Shutterstock

Opinie Hans de Jong

Donnez de l'espace aux agriculteurs, aux coiffeurs et aux officiels

5 Septembre 2022 -Han de Jong - Commentaires 6

Hormis mon père qui était pâtissier, toute mon ascendance est constituée d'agriculteurs. Cela explique peut-être ma sympathie pour les paysans, toutes les considérations économiques sont plus importantes pour moi. Notre secteur agricole est très productif, nous sommes l'un des plus gros exportateurs de denrées alimentaires. Il y a beaucoup à faire à ce sujet. Récemment, je suis tombé sur un tweet dans lequel quelqu'un se demandait pourquoi nous, en tant que petit pays, voulons être un si grand producteur et exportateur de produits alimentaires. En tout cas, le twittereur n'en a pas voulu et a pensé qu'il fallait arrêter. A bas les agriculteurs. Incompréhensible!

Pourquoi aimerions-nous être un important producteur et exportateur agricole ? Cela me semble assez évident. Apparemment, nous sommes exceptionnellement bons dans ce domaine. C'est une partie importante de notre modèle de revenus. Il est crucial pour notre niveau de vie d'avoir des activités économiques qui créent beaucoup de valeur. Des gens qui n'ont absolument rien à voir avec le secteur agricole en profitent aussi, même s'ils ne s'en rendent apparemment pas compte du tout.

salon de coiffure
Permettez-moi d'illustrer cela avec un exemple sur les coiffeurs. Les coiffeurs de notre pays et leurs collègues, par exemple au Pérou, en Tanzanie ou au Myanmar, font essentiellement tous la même chose : ils coupent les cheveux de leurs clients, bien que nous ayons probablement plus de bruit autour de cela. Pourtant, nos coiffeurs ont un niveau de vie plus élevé que ceux des pays cités. Ce n'est pas parce qu'ils coupent mieux ou plus vite, mais parce que nous créons tellement plus de valeur dans le reste de l'économie que ces autres pays. On peut payer plus les coiffeurs. Nous devons le faire, car sinon personne ici ne veut exercer cette profession et nous voulons quand même être coupés. Pourtant, cela ne fait aucun doute : le niveau de vie élevé de nos coiffeurs par rapport au reste du monde est dû à la capacité de gain plus élevée de notre économie dans son ensemble, grâce en partie à notre secteur agricole.

Je peux aussi l'illustrer d'une autre manière. Selon vous, quel serait notre niveau de vie si l'emploi dans notre pays était uniquement composé de coiffeurs et, par exemple, de fonctionnaires ? Bien sûr, vous pourriez dire que nous n'avons pas vraiment besoin du secteur agricole comme modèle de revenus, car nous avons d'autres modèles de revenus. C'est vrai, mais je constate que nous ne sommes pas non plus très économes avec ces autres modèles de revenus.

Aussi d'autres modèles de revenus dans le putain de coin
Avant la crise financière de 2008-2009, nous avions un grand secteur bancaire qui comptait au niveau international. Cela s'est traduit par de nombreux emplois de qualité et bien rémunérés. Mais nous ne voulions plus cela et ce qui était autrefois le joyau de notre secteur bancaire est maintenant petit, majoritairement détenu par l'État et la cible d'un rachat par une banque française. Beaucoup d'emplois ont disparu. Nous avions déjà considérablement réduit l'industrie de la gestion d'actifs, de manière totalement volontaire, en laissant progressivement la gestion de notre phénoménal fonds de pension néerlandais à des étrangers. Même nos gestionnaires d'actifs sont tombés entre des mains étrangères. ABN Amro Asset Management a quant à lui été réduit par BNP Paribas, Robeco est japonais et NNIP fait partie de Goldman Sachs.

Nous voyons aussi des géants comme Unilever et Shell partir. "Nettoyé, c'est propre" j'entends certaines personnes penser, alors que je pense "il y a encore beaucoup d'emplois bien rémunérés". Qui peut payer 50 € pour un lavage et une coupe de cheveux ? Comment diable est-ce avec nos coiffeurs? Le départ de DSM est le dernier point bas de ce triste bilan. Bien sûr, il existe également de nouveaux modèles de revenus. Mais n'oubliez pas qu'Adyen compte un peu plus de 2.000 32.000 employés et ASML environ 60 XNUMX, répartis sur plus de XNUMX sites à travers le monde.

