reste toujours silencieux sur qui doit payer pour le transfert de durabilité : le citoyen.
Ton Westgeest 2 février 2019
Oui, commençons par parler de durabilité. J'ai acheté des panneaux solaires il y a sept ans, sans subvention, simplement du point de vue de l'innovation. Maintenant, avec toutes ces subventions nauséabondes. Atterrir très haut... parce qu'il a fallu construire des champs solaires et que nous ne pouvons plus envoyer d'électricité au réseau. Blanchiment de l'argent des contribuables grâce aux éoliennes et aux parcs solaires. Sur un rouleau!
Les prix des terres peuvent encore être financés... mais pas pour l'agriculture ici aux Pays-Bas
Henk 4 février 2019
Si vous empruntez quelques pistes cyclables par beau temps, vous réaliserez à quel point les terres ont été laissées à la nature. Pourquoi tant de négligence envers les bonnes terres agricoles ?
D’un autre côté, il y a la mauvaise situation de l’agriculteur ! La nourriture est sous-payée ! Les banques laissent tomber les agriculteurs !! Les entreprises dotées de grandes écuries sont désemparées ! Cela s’efface et devient un drame. Quelques-uns peuvent aller encore plus loin.
Abonné
Fermier Jan 4 février 2019
Pendant ce temps, le secteur agricole s’érode et subit une forte pression pour produire principalement à faible coût, alors que les superficies diminuent chaque jour. Les terrains ne sont plus bon marché aux Pays-Bas.

Voir ci-dessous la publication de Statistics Pays-Bas de décembre 2018.

Entre 2012 et 2015, 11 15 hectares de terrain naturel ouvert ont été ajoutés aux Pays-Bas. La superficie des terrains naturels ouverts et humides a particulièrement augmenté. La zone bâtie a également continué de croître, principalement en raison de l'augmentation des terrains résidentiels et commerciaux. Les zones de loisirs et les voies navigables gagnent également du terrain. C'est la superficie agricole qui a le plus diminué, soit XNUMX XNUMX hectares. Statistics Nederland rapporte cela sur la base de nouveaux chiffres sur l'utilisation des terres aux Pays-Bas.

Les terres agricoles en particulier ont reçu une fonction d'utilisation différente : plus de 15 14 hectares de terres agricoles et horticoles ont reçu une affectation différente. Cela signifie qu'au cours d'une journée typique, environ 28 hectares sont soustraits à l'agriculture, soit une superficie comparable à 1,5 terrains de football. Cette situation n’a pratiquement pas changé au cours des trente dernières années. XNUMX mille hectares de terrains à bâtir, autrefois souvent agricoles, ont également reçu une nouvelle fonction.
hans 4 février 2019
Agriculteur Jan, 15.000 2.000.000 hectares d'agriculture en moins. terrain, sur un total de près de XNUMX XNUMX XNUMX d'hectares.
Moins que 1%.

Savez-vous combien d’agriculteurs ne veulent pas s’arrêter, ou s’arrêteront bientôt, de préférence à un prix raisonnable qui couvre les coûts ?
xx 4 février 2019
Ces 14 hectares par jour, c'était pendant les années de crise. Aujourd’hui, près de 40 hectares par jour sont soustraits à l’agriculture.
Le prix du terrain va probablement baisser quelque peu dans les années à venir, mais dans 10 ans il sera à nouveau considérablement plus cher.
hans 4 février 2019
Oui xx, je le pense aussi.

Cependant, tout le reste est beaucoup plus cher.
Henk 4 février 2019
Un passe-temps peut coûter quelque chose, n'est-ce pas ?
James Jean 9 février 2019
Bonjour Monsieur/Madame.:
Obtenir un prêt hypothécaire légitime a toujours été un problème majeur pour les clients qui ont un problème financier et qui ont besoin d’une solution. La question du crédit et des garanties est une préoccupation constante des clients lorsqu’ils cherchent à contracter un prêt hypothécaire auprès d’un prêteur légitime. Mais... nous avons fait cette différence dans le secteur du crédit. Nous pouvons organiser une hypothèque de 5000 100.000.1000 à XNUMX XNUMX XNUMX dans les devises USD, EURO et livres.
Nos services comprennent les éléments suivants :
consolidation de la dette
Deuxième hypothèque
Prêts aux entreprises
Prêts personnels
Prêts internationaux
Prêt pour tous types
Hypothèque familiale
ETC
Pas de sécurité sociale et pas de vérification de crédit, garantie à 100%. Tout ce que vous avez à faire est de nous faire savoir exactement ce que vous voulez et nous réaliserons sûrement votre rêve. M. STEVE. dit oui quand vos banques disent non. Enfin, nous finançons des petites sociétés de crédit hypothécaire, des intermédiaires, des petites institutions financières, car nous disposons d'un capital illimité. Pour plus d'informations sur l'obtention d'un prêt hypothécaire, contactez-nous. Veuillez répondre immédiatement à cet EMAIL :john.info255@yandex.com
WhatsApp: + 380994169405
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Analyse Sol

Sauvetage du marché foncier pour les finances ukrainiennes ?

Opinie Jurphaas Lugtenburg

Gouvernement et terre, une combinaison pas des plus heureuses

Actualités Sol

Les investisseurs américains se ruent vers les terres agricoles

Actualités marché foncier

Combien coûte un hectare de terre agricole en Europe ?

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login