Shutterstock

Actualités Politique de location

Les réactions à la politique de location sont majoritairement positives

25 mars 2019 -Anne Jan Doorn - Commentaires 2

Les réactions à la politique de location de la ministre Carola Schouten (Agriculture, Nature et Qualité alimentaire) sont majoritairement positives. Les réponses les plus positives proviennent de l'Association des locataires et des utilisateurs de leurs propres terres (BLHB) et du Contact néerlandais pour la jeunesse agricole (NAJK), tandis que la Fédération de la propriété foncière privée (FPG) émet un certain nombre de commentaires critiques.

Le BLHB est prudemment positif à ce sujet nouvelle politique de location du ministre Schouten. Dans sa politique, elle mise sur des relations durables, des sols sains et des jeunes agriculteurs. De plus, le leasing régulier ne sera pas supprimé progressivement, ce qui correspond bien aux souhaits du BLHB. Décourager les baux à court terme est, selon l’organisation, également positif. Selon eux, il est également important que le ministre déclare qu'il est nécessaire de conclure des contrats de location à long terme.

Sur la base de ce qui précède, il n'y a plus d'obstacle pour le BLHB à utiliser comme base les formulaires de location du contrat Spelderholt. C'est parce qu'il était insurmontable pour les locataires que cet accord a été discuté suppression progressive du bail régulier et permettre aux loyers à court terme d’augmenter sans contrôle. Maintenant que Schouten est d'accord avec le BLHB sur ces points, il n'y a plus aucun obstacle à prendre comme base les formes de bail (comme le bail de carrière) du contrat Spelderholt.

Gestion durable des sols
Les locataires, en revanche, s'interrogent sur le fait qu'ils souhaitent donner aux bailleurs plus de possibilités pour imposer une condition en matière de gestion durable des sols. "Le développement de ces paramètres devient difficile car le type de sol, la structure du sol et/ou la gestion de l'eau existante diffèrent selon les parcelles. Cela peut conduire à des exigences excessives. La faisabilité juridique et l'interprétation de ce point sont également discutables", a déclaré le BLHB dans un communiqué. ... connaître une explication.

Les bailleurs apprécient effectivement ce point FPG connaître, savoir. "Le fait qu'aucune condition d'utilisation des terres ne puisse être imposée dans la législation actuelle pour les contrats de location réguliers est une raison importante pour laquelle de nombreux bailleurs optent pour une location libéralisée."

Bail longue durée
La FPG est également satisfaite du nouveau formulaire de bail à long terme. Cela s’explique principalement par le fait que cela donne aux propriétaires et aux locataires plus de liberté pour se mettre d’accord sur les prix, la durée et les exigences concernant la qualité du sol. Par ailleurs, la FPG est également positive quant à l'introduction du bail de carrière.

Cette forme de bail doit durer au moins 25 ans, la durée étant adaptée à l'âge du locataire. En conséquence, le contrat de location prend fin au moment où l’âge légal de la retraite est atteint. Tant la FPG que la BLHB soutiennent cette forme de bail, il ne semble donc y avoir aucun obstacle à son introduction.

Toutefois, le ton des bailleurs est légèrement moins positif que celui des locataires, ce qui s'explique principalement par le découragement des formules de location à court terme. Le fait que les formes de location à court terme soient à l'avenir une exception a mal tourné avec le FPG. Selon le FPG, il convient de conserver une gamme aussi large que possible de différents types de baux. En effet, dans le cas contraire, l'offre de terres à bail disponibles sera moindre.

Sceptique quant à la qualité des sols
Le NAJK est plutôt satisfait avec la politique du ministre, car elle est bénéfique pour les jeunes agriculteurs. Il est important pour le NAJK que le ministre opte pour une sécurité à long terme et ne perturbe pas les baux réguliers. "C'est rassurant pour la continuité des sociétés de leasing, car elles peuvent envisager l'avenir avec confiance", a déclaré Marije Klever, membre du directoire et responsable du dossier de leasing au NAJK, dans un communiqué.

D’un autre côté, le NAJK est sceptique quant à la qualité du sol dans un chiffre clé. Le plus grand défi, selon les jeunes agriculteurs, est de mettre cela en pratique. Le BLHB l’a également annoncé plus tôt. 

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Anne-Jan Doorn

Anne Jan Doorn est experte en cultures agricoles à Boerenbusiness† Entre autres choses, il écrit sur les différents marchés de l'agriculture arable et se concentre également sur le marché de la terre et de l'énergie.
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 2
Jpk 26 mars 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/grond/artikelen/10881797/reactions-op-pachtbeleid-overwegend-positief]Les réactions à la politique de location sont largement positives[/url]
Un bon gouvernement n’a pas son mot à dire en matière de location. Laissez cela au secteur qualifié
Frits 26 mars 2019
Il est formidable que le leasing régulier pour les retraités prenne probablement fin, ce qui signifie que le leasing sera interdit. La même chose devrait arriver aux soi-disant agriculteurs amateurs.
La politique du bail a été introduite à l'époque comme une législation sociale et, à mon avis, elle est dépassée. En tant qu’entrepreneurs modernes, les locataires sont parfaitement capables de conclure des accords bons et équitables avec les bailleurs sans intervention du gouvernement.
Vous ne pouvez plus répondre.

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Actualités Sol

La nouvelle loi flamande sur le leasing soutient les jeunes agriculteurs

Fond Sol

Staatsbosbeheer s'engage en faveur de locataires respectueux de la nature

Podcast Moulage au sol

"La proposition de loi sur le bail arrive, voici les caractéristiques"

Moulage au sol Eelco Terpstra

"RVB veut déployer son portefeuille foncier de manière flexible"

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login