Il n'est pas toujours facile de voir toutes les connexions macroéconomiques. Mais c'est clair : le niveau de vie de chacun dépend de la capacité de gain totale d'un pays. Cependant, à cause de la jalousie et de la tendance à tirer sur tous ceux qui sortent la tête du sol, nous limitons constamment ce modèle de revenus. Je dis : vive le secteur agricole, donnez de l'espace aux agriculteurs. Faites-le pour les barbiers et les fonctionnaires.

Cette chronique de Han de Jong provient de investmentofficer.com.

Hans de Jong

Han de Jong est un ancien économiste en chef chez ABN Amro et maintenant économiste résident chez BNR Nieuwsradio, entre autres. Ses commentaires peuvent également être trouvés sur Crystalcleareconomics.nl

En savoir plus sur

Hans de Jong
commentaires
Commentaires 6
Abonné
ldj 5 Septembre 2022
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[url = https: // www.boerenbusiness.nl/column/10900422/ Geef-boeren-de-ruimte-voor-kappers-en-officials]Donner de l'espace aux agriculteurs, pour les coiffeurs et les fonctionnaires[/url]
Bonne pièce, s'il vous plaît, apportez-la à un public plus large. les agriculteurs et autres entrepreneurs le comprennent, la majorité des autres bovins votants, y compris la plupart des politiciens apparemment pas du tout
Abonné
Zélande 5 Septembre 2022
Quelle belle histoire avec vision. Il y a beaucoup d'entrepreneurs actifs dans le secteur agricole qui peuvent diriger une entreprise dans ce secteur mais dans d'autres secteurs La femme d'un agriculteur dans un nouveau secteur. Que diriez-vous de loisirs nature dans la zone de 1 km autour des zones Natura2000.
Abonné
Zélande 6 Septembre 2022
Quelle belle histoire avec vision. Il y a beaucoup d'entrepreneurs actifs dans le secteur agricole qui peuvent diriger une entreprise dans ce secteur mais dans d'autres secteurs La femme d'un agriculteur dans un nouveau secteur. Que diriez-vous de loisirs nature dans la zone de 1 km autour des zones Natura2000.
Abonné
Zélande 6 Septembre 2022
Quelle belle histoire avec vision. Il y a beaucoup d'entrepreneurs actifs dans le secteur agricole qui peuvent diriger une entreprise dans ce secteur mais dans d'autres secteurs La femme d'un agriculteur dans un nouveau secteur. Que diriez-vous de loisirs nature dans la zone de 1 km autour des zones Natura2000.
Abonné
pieter 10 Septembre 2022
Ne soyez pas dupe Han de Jong ! En tant que Pays-Bas, nous sommes un exportateur majeur. Cependant, la grande majorité de cette part provient de la culture des fleurs et des légumes. En d'autres termes, l'horticulture en représente la grande majorité. Le savoir a peut-être apporté quelques nuances à cet avis !
Abonné
bombe à retardement 10 Septembre 2022
Zeland a écrit :
Quelle belle histoire avec vision. Il y a beaucoup d'entrepreneurs actifs dans le secteur agricole qui peuvent diriger une entreprise dans ce secteur mais dans d'autres secteurs La femme d'un agriculteur dans un nouveau secteur. Que diriez-vous de loisirs nature dans la zone de 1 km autour des zones Natura2000.
Tout beau et beau, mais si vous voulez faire quelque chose dans le cadre des Nouveaux Porteurs Économiques (NED), le chemin vers la municipalité n'est pas aussi plat que les gens le pensent. Il y a beaucoup de possibilités, mais il faut commencer avec un peu de capital, car on est obligé d'investir, mais le plus important c'est : Que ton cœur veuille aussi ça, et pas aux signes dollar dans tes yeux. Un agriculteur est né, vous ne pouvez pas le faire, et c'est le cas dans de nombreuses professions. Ne laissez pas le gouvernement et LEURS partisans vous tromper. Il y a probablement 100 possibilités dans les NED, mais votre cœur doit y être. sont quelques-uns: chaumier ou inséminateur (je ne sais pas où) coiffeur, pédicure, etc. Pour les verts qui fonctionnent loin ... moi. Bonne chance.
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Opinie Hans de Jong

Finances, le nouveau cabinet devra apporter des changements

Opinie Hans de Jong

Hourra, hourra, croissance économique

Opinie Hans de Jong

Les choses ne vont pas bien pour l’industrie allemande

Opinie Hans de Jong

Hourra, reprise dans l’industrie néerlandaise

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login