Shutterstock

Opinie Joost Derk

Voilà comment le dollar sera la surprise de 2024

1 Novembre 2023 -Joost Derks

Cette semaine, la Réserve fédérale prendra une nouvelle décision sur les taux d'intérêt. Les chances d’une nouvelle hausse des taux d’intérêt sont nulles, mais une première baisse pourrait prendre beaucoup de temps. Cela ne se reflète pas encore dans le taux actuel du dollar.

Déménager est toujours une corvée. Dans le cas d'un déménagement de ma chronique du jeudi au mardi (à partir de la semaine prochaine), heureusement aucun carton de déménagement n'est impliqué. Mais il faut un certain temps pour s'habituer au fait que je peux anticiper les décisions sur les taux d'intérêt que la banque centrale américaine prend toujours un mercredi, au lieu de devoir y répondre le lendemain. Et comme tous les vacanciers le savent, anticiper est souvent plus amusant que se remémorer des souvenirs de voyage. Il y a peu d’anticipation quant à la décision sur les taux d’intérêt qui sera publiée tôt dans la soirée du 1er novembre. Parce que les choses doivent être très étranges si les taux d’intérêt commencent à bouger.

Baisse des taux d’intérêt en 2024 ? Pas si vite!
Selon un sondage CME Fedwatch, 98 % des traders en bourse s'attendent à ce que cela ralentisse la Réserve fédérale. À plus long terme, la grande surprise ne viendra probablement pas de ce que fait la banque centrale américaine, mais plutôt de ce qu’elle ne parvient pas à faire. Le monde financier semble fermement convaincu que les taux d’intérêt baisseront à nouveau courant 2024. Pas moins de 96 % des économistes s’attendent à ce que les taux d’intérêt soient plus bas dans quatorze mois qu’ils ne le sont actuellement. Cependant, la question est de savoir si la Réserve fédérale aura la possibilité de baisser les taux d’intérêt. La baisse significative de l’inflation au premier semestre ne se poursuivra pas. En septembre, l'inflation américaine s'est établie à 3,7%, tout comme en août.

Vent favorable pour le dollar
Les tensions sur le marché du travail perdurent et le prix du pétrole a augmenté de près de 20 % depuis fin juin. Une énergie plus chère se traduit par des prix plus élevés à bien des égards. Malheureusement, la Réserve fédérale ne publiera pas de diagramme en points demain. Il s’agit d’un tableau qui montre comment les responsables de la Fed s’attendent à ce que les taux d’intérêt évoluent à l’avenir. Lors de la réunion de septembre, l'estimation moyenne pour fin 2024 était encore de 5,1%. Si cela ne change pas lors du prochain dot plot de décembre, de nombreux partis devront ajuster leurs prévisions de taux d’intérêt pour l’année prochaine. Et des taux d’intérêt plus élevés que prévu se traduisent généralement par une monnaie plus forte. Le dollar pourrait également avoir le vent en poupe à bien d’autres égards en 2024.

Mythe brisé
Le mythe selon lequel la monnaie américaine perd du terrain face à l'euro en termes d'image et de part commerciale dans le monde monétaire peut être dissipé. La part de l’euro dans les transactions internationales a récemment atteint 23 %, alors qu’au début de l’année 2023 elle était encore de 38 %. En outre, les pays européens ont moins de marge de manœuvre que les États-Unis pour stimuler l’économie grâce à des politiques budgétaires plus souples. Le taux de croissance économique est déjà un peu plus faible en Europe en raison de la forte dépendance à l’égard de l’énergie importée, devenue beaucoup plus chère à cause de la guerre en Ukraine. Enfin, le dollar reste un refuge important en période d’incertitude. Même si 2024 est encore dans deux mois, la monnaie américaine fait déjà figure de favorite pour devenir l’une des surprises de la nouvelle année.

Joost Derk

Joost Derks est spécialiste des devises chez iBanPremier. Il a plus de vingt ans d'expérience dans le monde des devises. Cette colonne reflète son opinion personnelle et n'est pas conçue comme un conseil professionnel (d'investissement).

En savoir plus sur

Joost Derk

Podcast Monnaie avec Joost Derks

"Les taux d'intérêt seront certainement plus bas à la fin de l'année"

Opinie Joost Derk

Le Brésil et le Chili sont loin devant l'UE et les États-Unis en termes de taux d'intérêt.

Opinie Joost Derk

L’objectif d’inflation de la Turquie est aussi absurde qu’ambitieux

Opinie Joost Derk

Les incendies de banque sont bons pour le dollar

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception