Shutterstock

Opinie Hans de Jong

L’économie mondiale s’améliore clairement

5 Avril 2024 -Han de Jong

L’économie mondiale s’améliore clairement. Les indicateurs de confiance des producteurs s’améliorent sur de nombreux fronts et dans tous les domaines importants pour l’économie mondiale. C’est un signe fiable que la croissance économique s’accélère.

Dans notre propre pays, l'indice des directeurs d'achat NEVI est passé de 49,3 en février à 49,7 en mars. C'est dommage que le niveau 50 n'ait pas été dépassé, mais ce n'est probablement qu'une question de temps. L’explication NEVI est optimiste. Les entrepreneurs se sont montrés positifs quant à leurs entrées de commandes, notamment celles provenant des autres pays de la zone euro. Le jugement selon lequel les stocks sont encore trop importants a empêché une hausse plus forte de l’indice de confiance. Les stocks continuent de diminuer, ce qui freine évidemment la production. Mais vous ne pouvez pas continuer à emprunter des fournitures, donc ce n'est pas un problème.

Source : Macrobond

La situation est similaire dans d’autres pays européens, même si l’Allemagne est sensiblement à la traîne. Ce matin, le CBS allemand a rendu compte des entrées de commandes de l'industrie allemande et cela ne s'est pas arrêté là. Si les commandes ont augmenté en volume de 0,2% en février par rapport à janvier, elles avaient diminué de 11,4% en janvier, après une hausse tout aussi forte en décembre. Cependant, dans l’ensemble, il n’y a aucun progrès. Si l’économie s’améliore partout dans le monde, l’Allemagne finira par emboîter le pas. Doigts croisés.

Source : Macrobond

Les indices de confiance se sont également améliorés en Chine en mars, même si le pays est confronté à un certain nombre d'obstacles plus structurels à la croissance. L'indice des directeurs d'achats de l'industrie, mesuré par le BES, est passé de 49,1 en février à 50,8 en mars, soit son plus haut niveau depuis un an. La confiance des entrepreneurs du secteur des services a également augmenté : 53,0 en mars contre 51,4 en février.

Source : Macrobond

Aux Etats-Unis, l'indice ISM industriel est passé de 47,8 en février à 50,3 en mars. C'était la première fois que cet indice enregistrait au-dessus de 50 en seize mois. Et aux États-Unis, les entrepreneurs industriels signalent également une amélioration des prises de commandes, notamment à l’exportation.

Source : Macrobond

En ce qui me concerne, le tableau est clair et convaincant. Ces types d’indices de confiance progressent assez progressivement. Lorsqu'ils changent de direction, c'est-à-dire qu'une augmentation devient une diminution ou vice versa, le nouveau mouvement dure généralement un certain temps. Bien entendu, des chocs et d’autres évolutions négatives ne peuvent jamais être exclus, mais comme la situation est très cohérente à l’échelle mondiale, nous pouvons supposer que la croissance va s’accélérer dans un avenir proche. Même si j'ai peur des hauteurs en ce qui concerne les marchés boursiers, je dois conclure que la hausse des indices des directeurs d'achat est généralement un stimulant pour les marchés boursiers.

L’inflation diminue dans la zone euro, augmente dans notre pays
Notre inflation a atteint 3,1 % en mars. En février, il était encore de 2,8 %. Notre image diffère donc de celle de la zone euro dans son ensemble. L'inflation dans la zone euro a en fait diminué : de 2,6% en février à 2,4% en mars. Le chiffre pour la zone euro était inférieur de 0,1 point de pourcentage aux attentes. Cela a conduit à une réponse étonnamment optimiste selon laquelle l’inflation est sous contrôle et que la BCE va bientôt réduire les taux d’intérêt. Compte tenu des récentes déclarations des représentants de la BCE, cela est très probable. Il semble qu’ils aient déjà décidé de réduire prochainement les taux, à moins que de nouvelles informations ne soient disponibles qui les feront changer d’avis. Le comité politique de la BCE se réunira jeudi prochain, mais je ne pense pas que cela aura lieu encore. La prochaine réunion aura lieu le 6 juin et il semble que nous puissions inscrire une baisse des taux d'intérêt à l'ordre du jour ce jour-là.

Je ne suis pas encore convaincu que l’inflation ait été vaincue, comme je l’ai soutenu à plusieurs reprises. Quand je regarde les données publiées cette semaine par CBS dans son « estimation rapide », cela ne me rend pas beaucoup plus optimiste. Les chiffres sur un an pour toutes les composantes se sont détériorés. L'inflation des prix alimentaires, qui avait connu une longue et forte baisse, a en fait légèrement augmenté à nouveau : 2,8% en mars contre 2,7% en février. La hausse des prix de l'énergie a fait passer l'inflation pour cette catégorie de 1,1 % à 3,7 %. Même si les biens industriels étaient 0,2 % moins chers qu’en mars 2023, ils étaient moins chers de 0,5 % en février. Cette diminution sera donc moindre. Enfin, l'inflation dans le secteur des services (à forte intensité de main d'œuvre) a augmenté de 0,1 point de pourcentage : 4,6% en mars contre 4,5% en février.

Source : Macrobond

Lorsque l’on considère le chiffre de l’inflation aux Pays-Bas, il faut garder à l’esprit que les loyers représentent plus de 20 % du panier d’inflation et que le taux d’augmentation est fermement limité. Si l’on ne tient pas compte des loyers, l’inflation aurait été de 3,4 %. Les loyers pourront être augmentés en juillet. Le pourcentage maximum d’augmentation des loyers cette année est bien supérieur à celui de l’année dernière.

Il est également bon de garder à l'esprit que les prix ont déjà augmenté de 1,7% au cours des trois premiers mois de l'année et qu'entre avril et décembre de l'année dernière, le niveau général des prix n'a augmenté que de 1,4%. Ces chiffres ne sont pas désaisonnalisés, nous devons donc être prudents dans de telles comparaisons, mais il semble que ce sera un défi de taille de ramener l’inflation en dessous de 3 % en moyenne.

Bien entendu, nous devons également comprendre que le tableau de l'inflation est « instable » et que l'influence des effets de base peut rendre difficile une évaluation équilibrée. Le taux d’inflation pourrait augmenter et diminuer considérablement au cours des prochains mois. Par exemple, j’ai vu des histoires enthousiastes sur une inflation meilleure que prévu en France et en Allemagne ainsi que dans l’ensemble de la zone euro. En revanche, des revers ont été enregistrés en Espagne et aux Pays-Bas. Malgré toutes ces spéculations sur l’inflation, la BCE semble déterminée à entamer prochainement un processus de baisse des taux d’intérêt.

Fermeture
Je peux être bref. L’économie mondiale s’améliore et l’Europe surfe sur cette vague. L’inflation européenne a diminué en mars, mais je ne suis pas convaincu que tout ira automatiquement bien. Notre propre inflation a en fait légèrement augmenté en mars. Cela n'empêchera pas la BCE de décider d'une première baisse des taux d'intérêt en juin.

Hans de Jong

Han de Jong est un ancien économiste en chef chez ABN Amro et maintenant économiste résident chez BNR Nieuwsradio, entre autres. Ses commentaires peuvent également être trouvés sur Crystalcleareconomics.nl

En savoir plus sur

Hans de Jong

Opinie Hans de Jong

Deux chats dans un coin, pour peu que ça se passe bien

Opinie Hans de Jong

L'industrie néerlandaise ne participe pas encore

Opinie Hans de Jong

Les perspectives d’inflation restent incertaines

Opinie Hans de Jong

Signaux d’une amélioration de l’économie internationale

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login