Shutterstock

Opinie Edin Mujagic

La zone euro a la panacée pour l'euro

11 janvier 2019 -Edin Mujagic - Commentaires 7

Le diagnostic est : surendettement. Je parle du problème central de la zone euro. Ce qui provoque des tensions ponctuelles (lorsque l'économie faiblit ou que tout va bien et que les taux d'intérêt montent), c'est le fait que de nombreux pays de la zone euro sont surendettés.

De plus, ce sont souvent les mêmes pays qui n'ont pas leurs budgets en ordre et donc jettent encore plus de dettes sur une montagne déjà trop haute. Italie est peut-être l'exemple le plus célèbre et le plus récent, mais n'oubliez pas la France.

Le moyen que l'union monétaire utilise actuellement pour résoudre ces problèmes est de maintenir les taux d'intérêt bas. Cependant, ce n'est pas une solution au problème, mais tout au plus un remède qui peut temporairement camoufler la douleur.

Inflation plus élevée
Ce que je crains surtout, c'est que l'union monétaire (en tant que solution plus structurelle) opte pour une inflation plus élevée. En effet, l'inflation ronge une partie de la dette. La raison pour laquelle je crains cela est qu'il est inévitable que de larges pans de la population en paient le prix ; par exemple par l'érosion de la valeur de leurs revenus, de leur épargne et de leurs pensions, mais aussi par un taux d'intérêt plus élevé sur les emprunts qu'ils contractent.

Il ne serait alors pas surprenant que l'insatisfaction vis-à-vis de la politique et du populisme augmente encore. Ceci est également prouvé par l'histoire. Ce qui est triste, c'est que la zone euro a un moyen de résoudre le problème, sans tous ces effets secondaires désagréables. Cependant, elle refuse de le faire.

Démanteler la bombe de la dette
La meilleure façon de démanteler la « bombe de la dette à retardement » sous l'euro est de réduire la dette grâce à une croissance économique plus élevée ; si le produit intérieur brut augmente plus vite que la dette, la dette publique diminue. Donc, ce dont nous avons besoin, c'est, d'une part, de plus discipline budgétaire (pour que le numérateur ne soit pas beaucoup plus élevé) et d'autre part une croissance économique plus élevée (pour que le dénominateur soit beaucoup plus élevé).

Habituellement, il n'existe pas de remède miracle qui stimule fortement la croissance, à long terme et rapidement. Cependant, l'augmentation des investissements publics peut assurer une croissance forte et rapide, mais pas à long terme. Les investissements dans l'éducation et la recherche tirent fortement et longtemps la croissance, mais pas rapidement. Sauf dans la zone euro ! 

L'union monétaire dispose déjà d'une telle ressource : le marché intérieur des services. Bien qu'en pratique ce ne soit pas encore réel. Avec ce marché, la croissance économique peut être stimulée de 5% à près de 9%, estiment les experts. Supposons que la moitié de cela soit réelle, alors des taux de croissance de 4 % et plus seraient tout à fait normaux.

Discipline budgétaire
Pour les gouvernements, cela signifierait considérablement plus de recettes fiscales et moins de dépenses (moins de chômeurs, moins de prestations). Ensuite, vous pouvez compter sur cette montagne de dettes qui fond comme neige au soleil, à condition (et c'est crucial) que la Commission européenne (CE) ne permette pas aux pays de la zone euro de dilapider cet avantage financier.

La discipline budgétaire (quel que soit le point de vue) est donc la clé du succès. Quiconque soutient que la CE fait quelque chose de mal lorsqu'elle prend des mesures contre des pays qui sont (trop) profondément dans le rouge (parce que l'application de la discipline budgétaire est le danger), a tort à mon avis. Sans cette discipline, la pièce, qui célèbre cette année son vingtième anniversaire, n'atteindra pas son trentième anniversaire, je le crains.

Edin Mujagic

Edin Mujagic est macro-économiste et économiste en chef chez OHV Asset Management. Il se concentre sur les banques centrales mondiales et dans ses blogs, il écrit principalement sur la BCE et la Fed. Il a également écrit plusieurs livres.

En savoir plus sur

BCEEdin Mujagiceuro
commentaires
Commentaires 7
hans 11 janvier 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness.nl/column/10881019/eurozone-has-wondermiddel-voor-de-euro]La zone euro a un remède miracle pour l'euro[/url]
"Cependant, davantage d'investissements publics peuvent assurer une croissance forte et rapide"
of
"Libre circulation des services"

Alors, ou
encore plus de dettes d'investissement public, ou
le marché intérieur des services, où chaque citoyen de l'UE peut travailler où il le souhaite, est au cœur de la libre circulation des services en vigueur dans toute l'Union européenne.

Les deux sont des suicides pour les pays occidentaux de l'UE.

Il existe des solutions, mais elles ne donnent pas au citoyen qui paie, mais aux multinationales, les gagnants jusqu'à présent.

Notre politique de lobbying et nos médias contrôlés ne compteront pas ces solutions parmi les choix.
Ton Westgeest 12 janvier 2019
Hans il y avait effectivement des solutions, mais je ne les vois plus car non seulement les médias mais aussi tous les politiques se laissent guider. Avec des chiffres contrôlés et manipulés, il suffit de regarder WUR, WODC et PBL.
Nulle part il n'y a de vision à long terme. Ils font tous quoi ! Et si cela coûtera aux électeurs...... il suffit de regarder Dijkhof avec l'accord sur le climat ! Cela n'arrivera pas (avant les élections !!!!)
Et je suis aussi convaincu que ces dettes vont nous coûter la tête.
Johan 12 janvier 2019
En tant que Belge, j'ai toujours admiré les Hollandais car nos voisins du nord ont toujours fait preuve de beaucoup de discipline pour limiter leurs dettes. Nos gouvernements successifs, en revanche, ont laissé monter en flèche les dettes en Belgique. Je ne cesse de me demander quelles seront les conséquences ultimes à long terme de taux d'intérêt nuls, peut-être des décennies durant. Faire des dettes pour lesquelles vous n'avez rien à payer du tout et ne payez presque rien à l'épargnant. Combien de temps des pays comme les Pays-Bas et l'Allemagne continueront-ils à tolérer que des pays comme l'Italie, la France, la Belgique, etc. s'endettent et que certains ne se soucient apparemment pas du tout des limites fixées par l'Europe à cet égard ?
Ton Westgeest 12 janvier 2019
N'admire pas trop Johan,
nous avons naturellement de nombreux avantages. L'emplacement, le climat, les ports, la terre, les connaissances, les gens qui veulent travailler dur, les minéraux, etc.
Ils veulent des Néerlandais partout dans le monde. Et pourtant, nous parvenons à avoir encore une dette nationale élevée.
Par des politiciens stupides et arrogants, qui pensent qu'ils n'ont pas besoin des gens qui travaillent dur. Que le secteur agricole n'est pas du tout nécessaire, nous pouvons l'obtenir moins cher à l'étranger. Nous avons gaspillé le gaz pour peu. Nous apportons du poison ici et le mélangeons au mazout pour l'expédition. Ils créent une nouvelle nature, qui n'est pas du tout la nature. Les entreprises de déchets qui polluent peuvent faire leur truc, mais elles veulent s'attaquer à un pet de vache. Nous laissons la mafia blanchir de l'argent avec la production d'énergie. Nous dépensons 100 milliards d'argent des contribuables en 15 ans dans des moulins à vent, ils sont corrompus ici, ils utilisent de faux chiffres et travaillent avec des hypothèses, qu'ils utilisent pour tout pousser dans la politique. Qu'il s'agisse de Schiphol, du secteur agricole ou de l'environnement. Ils mesurent ici avec différentes tailles sinon ce ne sera pas correct. Avec l'armée, ils veulent rejoindre les grands, l'Afghanistan, le Mali, la Syrie et l'Irak. Ils viennent de donner les chars à l'Allemagne et maintenant ils vont en acheter de nouveaux...
Vous nous admirez toujours comme ça ? Il faut se débarrasser du gaz, on va l'acheter en Russie maintenant ! Nous devons tous monter dans une Tesla, car ils ne veulent plus d'essence et de diesel ! et payez, payez... car le pouvoir d'achat augmente, Soi-disant !!! Nous avons déjà nettoyé l'industrie manufacturière !!
Une époque complètement différente arrive aussi pour vos voisins du Nord !
cordonniers1 13 janvier 2019
Ton Westgeest est considéré comme fou, mais il a raison
Ton Westgeest 14 janvier 2019
Je préfère qu'ils m'expliquent ça que le docteur !
Mais attention, attention je ne suis pas loin !
métier à tisser 14 janvier 2019
Je pense que beaucoup de gens, en particulier les petits entrepreneurs, sont d'accord avec vous. Les autres sont occupés par leur "travail/carrière" et on leur a dit pendant leur formation qu'il n'avait aucune influence là-dessus et que cela n'avait aucun sens de dire ou de trouver quoi que ce soit à ce sujet.
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login