Shutterstock

Opinie Jérôme Remmers

Un meilleur modèle de revenus pour un agriculteur durable organisé de cette manière

1 Juillet 2019 - Commentaires 6

Vendredi 28 juin, le cabinet a présenté l'accord sur le climat, dans lequel un montant de près d'un milliard d'euros sera mis à disposition de l'agriculture jusqu'en 2030. Marc Calon, le président de LTO Nederland, a toutefois déclaré qu'il ne signerait pas tant qu'il n'est pas sûr que ce financement sera bouclé.

Écrit par : Jeroom Remmers, directeur de Tapp Coalition.

Le modèle de revenu manquant pour le climat et l'agriculture circulaire est à portée de main : un juste prix pour les consommateurs, à commencer par la viande. Par exemple, faire contribuer les consommateurs en magasin à la transition agricole via une contribution développement durable par kilo de produit. La moitié des recettes ira à un fonds agricole, qui générera 500 millions d'euros par an.

Sur BNR Nieuwsradio rapporté Calon: "L'agriculture et l'horticulture sont confrontées à une importante tâche d'investissement (de 11 milliards d'euros) afin d'atteindre les objectifs dans 10 ans. 6,5 milliards d'euros sur ce montant ne sont pas rentables, malgré une subvention pouvant atteindre environ 3 milliards d'euros. Ministre Carola Schouten (Agriculture, Nature et Qualité Alimentaire) a le mérite d'avoir obtenu 1 milliard d'euros supplémentaires du ministère des Finances, mais il reste un déficit de 3,5 milliards d'euros. Les agriculteurs ne signent pas de chèques sans provision. Ne signez pas tant que nous n'aurons pas sûr que nous pouvons livrer."

Contribution à la durabilité de la recherche
Le déficit dont parle le président du LTO Calon (350 millions d'euros par an) peut encore être trouvé de diverses manières. Espérons que LTO Nederland étudiera également l'option d'une contribution durable à la viande (2 € par kilo), par laquelle le paiement est effectué pour les coûts externes causés par un produit (tout comme avec un CO2impôt).

Selon le bureau d'études CE, ces coûts externes dans le cas du poulet, du porc et du bœuf s'élèvent à un minimum de 2 € et un maximum de 5 € par kilo. La viande est désormais en rayon de 7 à 12 € et deviendrait alors 16 à 28 % plus chère. La viande destinée à l'exportation reste non taxée. Les abattoirs et les importateurs de viande devraient payer 2 € par kilo de viande pour le marché néerlandais, tout comme les producteurs et importateurs de boissons non alcoolisées le font actuellement pour l'accise sur les boissons non alcoolisées. Cette taxe pourrait être introduite en 2021 et générera au moins 1 milliard d'euros par an.

La moitié de ce montant peut être mise à disposition chaque année pour le secteur agricole néerlandais : 350 millions d'euros par an pour le climat et 150 millions d'euros pour l'agriculture circulaire. Soit en moyenne 11.000 45.000 € par an pour 20.000 25.000 exploitations ou 40 XNUMX € par an pour XNUMX XNUMX élevages. Ce qui est bien, c'est que cette mesure a déjà le soutien d'environ XNUMX organisations, dont diverses entreprises, mais aussi Dierenbescherming, Greenpeace et Natuur en Milieu.

Signe à la croix
LTO Nederland n'a qu'à signer à la croix et voilà, le déficit de 350 millions d'euros pour les mesures climatiques dans notre secteur est réglé. En outre, 150 millions d'euros restent pour la promotion de l'agriculture circulaire, y compris davantage de production propre de protéines et d'agriculture biologique. La CLM et la CE étudient quelles mesures non rentables de l'accord sur le climat pourraient être financées par le Fonds, qui est alimenté par les contributions de durabilité des consommateurs.

Les entrepreneurs agricoles demandent à juste titre un meilleur modèle de rémunération pour une performance durable. Nous offrons cela aux éleveurs néerlandais sur un plateau d'argent. Combien de fois les ONG ont-elles proposé en moyenne 20.000 XNUMX € par an et par éleveur pour subventionner le climat et la durabilité ?

boerenbusiness. Nl

Boerenbusiness

Sous Boerenbusiness les avis sont postés par des auteurs qui, en principe, donnent leur avis une fois Boerenbusiness.nl ou de personnes qui préfèrent rester anonymes. Le nom et le lieu de résidence sont toujours connus des éditeurs.
commentaires
Commentaires 6
Abonné
Janvier 1 Juillet 2019
C'est en réponse à cela Boerenbusiness article:
[URL=http://www.boerenbusiness[/url]
Il n'y a plus aucune confiance dans le secteur pour ce genre d'accords.
Dans les régions frontalières, les consommateurs achètent déjà massivement de l'autre côté de la frontière. Comment allez-vous organiser cela ?
Abonné
Peppe 1 Juillet 2019
Un autre non-agriculteur qui va nous dire comment je dois gagner mes revenus. Maat agit très probablement pour un autre motif. Seul le marché fournit notre argent et les frais que je dois engager déterminent mes revenus. Plus mes dépenses sont élevées, plus mes revenus sont faibles.
Gert 1 Juillet 2019
Le consommateur... comment va-t-il payer ce prix supplémentaire ? Ou est-ce déjà une première incitation à se débarrasser de la viande ? Vous voyez donc que les pauvres n'auront bientôt plus d'argent et deviendront également en très mauvaise santé parce qu'ils n'ont pas d'argent pour acheter de la nourriture décente. Triste mesure créée par le régime de gauche ! Merci Clover, Thieme et Jetten. Merci au nom de tous les pauvres qui ne savent déjà plus joindre les deux bouts, maintenant vous aussi les privez de santé ! Et le supermarché rigole... encore plus de chiffre d'affaires !
Hermr 2 Juillet 2019
Quelle figure qui est un énième farceur de gauche qui vous dira comment faire, inimaginable cet homme ne connait rien à l'agriculture
Français 2 Juillet 2019
Sont des personnages pathétiques qui prêchent cela, souvent assez riches grâce à des emplois subventionnés auto-créés. Alors donnez une leçon à Jan Modaal et sortez ses derniers euros de sa poche.
Vanneau Jp 5 Juillet 2019
Attribuer une prime de 0€ à l'agriculture biologique
Vous ne pouvez plus répondre.

Quelles sont les cotations actuelles ?

Consultez et comparez vous-même les prix et les tarifs

Rester en contact

Inscrivez-vous et recevez chaque jour les dernières nouvelles dans votre boîte de réception