Propre image

Tournée des cultures oignons - semaine 16

Les producteurs d’oignons connaissent un grand succès, mais les choses n’étaient pas idéales

16 Avril 2024 -Jesse Torringa

Après avoir patienté longtemps, les producteurs d'oignons ont pu profiter du Boerenbusiness La tournée des cultures de la fin de la semaine dernière a finalement bien avancé avec les semis d'oignons. Le sol n’était pas idéal après les fortes pluies tombées en septembre de l’année dernière, mais cela n’a pas été décevant. À Kortgene (Zélande), où la première parcelle a été semée il y a deux semaines, certains jeunes plants ont le hoquet contre une croûte épaisse.

Nous avons dû attendre de voir dans quelle mesure le sol serait acceptable après toutes les pluies récentes, mais pas mal de graines ont été enfouies dans le sol jusqu'à l'arrivée du grand front de pluie de lundi dernier. Plusieurs producteurs d'oignons du Crop Tour ont pu se lancer et semer une partie, voire dans certains cas la totalité de leur superficie.

N'attendez plus
Le producteur d'oignons Peter Holster de Marknesse (Flevoland) a saisi son opportunité le week-end dernier. Sa parcelle de tournée de culture de plus de 5,5 hectares est entièrement ensemencée. "Au début, je ne savais pas si nous devions semer. Mais l'année dernière, nous avons également eu un printemps très tardif et nous avons quand même eu un hiver raisonnable. Cet hiver, nous n'avons pas eu cela avec toutes les précipitations. Compte tenu du temps pluvieux qui revenait , je ne voulais plus attendre et j'ai pensé qu'il serait sage d'aller de l'avant", déclare Holster.

Les conditions de travail du sol et de semis étaient raisonnables, mais pas idéales. « On ne peut pas toujours attendre que la préparation du sol et les conditions de semis soient parfaites. Surtout après un tel hiver, il faut juste se contenter d'un peu moins. Les semis se sont bien déroulés, mais le sol était un peu plus meuble et plus grossier que nous. attendus sont habitués différemment. La variété semée est la Hyway avec 3,95 éléments semeurs à l'hectare. Au cours des saisons précédentes, Holster a semé 3,6 unités de graines d'oignon et les oignons sont presque toujours devenus gros. Il veut maintenant voir comment cela fonctionnera avec plus d'unités par hectare.

Semis d'oignons à Marknesse (Flevoland).

Le producteur d'oignons David de Wit a également semé des oignons de la variété Barito sur le sol plus léger de la Lepelstraat (Brabant-Septentrional). Cela s’est très bien passé compte tenu des circonstances. "Heureusement, nous avons pu semer samedi dernier. Compte tenu d'une récolte précoce, il était certainement temps de semer cette variété", explique De Wit. "C'est un sol très léger et nous l'avons labouré en automne. Une fois avec la herse rapide dessus, c'était très joli."

Le producteur n’a pu semer cette parcelle que faute de temps. L'autre parcelle, qui est suivie lors du Crop Tour, n'est pas encore semée. Mais quand le temps le permet, cela ne durera pas longtemps. "Ce sol est beaucoup plus lourd. Nous l'avons labouré en septembre et après une semaine de temps sec, nous l'avons recouvert avec la herse rotative. Cette parcelle est très plate et j'espère qu'après le labour, nous pourrons également bien semer dans le sol solide là-bas." "Mais cela n'arrivera qu'après la pluie de cette semaine."

Aux Philippines, en Zélande, le producteur d'oignons Jacky Dieleman semait et Arjen Jakobs a pu commencer à semer sur les sols sableux de Drenthe. Toutefois, cela ne s’applique pas à toutes les régions. Dans diverses régions des Pays-Bas, le sol n'était pas encore suffisamment adapté en raison de l'humidité et il faut faire preuve de patience pour le moment. Par exemple, le producteur d'oignons Ruud Vossebeld de Beemte Broekland (Gelderland) a déclaré que les semis ne fonctionneraient pas ce week-end en raison d'un sous-sol trop humide. Les parcelles sont devenues praticables vers la fin du week-end, mais avec la pluie annoncée elles n'ont plus démarré.

Gêne due à la gale
Les premiers semis d'oignons sont déjà levés. Bien qu'ils souffrent d'une gale, explique Klaasjan Boer de Kortgene (Zélande). Il y a deux semaines, la première parcelle du Crop Tour y a été semée. En raison des fortes pluies, suivies d'un temps de séchage rigoureux, une croûte s'est formée sur la parcelle. En conséquence, toutes les pousses ne traversent pas la croûte, explique Boer. "Les premiers sont maintenant au-dessus, mais certains sont également recouverts d'une croûte. La structure est devenue sans valeur à cause des fortes pluies, mais heureusement, la pluie arrive à temps." Boer ne s’inquiète donc pas d’une grande perte de plantes. "Ils ont encore suffisamment de vigueur et viennent tout juste d'atteindre une croûte. Avec la pluie annoncée, je pense que tout ira bien."

Les premiers semis d'oignons traversent les fissures sur la parcelle de Kortgene (Zélande)
Avez-vous un conseil, une suggestion ou un commentaire concernant cet article ? Faites le nous savoir

Jesse Torringa

Jesse est éditeur chez Boerenbusiness et se concentre en particulier sur le secteur de l'agriculture arable, y compris les céréales et les oignons. Il suit également de près le marché des engrais. De plus, Jesse travaille dans une ferme arable à Groningen avec des pommes de terre de semence comme branche principale.
Pression de la maladie - Phytophthora
Propulsé par Agroweer

Tournée des cultures météo - semaine 21

C'est la énième fois que cela arrive : drame dans les champs

Tournée des cultures oignons - semaine 21

Les oignons poussent vite, mais ils ont aussi des revers

Tournée des cultures météo - semaine 20

De fortes pluies ravagent des parcelles dans le sud

Tournée des cultures pommes de terre - semaine 20

Les producteurs de pommes de terre font de grands progrès avec leurs plants

Appelez notre service client 0320 - 269 528

ou par courrier à soutienboerenbusiness. Nl

tu veux nous suivre ?

Recevez notre Newsletter gratuite

Des informations actuelles sur le marché dans votre boîte de réception chaque jour

login