Shutterstock

Actualités Protection des cultures

Macron : une politique de PPP à l'échelle de l'UE est requise

27 février 2023 -Niels van der Boom - Commentaires 4

S'il appartient au président français Emmanuel Macron, il y aura une politique sur les produits phytopharmaceutiques dans l'UE. "Il n'est pas possible que des substances interdites dans notre pays soient simplement utilisées par les pays voisins." C'est l'un des points stratégiques de la politique de Macron, qui devrait remettre l'agriculteur au centre, dit-il.

Début février, des centaines d'agriculteurs français sont descendus dans la rue après connu Il a été constaté que le gouvernement français avait accordé à tort une dérogation pour l'utilisation de néonicotinoïdes dans l'enrobage des semences de betterave sucrière. La Cour européenne de justice a mis un terme à son utilisation. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour de nombreux agriculteurs concernant l'utilisation des produits phytosanitaires.

Vent pro-boer
En France, un vent plutôt pro-agricole souffle en politique depuis plusieurs années maintenant. C'est un peu exceptionnel en Europe du Nord, surtout compte tenu de la nouvelle PAC. Lors du Salon de l'Agriculture, le président Macron s'est prononcé avec force sur la politique en matière de produits phytosanitaires. "Pourquoi nos agriculteurs doivent-ils se conformer à des règles qui ne sont pas respectées dans d'autres pays ?", a-t-il déclaré. "Nous préconisons un système harmonisé au niveau européen." Il qualifie l'interdiction des néonics de "prise beaucoup trop brusquement".

Une autre substance active qui a été récemment tuée est le S-métolachlore. L'agent est la substance active, entre autres, de l'herbicide Dual Gold. Aux Pays-Bas, son utilisation est limitée depuis 2019 sur les sols sableux et dans les zones de protection des eaux.

Nouvelle politique
Le Premier ministre français Elisabeth Borne visite aujourd'hui l'exposition internationale de l'agriculture. Elle en dira probablement plus sur la politique qui devrait se concentrer sur l'agriculteur. "Nos agriculteurs doivent être visibles et le calendrier européen doit être conforme au calendrier français", a déclaré Macron. Il a souligné que le gouvernement accommodait les agriculteurs touchés qui sont désavantagés par une politique des ressources de plus en plus stricte. S'il appartient au président, aucun produit ne franchit les frontières françaises s'il ne respecte pas les normes de production. À titre d'exemple, il a mentionné le sucre du Brésil.

En parallèle, le gouvernement Macron veut travailler à la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires de synthèse. Le programme Ecophyto a été mis en place à cet effet. Les ressources vertes doivent prendre le relais des ressources existantes. 2025 est toujours retenu comme date limite pour réduire de moitié la consommation de substances. Il y a trois ans, le gouvernement a débloqué 400 millions d'euros à cette fin.

Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Niels van der Boom

Niels van der Boom est rédacteur en chef chez arable Boerenbusiness. Il rapporte principalement sur le marché de la pomme de terre. Il présente chaque semaine le point sur le marché des pommes de terre.

En savoir plus sur

Protection des cultures
radar de pluie
Propulsé par Agroweer
commentaires
Commentaires 4
Abonné
Branche pauvre d'Arie. 28 février 2023
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/artikel/10903098/macron-e-eacute-n-gbm-beleid-voor-heel-de-eu-required]Macron : Une politique GBM requise pour l'ensemble de l'UE[/url]
Tout à fait d'accord, moines égaux, hottes égales.
Abonné
bombe à retardement 28 février 2023
Cela pourrait-il être vrai. 1 CEE, mais chacun a sa propre politique agricole. En bref : Espérons que cela fonctionnera.
Abonné
juin 28 février 2023
bombe à retardement a écrit :
Cela pourrait-il être vrai. 1 CEE, mais chacun a sa propre politique agricole. En bref : Espérons que cela fonctionnera.
probablement que ces pays du bloc de l'Est seront gênants, comme ils le font souvent, et s'amuseront à saisir.
Abonné
fermier de sable 28 février 2023
Si seulement nous avions un gouvernement aussi épris d'agriculture, espérons que notre Premier ministre et le ministre Adema se joindront à nous !
Vous ne pouvez plus répondre.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Actualités Protection des cultures

Digi-label, prochaine étape dans l'enregistrement des ressources

Analyse Protection des cultures

Les prix élevés compensent les plus petits volumes de ressources

Actualités Politique

Bruxelles retire la loi controversée sur la réduction de moitié des ressources

Analyse Protection des cultures

Les géants de la chimie vendent moins de substances

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login